Principes méthodologiques généraux pour la recherche et l'évaluation relatives à la médecine traditionnelle
(2000; 87 pages) [English] [Spanish] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentRemerciements
Afficher le documentAvant-propos
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuIntroduction
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenu1. Médicaments à base de plantes: méthodes de recherche et d'évaluation
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenu2. Thérapies traditionnelles: méthodes de recherche et d'évaluation
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenu3. Recherche clinique
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenu4. Autres questions et considérations
Afficher le documentOuvrages de références cités
Fermer ce répertoireAnnexes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe I. Lignes directrices concernant l'évaluation des médicaments à base de plantesa
Fermer ce répertoireAnnexe II. Lignes directrices de la recherche pour l'évaluation de l'innocuité et de l'efficacité des médicaments à base de plantesa
Afficher le documentDéfinitions
Afficher le documentLignes directrices concernant l'étude de la toxicité potentielle des médicaments à base de plantes
Afficher le documentEtudes toxicologiques - toxicité aiguë
Afficher le documentEtudes toxicologiques - toxicité à long terme
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe III. Rapport de la consultation OMS sur le SIDA et la médecine traditionnelle: évaluation clinique des préparations médicinales traditionnelles et des substances naturellesa
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe IV. Définition des niveaux de preuve et classement des recommandationsa
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe V. Lignes directrices concernant les niveaux et types de preuves à l'appui des indications thérapeutiquesa
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe VI. Lignes directrices relatives aux bonnes pratiques cliniques (BPC) pour l'essai des médicamentsa
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe VII. Directive pour l'industrie: données scientifiques à l'appui des effets bénéfiques pour la santé revendiqués pour les aliments et les suppléments nutritionnelsa
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe VIII. Ligne directrice relative aux bonnes pratiques cliniquesa
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe IX. Qualité de vie (WHOQL) - Manuel de l'utilisateur: définition des facettes et échelle des réponsesa
Afficher le documentAnnexe X. Liste des participants à la Consultation de l'OMS sur les méthodologies de recherche et d'évaluation concernant la médecine traditionnelle
 

Etudes toxicologiques - toxicité à long terme

Espèces animales

Nombre d'organismes de réglementation préconisent l'utilisation d'au moins deux espèces animales, dont l'une appartenant aux rongeurs.

Sexe des animaux

D'ordinaire, il convient d'utiliser autant de mâles que de femelles.

Nombre d'animaux

Dans le cas des rongeurs, chaque groupe doit comprendre au moins dix animaux par sexe. Pour les autres espèces, chaque groupe doit comprendre au moins trois mâles et trois femelles.

Si des essais intermédiaires sont prévus, le nombre d'animaux doit être augmenté en conséquence.

Voie d'administration

D'ordinaire, il faut utiliser la voie d'administration clinique prévue.

Durée du traitement

La durée d'administration de la substance expérimentale dépendra de la durée d'utilisation clinique prévue. La durée dans le cadre de l'étude de toxicité variera d'un pays à l'autre, selon la réglementation en vigueur.

Le tableau ci-dessous met en évidence les durées d'administration les plus fréquentes:

Durée prévue de l'utilisation clinique

Durée d'administration aux fins de l'étude de toxicité

Prise unique ou répétée pendant moins d'une semaine

2 semaines à 1 mois

Prise répétée pendant une à quatre semaines

4 semaines à 3 mois

Prise répétée pendant un à six mois

3 à 6 mois

Prise répétée pendant plus de six mois

9 à 12 mois

En principe, la substance expérimentale doit être administrée tous les jours de la semaine. La durée d'administration de l'étude doit être inscrite au regard de chaque résultat.

Niveaux de dose

Il faut prévoir des groupes pour au moins trois niveaux de dose différents.

Un niveau ne doit pas causer d'effets toxicologiques (dose sans effet) et un autre doit produire des effets toxicologiques manifestes. Dans cette fourchette, l'adjonction d'au moins un autre niveau de dose augmente la possibilité d'observer une relation dose-réaction. Toutes les études doivent inclure un groupe témoin d'animaux d'expérience chez lequel on n'administre que le véhicule.

