Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentPréface
View the documentIntroduction
Open this folder and view contentsParasitoses
Open this folder and view contentsPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Open this folder and view contentsMycoses superficielles
Open this folder and view contentsMycoses sous-cutanées
Open this folder and view contentsInfections bactériennes
Open this folder and view contentsInfections virales
Open this folder and view contentsDermatites
Open this folder and view contentsDystrophies cutanées squameuses
Open this folder and view contentsDermatoses papulo-squameuses
View the documentDermites médicamenteuses
Open this folder and view contentsTroubles de la pigmentation
Open this folder and view contentsLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Open this folder and view contentsPhotodermatoses
Open this folder and view contentsDermatoses bulleuses
View the documentAlopécie en plaques
View the documentUrticaires
Open this folder and view contentsAffections fréquentes de l'enfant
View the documentAcné vulgaire
View the documentPrurit
View the documentUlcères tropicaux
Open this folder and view contentsAntimicrobiens
Open this folder and view contentsAntifongiques
Open this folder and view contentsAntiseptiques
Open this folder and view contentsKératoplastiques et kératolytiques
Open this folder and view contentsAntiscabieux et pédiculicides
Open this folder and view contentsAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Close this folderAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
View the documentChlorphénamine
View the documentAntihistaminiques divers
View the documentEpinéphrine
Open this folder and view contentsPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Open this folder and view contentsMédicaments divers
Open this folder and view contentsAnnexe
View the documentBibliographie OMS Thématique
View the documentCouverture Arrière
 

Chlorphénamine

Comprimés à 4 mg (hydrogénomaléate)

Généralités

La chlorphénamine est un antihistaminique H1, c'est-à-dire un produit qui inhibe de façon compétitive et réversible la liaison de l'histamine à ses récepteurs H1.

Bien absorbée par voie orale, elle diffuse largement dans tout l'organisme, y compris le système nerveux central. Le pic plasmatique est obtenu au bout de 2 à 3 heures. Le produit est métabolisé dans le foie et excrété dans les urines, en grande partie sous forme de métabolites.

Données cliniques

Indications

Traitement symptomatique:

• de l'urticaire;
• d'un prurit intense rebelle.

Posologie et administration

Les doses doivent être ajustées en fonction de la réponse thérapeutique et de la tolérance au médicament.

Adulte et enfant de plus de 12 ans: 4 mg toutes les 6 heures.

Enfant de moins de 12 ans: 0,35 mg/kg/j en 3 ou 4 prises fractionnées.

Contre-indications

Age inférieur à 2 ans.

Précautions d'emploi

Somnolence, étourdissements, flou visuel et troubles psychomoteurs sont autant d'effets indésirables qui peuvent gravement amoindrir la capacité du patient à conduire un véhicule ou à utiliser une machine.

Grossesse

L'innocuité chez la femme enceinte n'a pas été établie. Il ne faut utiliser la chlorphénamine que si son intérêt pour la future mère l'emporte sur les risques éventuels pour le fœtus.

Effets indésirables

La chlorphénamine a couramment un effet sédatif plus ou moins important, allant d'une légère somnolence à un sommeil profond; cependant, la tolérance s'établit rapidement. Cet effet peut être bénéfique en cas de prurit. D'autres effets centraux indésirables consistent en états vertigineux, lassitude, troubles de la coordination et de la vision. Ils sont rares avec les antihistaminiques H1 de nouvelle génération qui ne passent pas la barrière hématoencéphalique.

On a rapporté des cas d'excitation paradoxale chez l'enfant et d'états confusionnels chez la personne âgée.

Des troubles digestifs - anorexie, nausées, vomissements, douleurs épigastriques et constipation ou diarrhée - s'observent également.

Interactions médicamenteuses

L'alcool et d'autres médicaments à action centrale potentialisent l'effet sédatif de la chlorphénamine. La phénytoïne exerce parfois un effet toxique à cause de l'inhibition de son métabolisme.

Surdosage

Les signes les plus courants d'un surdosage massif sont la somnolence, des étourdissements et une ataxie. Des effets anticholinergiques - bouffées vasomotrices, mydriase et hyperthermie - surviennent dans les 2 heures suivant l'ingestion. Dans les cas graves, des convulsions sont suivies d'une dépression respiratoire et cardiovasculaire.

Des vomissements provoqués ou un lavage gastrique, suivis de l'administration de charbon activé, peuvent être utiles s'ils sont pratiqués dans les premières heures suivant l'ingestion. Par ailleurs, le traitement est symptomatique et vise à maintenir la respiration et à empêcher l'aggravation des convulsions et des troubles cardiovasculaires.

Conditions de conservation

Conserver les comprimés dans des récipients bien fermés, à l'abri de la lumière.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: December 1, 2019