Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentPréface
View the documentIntroduction
Open this folder and view contentsParasitoses
Close this folderPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
View the documentMoustiques et autres diptères piqueurs
View the documentAbeilles, guêpes, frelons et fourmis
View the documentPunaises des lits et réduves
View the documentScorpions
View the documentAraignées venimeuses
View the documentChiques
View the documentTiques
Open this folder and view contentsMycoses superficielles
Open this folder and view contentsMycoses sous-cutanées
Open this folder and view contentsInfections bactériennes
Open this folder and view contentsInfections virales
Open this folder and view contentsDermatites
Open this folder and view contentsDystrophies cutanées squameuses
Open this folder and view contentsDermatoses papulo-squameuses
View the documentDermites médicamenteuses
Open this folder and view contentsTroubles de la pigmentation
Open this folder and view contentsLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Open this folder and view contentsPhotodermatoses
Open this folder and view contentsDermatoses bulleuses
View the documentAlopécie en plaques
View the documentUrticaires
Open this folder and view contentsAffections fréquentes de l'enfant
View the documentAcné vulgaire
View the documentPrurit
View the documentUlcères tropicaux
Open this folder and view contentsAntimicrobiens
Open this folder and view contentsAntifongiques
Open this folder and view contentsAntiseptiques
Open this folder and view contentsKératoplastiques et kératolytiques
Open this folder and view contentsAntiscabieux et pédiculicides
Open this folder and view contentsAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Open this folder and view contentsAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Open this folder and view contentsPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Open this folder and view contentsMédicaments divers
Open this folder and view contentsAnnexe
View the documentBibliographie OMS Thématique
View the documentCouverture Arrière
 

Abeilles, guêpes, frelons et fourmis

Les abeilles, les guêpes, les frelons et les fourmis appartiennent à l'ordre des hyménoptères. Leur piqûre détermine souvent une réaction locale intense et douloureuse. Chez les sujets précédemment sensibilisés, il existe un risque d'anaphylaxie de sévérité variable, allant d'un prurit et d'une urticaire modérés à un choc anaphylactique engageant le pronostic vital qui associe une forte hypotension à une fuite du liquide intravasculaire, à une broncho-constriction et à un angio-œdème du larynx.

Prise en charge

Quand le dard est resté planté dans la peau, il faut le retirer soigneusement avec une aiguille ou une lame de couteau. L'application locale d'une lotion de calamine peut entraîner une amélioration symptomatique. En cas de réactions locales intenses, un certain soulagement est obtenu par le refroidissement de la zone atteinte. On peut administrer des antihistaminiques et des analgésiques généraux pour calmer le prurit ou la douleur. L'intérêt des antihistaminiques locaux n'est pas démontré. Les corticostéroïdes par voie générale peuvent convenir en présence d'effets secondaires graves. Le risque de réactions générales est particulièrement important en cas de piqûres multiples simultanées; le patient doit alors, dans toute la mesure du possible, être vu et gardé en observation dans un hôpital ou une antenne médicale.

Devant une personne qui s'évanouit ou se plaint d'étourdissements, d'anxiété ou de faiblesse extrême et qui présente un prurit généralisé ou éprouve une sensation de constriction thoracique une heure environ après avoir été piquée par un insecte, il faut admettre qu'il s'agit d'un choc anaphylactique et instaurer le traitement correspondant. Dans tous ces cas, on administrera immédiatement 0,5-1,0 ml d'épinéphrine (adrénaline) en solution à 1:1000 par voie intramusculaire. Ce traitement favorise la bronchodilatation et la vasoconstriction et exerce un effet stimulant sur le cœur. Il peut également réduire la libération d'histamine et d'autres substances vaso-actives dans la circulation, en stabilisant la membrane extérieure des mastocytes. A noter qu'il existe un fort risque de troubles du rythme cardiaque et d'hypertension si l'on administre plus de 2 ml d'épinéphrine en 5 minutes. Quand la réaction à l'épinéphrine est transitoire, il faut envisager l'utilisation d'un liquide de remplissage vasculaire. L'administration i.v. de corticoïdes est à exclure au départ, mais elle est possible après l'utilisation d'épinéphrine pour obtenir la stabilisation initiale. Il n'est pas vraiment prouvé que les antihistaminiques présentent un intérêt thérapeutique quand le choc anaphylactique est installé. Dans l'éventualité d'un arrêt cardiaque ou pulmonaire, il faut mettre en route la réanimation cardio-pulmonaire classique.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: December 1, 2019