Observations et examens

Les points 1 à 6 ci-dessous doivent faire l'objet d'observations et d'examens:

1. Signes généraux, poids corporel et quantité de nourriture et d'eau absorbée

Les signes généraux des animaux d'expérience doivent être observés tous les jours; le poids corporel et la quantité de nourriture absorbée doivent être calculés périodiquement. Si cela s'avère utile, il faudra aussi mesurer la quantité d'eau absorbée. D'ordinaire, on effectuera ces mesures comme suit:

Poids corporel: avant la première administration du médicament, puis au moins une fois par semaine pendant les trois premiers mois d'administration et au moins toutes les quatre semaines par la suite.

Quantité de nourriture absorbée: avant la première administration du médicament, puis au moins une fois par semaine pendant les trois premiers mois d'administration et au moins toutes les quatre semaines par la suite. Si la substance expérimentale est mélangée, pour l'administration, à la nourriture, il faudra mesurer toutes les semaines la quantité absorbée.


2. Examen hématologique

Les échantillons de sang doivent être prélevés chez les rongeurs avant l'autopsie. Pour les autres animaux, les échantillons sanguins doivent être prélevés avant l'administration du médicament, au moins une fois pendant la période d'administration (pour les études qui durent plus d'un mois), et avant l'autopsie.

Il est souhaitable pour les examens hématologiques et de chimie sanguine d'inclure autant de paramètres que possible.

3. Examen des fonctions rénales et hépatiques

Le foie et les reins, organes qui régissent d'ordinaire le métabolisme et l'excrétion, sont particulièrement sensibles aux agents toxiques potentiels; leur fonction doit donc être surveillée dans les études toxicologiques de longue durée.

Il convient de sélectionner parmi les rongeurs un nombre fixe d'animaux dans chaque groupe chez lesquels on fera un examen des urines avant l'administration du médicament et ensuite au moins une fois pendant la période d'administration.

4. Autres explorations fonctionnelles

Il convient, selon le cas, d'effectuer un électrocardiogramme et des examens de la vue et de l'ouïe. Chez les rongeurs, il faut procéder à des examens ophtalmologiques d'un nombre fixe d'animaux de chaque groupe au moins une fois pendant la période d'administration; pour les autres animaux, l'examen doit se faire sur tous les animaux avant de commencer à administrer le médicament et ensuite au moins une fois pendant la période d'administration.

5. Animaux morts

Tous les animaux morts doivent être autopsiés le plus rapidement possible. Les organes et tissus doivent être soumis à un examen macroscopique. En outre, dans la mesure du possible, il convient de peser les organes et effectuer des examens histopathologiques pour essayer d'identifier la cause de la mort et la nature (sévérité ou degré) des effets toxiques présents.

6. Animaux moribonds

Afin de maximiser la quantité d'informations utiles que l'on peut obtenir pendant la période d'administration, il faut sacrifier tous les animaux moribonds plutôt que de les laisser mourir. Il faudra auparavant noter les observations cliniques et prélever des échantillons sanguins pour des analyses hématologiques et de chimie sanguine. A l'autopsie, il faudra procéder à l'examen macroscopique des organes et des tissus, peser les organes et enregistrer les données. On procédera à un examen histopathologique complet pour essayer de caractériser la nature (sévérité ou degré) de tous les effets toxiques.

Tous les animaux survivants doivent être autopsiés à la fin de la période d'administration du médicament ou après disparition des effets toxiques, après prélèvement sanguin pour analyse hématologique (y compris chimie sanguine); les organes et tissus doivent être examinés macroscopiquement et les organes pesés. Il faut également faire l'examen histopathologique des organes et des tissus des animaux qui ont reçu des doses moindres si l'on constate des modifications de leurs organes et tissus lors de l'examen macroscopique, ou si le groupe qui a reçu les doses les plus élevées manifeste des changements importants. Par ailleurs, l'examen histopathologique de tous les rongeurs augmentera la possibilité de détecter la toxicité.


Disparition des effets toxiques

Pour étudier la disparition des effets toxiques, il faut examiner les animaux que l'on laisse vivre pendant plus ou moins longtemps après avoir cessé de leur administrer la substance expérimentale.

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 1 décembre 2019