Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentPréface
View the documentIntroduction
Open this folder and view contentsParasitoses
Open this folder and view contentsPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Open this folder and view contentsMycoses superficielles
Open this folder and view contentsMycoses sous-cutanées
Open this folder and view contentsInfections bactériennes
Close this folderInfections virales
View the documentVerrues
View the documentHerpès
View the documentZona et varicelle
View the documentMolluscum contagiosum
Open this folder and view contentsDermatites
Open this folder and view contentsDystrophies cutanées squameuses
Open this folder and view contentsDermatoses papulo-squameuses
View the documentDermites médicamenteuses
Open this folder and view contentsTroubles de la pigmentation
Open this folder and view contentsLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Open this folder and view contentsPhotodermatoses
Open this folder and view contentsDermatoses bulleuses
View the documentAlopécie en plaques
View the documentUrticaires
Open this folder and view contentsAffections fréquentes de l'enfant
View the documentAcné vulgaire
View the documentPrurit
View the documentUlcères tropicaux
Open this folder and view contentsAntimicrobiens
Open this folder and view contentsAntifongiques
Open this folder and view contentsAntiseptiques
Open this folder and view contentsKératoplastiques et kératolytiques
Open this folder and view contentsAntiscabieux et pédiculicides
Open this folder and view contentsAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Open this folder and view contentsAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Open this folder and view contentsPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Open this folder and view contentsMédicaments divers
Open this folder and view contentsAnnexe
View the documentBibliographie OMS Thématique
View the documentCouverture Arrière
 

Verrues

Les verrues sont provoquées par les virus des papillomes humains on papillomavirus humains et peuvent régresser spontanément dans les mois ou les premières années suivant leur apparition. Cependant, notamment chez l'immunodéprimé, l'infection peut se généraliser et devient difficile à guérir.

Traitement

De nombreuses verrues vulgaires, planes ou plantaires peuvent être laissées sans soins, mais les lésions douloureuses ou inesthétiques cèdent généralement à l'acide salicylique, en lotion ou dans le collodion. Une autre méthode très efficace, lorsqu'on peut y avoir recours, est la cryothérapie à l'azote liquide, appliqué en pulvérisations ou avec un coton monté. Mais des précautions s'imposent car la cryothérapie peut provoquer une dépigmentation temporaire ou définitive.

Les condylomes acuminés (végétations vénériennes) transmis par voie sexuelle, doivent toujours être traités, même en cas de récidive fréquente, car ils peuvent majorer le risque de cancer du col. La résine de podophylline à 10-25%, dans une teinture de benjoin, doit être appliquée doucement et sans excès sur les condylomes des parties génitales externes, périanales et vaginales, le traitement étant répété chaque semaine pendant 4 semaines successives au maximum; on veillera à éviter tout contact avec l'épithélium sain. Dans le cas de la muqueuse vaginale, il faut laisser sécher la résine avant qu'elle entre en contact avec l'épithélium normal. L'application de podophyllotoxine peut être confiée au patient, car ce produit est moins toxique. L'acide trichloracétique peut être appliqué directement sur les condylomes mais il est moins efficace; en outre, il faut talquer la zone traitée ou la saupoudrer de bicarbonate de sodium pour éliminer l'acide en excès.

Après application locale de résine de podophylline ou de podophyllotoxine, il faut laver au bout de 1-4 heures. La résine de podophylline est bien absorbée et elle a des effets destructifs locaux et des effets tératogènes. L'application cutanée de ces deux produits est à exclure sur des surfaces étendues, et ils sont contre-indiqués chez la femme enceinte.

L'exérèse, l'électrocoagulation, la cryochirurgie et un traitement laser sont des solutions possibles pour détruire les condylomes réfractaires aux applications locales ou quand ce traitement est contre-indiqué. L'application locale de fluorouracil, en pommade à 5%, et l'administration intralésionnelle ou générale d'interféron, seraient également intéressants dans les cas rebelles, mais il s'agit de traitements coûteux.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: December 1, 2019