Traitement des femmes présentant une anémie ferriprive après l'accouchement

Il existe des preuves limitées de l'efficacité du traitement de l'anémie par l'érythropoïétine après l'accouchement. De plus, le risque d'effets indésirables graves associés à l'érythroproïétine demeure. D'autres stratégies simples et présentant un bon rapport coût-efficacité existent, en particulier le traitement par le fer par voie orale, pour améliorer les résultats cliniques des femmes affectées.

Commentaire de la BSG par Huertas E

1. RÉSUMÉ DES PREUVES

Cette analyse documentaire a étudié les données provenant de six essais (incluant 411 femmes) qui évaluaient les traitements (érythroproïétine par administration intraveineuse ou sous-cutanée comparée au fer par administration intraveineuse ou orale) en cas d'anémie par carence en fer après l'accouchement. Chacun des six essais comptait moins de 100 participants. Aucun essai comparatif randomisé évaluant le traitement par transfusion sanguine ou par supplémentation en fer par voie orale seule (le traitement le plus utilisé pour ce type d'anémie) n'a été identifié.

Seuls deux des 22 résultats (concernant des facteurs cliniques maternels et néonatals) proposés par les auteurs ont pu être analysés car les essais inclus étaient majoritairement axés sur des paramètres hématologiques qui n'avaient pas été préalablement déterminés comme des mesures de résultats pertinents dans le protocole d'analyse documentaire. L'allaitement à la sortie de l'hôpital était le seul résultat à avoir montré un effet statistiquement significatif en faveur de l'une des interventions (érythroproïétine plus fer). Les effets de l'érythroproïétine sur les paramètres sanguins sont restés indéterminés car aucun essai n'a pu prouver une augmentation de ces paramètres par rapport au placebo.

Le faible nombre de patientes incluses dans les groupes étudiés ainsi que le manque de données (sévérité de l'anémie lors de l'inclusion dans l'étude par exemple) n'ont pas permis de réaliser des analyses de sous-groupes.

Des recherches électroniques menées dans le Cochrane Controlled Trials Register, MEDLINE, EMBASE, le Current Contents et l'ACP journal club ont été utilisées pour identifier et retrouver les essais. Il y a par conséquent peu de chances que des essais pertinents aient été omis. La qualité de tous les essais a été évaluée et les résultats des traitements ont été calculés à l'aide d'estimations du risque relatif (RR) et des différences moyennes pondérées (DMP). Les données relatives aux différents traitements sont décrites clairement sous forme de tableaux et représentées graphiquement en tenant compte des résultats évalués.

2. PERTINENCE DANS LES MILIEUX DÉFAVORISÉS

2.1. Étendue du problème

L'anémie par carence en fer est considérée comme étant le problème nutritionnel le plus prévalent au monde (1). Le risque d'anémie par carence en fer est particulièrement élevé chez les femmes enceintes et, dans les pays en voie de développement, les taux de prévalence varient de 35 à 75 % (2). Au Pérou 35 % des femmes en âge de procréer et 50 % des femmes enceintes ont une anémie (3 4). Malgré le manque de données locales relatives à l'anémie par carence en fer après l'accouchement, on peut supposer que ce taux serait identique au taux de prévalence pendant la grossesse. Des preuves montrent que l'anémie du post-partum est fréquente chez les femmes à revenus faibles, même dans les pays à ressources élevées (5 6).

2.2. Applicabilité des résultats

Les résultats de l'analyse documentaire Cochrane ne sont pas applicables aux milieux défavorisés car l'érythroproïétine est onéreuse, elle doit être administrée par voie intraveineuse afin de réduire le risque de formation d'anticorps (7), et a des effets indésirables rares mais graves (8).

2.3. Mise en œuvre de l'intervention

On ne dispose pas de preuves suffisantes pour recommander l'utilisation de l'érythroproïétine comme traitement de l'anémie par carence en fer après l'accouchement dans les milieux défavorisés ; l'intervention n'a pas montré clairement un effet bénéfique pour les patientes. En outre, d'autres stratégies simples et présentant un bon rapport coût-efficacité, en particulier le traitement par le fer par voie orale, visant à améliorer les résultats cliniques des femmes touchées existent. De plus, un risque d'effets indésirables graves associés à l'érythroproïétine demeure.

3. RECHERCHE

Une évaluation de l'efficacité de l'administration de fer par voie orale et parentérale dans le traitement de l'anémie du post-partum dans les milieux défavorisés est nécessaire. Ces essais devraient être axés sur des résultats cliniques pertinents tels que les résultats maternels, l'innocuité et la mesure dans laquelle les ressources du système de santé sont nécessaires à l'administration du traitement. De plus amples essais doivent également étudier l'importance de la gravité de l'anémie en relation avec le traitement ainsi qu'avec un régime alimentaire riche en fer comme intervention.

Sources de soutien : Aucun.

Remerciements : Aucun.

Références

  • Yip R. Iron deficiency: contemporary scientific issues and international programmatic approaches. Journal of Nutrition 1994 .
  • The prevalence of anemia in women: a tabulation of available information. Second edition. Geneva, World Health Organization;1992 (WHO/MCH/MSM 92.2.
  • Instituto Nacional de Estadística e Informática. Encuesta demográfica y de salud familiar 1996. República del Perú. (Demographic and family health survey 1996. Republic of Peru.). Calverton, MD, Macro International Inc 1977;(en espagnol).
  • Zavaleta N, Berlanga R, Lönnerdal B, Brown KH. Prevalencia y determinantes de la anemia por deficiencia de hierro en una muestra representativa de gestantes en Lima Perú. Reporte final presentado a la Organización Panamericana de la Salud (OPS). (Prevalence and determinants of iron deficiency anemia in a representative sample of pregnant women in Lima, Peru. Final report presented to the Pan American Health Organization, Washington, DC). Pan American Health Organization 1993;(en espagnol).
  • Bodnar LM, Scanlon KS, Freedman DS, Siega-Riz AM amp;060 Cogswell ME. High prevalence of postpartum anemia among low income women in the United States. American Journal of Obstetrics and Gynecology 2001;438–443.
  • Pehrsson PR, Moser-Veillon PB, Sims LS, Suitor CW amp; Russek-Cohen E. Postpartum iron status in nonlactating participants and nonparticipants in the Special Supplemental Nutrition Program for Women, Infants, and Children. American Journal of Clinical Nutrition 2001;73:86–92.
  • Epoetin alfa and pure red cell aplasi. Australian Adverse Drug Reactions Bulletin 2002;21:11.
  • Casadevall N, Nataf J, Viron B, Kolta A, Kiladjian J-J, Martin-Dupont P, et al. Pure red-cell aplasia and antierythropoietin antibodies in patients treated with recombinant erythropoietin. New England Journal of Medicine 2002;346:469-475.

Ce document doit être cité comme suit : Huertas E. Traitement des femmes présentant une anémie ferriprive après l'accouchement : : Commentaire de la BSG (dernière révision : 20 février 2006). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS; Genève : Organisation mondiale de la Santé.

Partager

À propos de l'auteur