Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentPréface
View the documentIntroduction
Open this folder and view contentsParasitoses
Open this folder and view contentsPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Open this folder and view contentsMycoses superficielles
Open this folder and view contentsMycoses sous-cutanées
Open this folder and view contentsInfections bactériennes
Open this folder and view contentsInfections virales
Open this folder and view contentsDermatites
Open this folder and view contentsDystrophies cutanées squameuses
Open this folder and view contentsDermatoses papulo-squameuses
View the documentDermites médicamenteuses
Close this folderTroubles de la pigmentation
View the documentVitiligo
View the documentChloasma
View the documentAlbinisme
Open this folder and view contentsLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Open this folder and view contentsPhotodermatoses
Open this folder and view contentsDermatoses bulleuses
View the documentAlopécie en plaques
View the documentUrticaires
Open this folder and view contentsAffections fréquentes de l'enfant
View the documentAcné vulgaire
View the documentPrurit
View the documentUlcères tropicaux
Open this folder and view contentsAntimicrobiens
Open this folder and view contentsAntifongiques
Open this folder and view contentsAntiseptiques
Open this folder and view contentsKératoplastiques et kératolytiques
Open this folder and view contentsAntiscabieux et pédiculicides
Open this folder and view contentsAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Open this folder and view contentsAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Open this folder and view contentsPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Open this folder and view contentsMédicaments divers
Open this folder and view contentsAnnexe
View the documentBibliographie OMS Thématique
View the documentCouverture Arrière
 

Vitiligo

Le vitiligo, qui se caractérise par une hypopigmentation en plaques bien limitées, a une incidence d'environ 1% dans la plupart des groupes raciaux. Les lésions, qui apparaissent progressivement et disparaissent rarement, peuvent être isolées ou multiples, selon une distribution au hasard (vitiligo commun) ou périphérique. La perte de mélanine peut être la conséquence d'un mécanisme auto-immunitaire étant donné que, chez les sujets atteints, on observe souvent d'autres troubles auto-immunitaires, par exemple une alopécie en plaques, la maladie d'Addison, une hypo- ou hyperthyroïdie, un diabète ou une sclérodermie généralisée. Le vitiligo peut également avoir une cause chimique, à savoir l'exposition aux phénols.

Prise en charge

Un maquillage dissimulant les plaques, peut aider certains à ne pas s'exclure de la société. La puvathérapie, dans laquelle l'irradiation par UV A est précédée de l'application locale ou de la prise per os de méthoxsalène, permet d'obtenir une légère repigmentation, mais c'est un traitement à confier à un dermatologue spécialement formé. Il importe également de se protéger du soleil pour éviter des brûlures sur les zones hypopigmentées.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: December 1, 2019