Antioxydants en prévention de la prééclampsie

Les preuves actuelles ne sont pas en faveur de la prescription systématique d'antioxydants au cours de la grossesse pour réduire le risque de prééclampsie.

Commentaire de la BSG par Boulvain M

1. RÉSUMÉ DES PREUVES

Cette analyse documentaire systématique (1) a été mise à jour en janvier 2008 avec l'ajout de plusieurs nouveaux essais de bonne qualité méthodologique comptant un grand nombre de participants. La version précédente (2) de cette analyse documentaire, qui portait sur des essais de moins bonne qualité, indiquait que les antioxydants pourraient constituer une approche prometteuse en matière de prévention de la prééclampsie. L'analyse mise à jour conclut que l'utilisation d'antioxydants au cours de la grossesse est peu susceptible de réduire le risque de prééclampsie.

Cette analyse mise à jour a évalué les données issues de dix essais portant sur 6 533 femmes enceintes suivant ou non un traitement par antioxydants (principalement des vitamines C et E) en prévention de la prééclampsie. Elle a examiné les essais comparatifs randomisés comparant des antioxydants (vitamines C ou E seules ou associées, sélénium lycopène ou huile de palme rouge) à l'absence d'antioxydant ou à un placebo et publié les résultats cliniques, à savoir la prééclampsie, l'hypertension artérielle, l'accouchement prématuré, l'hypotrophie, la mortalité périnatale, le poids de naissance et l'âge gestationnel à la naissance. Un essai quasi-randomisé à grande échelle (portant sur 5 021 femmes) publié en 1942 (3) qui avait eu une influence considérable sur les résultats de la version précédente n'a pas été inclus dans cette mise à jour. Les études comparatives sans répartition randomisée des participantes et les essais portant sur des femmes chez qui une prééclampsie avait été diagnostiquée ont été exclus. Les essais ont été identifiés par le biais de recherches électroniques portant sur le Cochrane Controlled Trials Register, MEDLINE et EMBASE, en suivant la méthodologie standard de la Cochrane Collaboration. L'analyse et le compte-rendu des données étaient également conformes aux méthodes Cochrane.

L'analyse principale suggère que l'administration d'antioxydants au cours de la grossesse n'induit pas de réduction du risque de prééclampsie. L'analyse documentaire comporte plusieurs analyses de sous-groupes prédéfinis en fonction du risque présenté par les femmes, de la qualité des essais, de l'âge gestationnel lors de l'inclusion dans l'essai et de la posologie administrée. Toutes les analyses de sous-groupes concordent avec les résultats de l'analyse principale, ce qui conforte l'idée selon laquelle les antioxydants ne sont pas bénéfiques dans la prévention de la prééclampsie ni d'autres issues défavorables de la grossesse.

L'analyse est approfondie et ne comporte pas de biais. Les données relatives aux résultats globaux et à ceux des différents sous-groupes sont décrites clairement sous forme de tableau et bien représentées graphiquement. La conclusion principale est appuyée par les données présentées.

2. PERTINENCE DANS LES MILIEUX DÉFAVORISÉS

2.1. Étendue du problème

La mortalité maternelle est très élevée dans certains milieux défavorisés, et les troubles hypertensifs au cours de la grossesse en sont l'une des causes majeures (4). Même dans les hôpitaux bien équipés, les troubles hypertensifs sont à l'origine d'une grande partie de la mortalité et de la morbidité maternelles.

La prééclampsie est difficile à détecter à un stade précoce dans de nombreux milieux, et les examens de dépistage n'y sont pas disponibles (5). Le stress oxydatif est l'une des causes sous-jacentes de la prééclampsie. L'administration d'antioxydants chez toutes les femmes enceintes ou uniquement chez les femmes présentant un risque élevé a été suggérée en vue de réduire l'incidence de la prééclampsie. Malheureusement, les résultats prometteurs des premiers essais relativement petits n'ont pas été confirmés par les essais de bonne qualité méthodologique réalisés à plus grande échelle. Plusieurs essais sont toutefois en cours et pourraient apporter de plus amples preuves en la matière.

2.2. Applicabilité des résultats

La plupart des preuves disponibles sont issues d'essais réalisés dans des pays développés. L'applicabilité des résultats dans les milieux défavorisés est par conséquent discutable. Un essai, parrainé par l'OMS, est en cours dans plusieurs pays en voie de développement et ses résultats pourraient apporter une réponse plus claire à cette question.

2.3. Mise en œuvre de l'intervention

En se fondant sur les preuves présentées dans cette analyse documentaire, il est impossible de recommander la prescription d'antioxydants pendant la grossesse comme mesure spécifique de prévention de la prééclampsie. Si les résultats des essais en cours conduisaient à une conclusion différente, l'intervention serait toutefois réalisable et abordable dans les milieux défavorisés.

Les résultats de cette analyse documentaire n'impliquent pas que les femmes enceintes devraient réduire leur apport en fruits et autres aliments riches en ces vitamines. L'apport de vitamine C (par l'alimentation ou par une supplémentation en vitamine C prescrite par le médecin) pourrait améliorer l'absorption du fer, et de ce fait l'efficacité de la supplémentation en fer.

3. RECHERCHE

À l'heure actuelle, des essais comparatifs randomisés à grande échelle sur la prévention de la prééclampsie par l'administraiton d'antioxydants sont en phase de recrutement ou d'analyse. Dans l'attente des résultats de ces essais, aucun essai supplémentaire ne devrait être initié sur ce thème. L'analyse de sous-goupes pourrait permettre d'identifier les femmes susceptibles de bénéficier de l'intervention (par exemple, les femmes ayant un apport nutritif insuffisant en antioxydants).

Sources de soutien : aucune

Remerciements : aucun

Références

  • Rumbold A, Duley L, Crowther CA, Haslam RR. Antioxidants for preventing pre-eclampsia. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008, Issue 1. Art. No.: CD004227; DOI: 10.1002/14651858.
  • Rumbold A, Duley L, Crowther C, Haslam RR. Antioxidants for preventing pre-eclampsia. Cochrane Database of Systematic Reviews 2005;Issue 4. Art. No.: CD004227; DOI: 10.1002/14651858.CD004227.
  • People's League of Health. Nutrition of expectant and nursing mothers: interim report. Lancet 1942;2:10-12.
  • Sibai B, Dekker G, Kupferminc M. Pre-eclampsia. Lancet 2005;365:785–799.
  • Conde-Agudelo A, Villar J, Lindheimer M. World Health Organization systematic review of screening tests for pre-eclampsia. Obstetrics and Gynecology 2004;104:1367-1391.

Ce document doit être cité comme suit : Boulvain M. Antioxydants en prévention d'une prééclampsie : Commentaire de la BSG (dernière révision : 30 juillet 2008). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS; Genève : Organisation mondiale de la Santé.

Partager

À propos de l'auteur