Interventions dans le traitement de l’infection génitale à Chlamydia trachomatis au cours de la grossesse

Analyse documentaire Cochrane par Brocklehurst P, Rooney G

Ce rapport doit être cité comme suit : Brocklehurst P, Rooney G. Interventions for treating genital chlamydia trachomatis infection in pregnancy. Base de Données des Analyses Documentaires Systématiques Cochrane 2007, 4ème Édition. Art. No.: CD000054. DOI: 10.1002/14651858.CD000054.

RÉSUMÉ

Titre

Interventions dans le traitement de l’infection génitale à Chlamydia trachomatis au cours de la grossesse

Contexte

L'infection à Chlamydia trachomatis est une infection sexuellement transmissible. La transmission mère-enfant peut survenir au moment de l'accouchement et peut causer une ophtalmie néonatale ou une pneumopathie chez le nouveau-né.

Objectifs

L’objectif de la présente analyse était d’évaluer les effets des antibiotiques dans le traitement de l’infection génitale à Chlamydia trachomatispendant la grossesse sur la morbidité maternelle et néonatale.

Stratégie de recherche

Notre analyse a porté sur le registre des essais du Cochrane Pregnancy and Childbirth Group (septembre 2006).

Critères de sélection

Essais comparatifs randomisés d’un schéma thérapeutique par antibiotiques contre placebo, absence de traitement ou antibiothérapies alternatives chez la femme enceinte présentant une infection à Chlamydia trachomatis.

Collecte et analyse des données

Deux auteurs ont évalué la qualité des essais et extrait les données indépendamment. Les auteurs des études ont été contactés afin d'obtenir des informations supplémentaires.

Principaux résultats

Onze essais ont été inclus. La qualité des essais était généralement bonne. L’amoxicilline a été aussi efficace que l’érythromycine pour obtenir une guérison microbiologique (odds ratio (OR) = 0,54 [intervalle de confiance 95 (IC95) : 0,28-1,02]). L’amoxicilline a été mieux tolérée que l’érythromycine (OR = 0,16 [IC95 : 0,09-0,30]). La clindamycine et l'azithromycine semblent également être efficaces, bien que le nombre de femmes incluses dans les essais soit faible.

Conclusions des auteurs

L'amoxicilline semble constituer une alternative de traitement acceptable par rapport à l'érythromycine dans le traitement des infections génitales à Chlamydia au cours de la grossesse. Un traitement par clindamycine ou azithromycine pourrait être envisagé en cas de contre-indication ou d'intolérance à l'érythromycine et à l'amoxicilline.

Partager