Antibiotiques en cas de bactériurie asymptomatique au cours de la grossesse

Les antibiotiques sont efficaces dans le traitement de la bactériurie asymptomatique au cours de la grossesse. Il diminuent l'incidence de la pyélonéphrite chez les femmes traitées. L'antibiothérapie semble également réduire l'incidence du faible poids de naissance et de l'accouchement prématuré.

Commentaire de la BSG par Tolosa JE

1. RÉSUMÉ DES PREUVES

L'analyse documentaire Cochrane a été révisée et mise à jour en 2007. Les conclusions n'ont pas changé mais le texte de l'analyse a été amplement révisé et davantage d'essais ont été identifiés (1). Au total, quatorze essais étaient inclus. L'antibiothérapie était efficace pour traiter la bactériurie (risque relatif (RR) = 0,25 ; [intervalle de confiance (IC) 95 : 0,14-0,48] et réduire le risque de pyélonéphrite (RR = 0,23 [IC95 : 0,13-0,41]). Les auteurs ont séparé les résultats relatifs aux nouveau-nés de faible poids de naissance et aux prématurés. Dans la version précédente, ces résultats étaient regroupés. L'antibiothérapie a réduit le risque de faible poids de naissance (RR = 0,66 [IC95 : 0,49-0,89]) mais pas celui d'accouchement prématuré.

L'efficacité d'une stratégie de nouvelle uroculture une fois le traitement terminé et de renouvellement du traitement chez les femmes chez lesquelles une bactériurie asymptomatique est à nouveau diagnostiquée n'a pas été évaluée dans cette analyse. L'association supposée entre l'anémie et la bactériurie asymptomatique au cours de la grossesse ne figure pas parmi les résultats évalués par cette analyse.

De nombreux essais inclus présentaient des faiblesses méthodologiques, comme une répartition en aveugle inappropriée, pouvant être source de biais. Les antibiotiques utilisés dans les études incluses dans l'analyse ne sont plus tous utilisés à l'heure actuelle.

Tous les essais comparatifs appropriés ayant pu être identifiés ont été inclus et analysés de façon appropriée.

2. PERTINENCE DANS LES MILIEUX DÉFAVORISÉS

2.1. Étendue du problème

La prévalence de la bactériurie asymptomatique au cours de la grossesse est comprise entre 5 et 10 % (1). Des taux spécifiques selon les groupes ethniques montrent des variations significatives (2, 3, 4). Les estimations issues de modélisations mathématiques visant à évaluer les rapports coût-efficacité et coût-bénéfice de différentes stratégies de diagnostic varient significativement, et le taux d'incidence s'élève à environ 9 %, lorsque la pyélonéphrite figure parmi les résultats étudiés (5). Il est de ce fait important d'évaluer la prévalence de la bactériurie asymptomatique au sein d'une population donnée.

2.2. Applicabilité des résultats

Malgré le fait que l'essai le plus récent inclus dans cette analyse ait été publié en 1987 et que la plupart des autres essais inclus l'aient été dans les années soixante, les résultats de cette analyse devraient être applicables à tous les milieux.

2.3. Mise en œuvre de l'intervention

Des difficultés relatives à la mise en œuvre de cette intervention pourraient survenir à différents niveaux. Premièrement, le prestataire de soins doit prendre davantage conscience de l’importance de la bactériurie asymptomatique (6). Les programmes éducatifs promouvant la disponibilité des soins prénatals et insistant sur l'importance d'une première consultation prénatale précoce (< 28 semaines d’âge gestationnel) dans un centre de santé revêtent une importance primordiale pour la réussite de la mise en œuvre de cette intervention.

Plus important sans doute, la disponibilité de matériel de diagnostic approprié pour la bactériurie asymptomatique devrait être vérifiée. Dans de nombreux pays en voie de développement, des contraintes financières pourraient restreindre la faisabilité de la mise en œuvre d'un dépistage général de toutes les femmes enceintes. Les équipements nécessaires à la mise en culture de bactéries d'un échantillon d'urine prélevé en milieu de jet, toujours considérée comme la meilleure analyse de dépistage, pourraient ne pas être disponibles dans tous les milieux.

