Principes directeurs applicables au stockage des médicaments essentiels et autres fournitures médicales
(2005; 116 pages) [Arabic] [Chinese] [English] [Hindi] [Russian] [Spanish] Ver el documento en el formato PDF
Índice de contenido
Ver el documentoTâches de Routine pour Gestion d'un Entrepôt
Cerrar esta carpeta1. Réception et Rangement des Produits
Ver el documentoRéception des Produits Pharmaceutiques
Ver el documentoRangement des Produits
Ver el documentoRotation des Stocks
Ver el documentoRangement Méthodique des Médicaments Essentiels
Ver el documentoConditions de Stockage Particulières
Ver el documentoExemples d'Espaces de Stockage à Accès Limité
Ver el documentoProduits Inflammables
Ver el documentoProduits Corrosifs
Abrir esta carpeta y ver su contenido2. Suivi des Produits Conservés dans le Local de Stockage
Abrir esta carpeta y ver su contenido3. Préservation de la Qualité des Produits
Abrir esta carpeta y ver su contenido4. Création d'un Dépôt de Produits Pharmaceutiques
Abrir esta carpeta y ver su contenido5. Gestion des Déchets
Ver el documento6. Bibliographie
Abrir esta carpeta y ver su contenido7. Annexes
Ver el documentoCouverture arrière
 

Conditions de Stockage Particulières

Certains produits doivent être stockés dans un environnement dont l'accès est contrôlé.

Il est important d'identifier les produits présentant un risque de vol ou d'abus, ou encore un potentiel addictif, et d'assurer une sécurité accrue pour ces articles. Il s'agit notamment de produits très demandés ou qui peuvent être revendus (valeur sur le marché noir).

Habituellement, les listes nationales des médicaments essentiels (LNME) comprennent plusieurs stupéfiants et psychotropes, dont un ou deux figureront sur les listes des établissements. On trouvera par exemple -

Analgésiques narcotiques (stupéfiants): Morphine, préparations opiacées, péthidine, diamorphine, papaveretum, hydrocodone et oxycodone, dipipanone et tramadol.

Autres opioïdes et analgésiques puissants: Pentazocine, codéine, dihydrocodéine, dextroproproxyphène, dextromoramide et buprénorphine.

Psychotropes: Médicaments appartenant habituellement au groupe appelé «benzodiazépines», dont les plus courants sont le diazépam, le témazépam, le nitrazépam, le flunitrazépam et l'oxazépam. On peut trouver le clonazépam, employé pour traiter l'épilepsie, dans une classe différente et ce produit n'est pas toujours soumis au même contrôle. Certains tranquillisants puissants, comme la chlorpromazine, peuvent aussi être classés dans cette catégorie.

Certains des médicaments précédemment mentionnés sont des substances placées sous contrôle, c'est-à-dire des substances dont l'utilisation est placée sous contrôle international. Ils requièrent une plus grande attention. Il existe des procédures spécifiques pour l'achat, la réception, le stockage, livraison et l'administration des substances placées sous contrôle. Des bons de commande spéciaux doivent être utilisés à cet effet.

Note: D'autres médicaments, notamment les antirétroviraux utilisés pour traiter l'infection à VIH/SIDA, peuvent devoir être stockés dans un local sous contrôle, du fait de leur rareté, de leur coût et de la forte demande.

Les fournisseurs ou donateurs de ces genres de produits peuvent exiger que ces médicaments soient entreposés dans un environnement contrôlé. Certains produits, donnés dans le but de traiter une pathologie spécifique, peuvent être appliqués à d'autres maladies. Par exemple, on peut mentionner les médicaments utilisés pour traiter les infections opportunistes associées au VIH/SIDA et ceux servant au traitement des maladies sexuellement transmissibles, qui peuvent aussi figurer sur la LNME et être appliqués à d'autres pathologies, ou encore les tests de dépistage du VIH/SIDA donnés pour utilisation dans des programmes spécifiques tels que la prévention de la transmission mère-enfant, mais qui peuvent être utilisés aussi à d'autres fins, par exemple la sécurité des produits sanguins.

Ir a la sección anterior
Ir a la siguiente sección
 
 
El Portal de Información - Medicamentos Esenciales y Productos de Salud de la OMS fue diseñado y es mantenido por la ONG Human Info. Última actualización: le 1 diciembre 2019