Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentPréface
View the documentIntroduction
Close this folderParasitoses
View the documentPédiculoses
View the documentGale
View the documentLarva migrans cutanée
View the documentGnathostomose
Open this folder and view contentsPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Open this folder and view contentsMycoses superficielles
Open this folder and view contentsMycoses sous-cutanées
Open this folder and view contentsInfections bactériennes
Open this folder and view contentsInfections virales
Open this folder and view contentsDermatites
Open this folder and view contentsDystrophies cutanées squameuses
Open this folder and view contentsDermatoses papulo-squameuses
View the documentDermites médicamenteuses
Open this folder and view contentsTroubles de la pigmentation
Open this folder and view contentsLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Open this folder and view contentsPhotodermatoses
Open this folder and view contentsDermatoses bulleuses
View the documentAlopécie en plaques
View the documentUrticaires
Open this folder and view contentsAffections fréquentes de l'enfant
View the documentAcné vulgaire
View the documentPrurit
View the documentUlcères tropicaux
Open this folder and view contentsAntimicrobiens
Open this folder and view contentsAntifongiques
Open this folder and view contentsAntiseptiques
Open this folder and view contentsKératoplastiques et kératolytiques
Open this folder and view contentsAntiscabieux et pédiculicides
Open this folder and view contentsAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Open this folder and view contentsAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Open this folder and view contentsPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Open this folder and view contentsMédicaments divers
Open this folder and view contentsAnnexe
View the documentBibliographie OMS Thématique
View the documentCouverture Arrière
 

Larva migrans cutanée

Le syndrome de larva migrans cutanée est déterminé par la pénétration à travers la peau intacte de larves d'ankylostomes, Ancylostoma braziliense ou A. caninum, qui sont excrétées par des chiens ou des chats parasités. D'autres espèces de nématodes ont également été incriminées. Cette helminthiase est particulièrement répandue en Amérique centrale, dans certains pays d'Amérique du Sud, dans la Caraïbe et le sud-est des Etats-Unis d'Amérique, ainsi que dans toute l'Afrique tropicale. Elle se caractérise par des lésions inflammatoires prurigineuses, filiformes et sinueuses, siégeant le plus souvent au niveau des pieds.

Dans la plupart des cas, les larves restent localisées, déterminant une simple dermatite focale transitoire d'intensité variable. Elles ne parviennent pas à maturité dans l'organisme humain, où elles sont «en impasse», mais il arrive qu'elles migrent jusqu'aux poumons, déterminant une hyperéosinophilie, de la toux et des infiltrations pulmonaires (syndrome de Löffler).

Lutte

La prophylaxie vise à interrompre la transmission. Le déparasitage régulier des chiens et des chats réduit la contamination du sol, tandis que le port de chaussures protectrices diminue le risque de contact.

Traitement

L'administration d'albendazole par voie orale, en une prise unique de 400 mg, guérit la quasi-totalité des cas.1 Le tiabendazole est également intéressant en topique, deux ou trois fois par jour pendant 7-10 jours. Une lotion de calamine assure une amélioration symptomatique.

1 Pour plus de précisions, se reporter à Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: médicaments utilisés en parasitologie, 2eéd. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 1997.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: December 1, 2019