Lorsque le dépistage est disponible, le traitement de la bactériurie asymptomatique serait réalisable dans la plupart des milieux. Néanmoins, des limitations de ressources en matière d'accès à l'antibiothérapie dans certains milieux, ainsi que la mauvaise observance du traitement, peuvent rendre cette intervention difficile à appliquer. L'utilisation d'antibiotiques moins onéreux, reposant sur des études de sensibilité, comme la nitrofurantoïne et ceux présentant potentiellement moins d'effets indésirables, augmentera les chances de réussite de la mise en œuvre de cette intervention. La durée la plus efficace de traitement n'a pas été déterminée (7).

3. RECHERCHE

De plus amples informations sont nécessaires sur la prévalence de la bactériurie asymptomatique au sein de différentes populations, à des âges gestationnels variables ainsi que sur les taux de récurrence après traitement. De plus amples éclaircissements sont nécessaires concernant la numération des germes dans l'uroculture : les numérations plus faibles que celles utilisées actuellement pour le diagnostic de la bactériurie asymptomatique, et leur association à la pyélonéphrite.

Les caractéristiques diagnostiques (sensibilité, spécificité, etc.) des analyses de dépistage de la bactériurie asymptomatique, pouvant avoir une précision diagnostique égale ou supérieure à l'uroculture quantitative, mais étant moins onéreuses ou complexes, constituent un aspect sur lequel les efforts de recherche devraient se concentrer (8, 9).

Les corrélations susceptibles d'exister entre la bactériurie asymptomatique et d'autres infections du tractus génito-urinaire au cours de la grossesse et leur association avec l'hypotrophie ou la prématurité nécessitent de plus amples études. Dans la mesure où les informations disponibles montrent une réduction significative de la pyélonéphrite avec l'antibiothérapie, il ne serait pas éthique de mener des essais comparatifs randomisés d'un antibiotique contre placebo chez des femmes présentant une bactériurie asymptomatique diagnostiquée. Des essais comparatifs randomisés devraient être menés afin d'évaluer quels schémas thérapeutiques par antibiotiques disponibles sont aussi ou plus efficaces, moins onéreux, entraînent des effets indésirables moindres et améliorent l'observance du traitement (7).

Sources de soutien : Thomas Jefferson Medical College, université Thomas Jefferson, département de gynécologie et d'obstétrique, divisions de la recherche en santé génésique et en médecine maternelle et fœtale, Philadelphie, Pennsylvanie, États-Unis.

Remerciements : Le comité de rédaction de la BSG a révisé ce commentaire afin qu'il soit conforme à la version actuelle de l'analyse documentaire Cochrane.

Références

  • Elder HA, Santamarina BAG, Smith SA, Kass EH. Use of sulfasymazine in the treatment of bacteriuria of pregnancy. Antimicrobial Agents and Chemotherapy 1966;6:142-8.
  • Whalley PJ. Bacteriuria of pregnancy. American journal of obstetrics and gynecology 1967;97:723-738.
  • Dietrich M, Hoosen AA, Moodley J, Moodley S. Urogenital tract infections in pregnancy at King Edward VIII Hospital, Durban, South Africa. Genitourinary medicine 1982;68:39-41.
  • Orrett FA, Balbirsingh M, Carrington L. Socio-biological associations of bacteriuria in pregnancy. West Indian medical journal 1996;44:26-31.
  • Versi E, Chia P, Griffiths DJ, Harlow BL. Bacteriuria in pregnancy: a comparison of Bangladeshi and Caucasian women. International urogynecology journal and pelvic floor dysfunction 1997;8:8-12.
  • Rouse DJ, Andrews WW, Goldenberg RL, Owen J. Screening and treatment of asymptomatic bacteriuria of pregnancy to prevent pyelonephritis: : a cost-effectiveness and cost- benefit analysis. Obstetrics and gynecology 1995;86:119-123.
  • Lelekis M, Economou E, Adamis G, Gargalianos P, Kosmidis J. Asymptomatic bacteriuria of pregnancy: do obstetricians bother. Journal of chemotherapy 1994;6:58-60.
  • Villar J, Lydon-Rochelle MT, Gülmezoglu AM, Roganti A. Duration of treatment for asymptomatic bacteriuria during pregnancy (Cochrane Review). In: The Cochrane Library. Oxford, Issue 3, 2001. Oxford: Update Software
  • Hagay Z, Levy R, Miskin A, Milmn D, Sharabi H, Insler V. Uriscreen a rapid enzymatic urine screening test: useful predictor of significant bacteriuria in pregnancy. Obstetrics and gynecology 199;6:87,410-403.
  • Joseph KS, Brahmadathan KN, Abraham S, Joseph A. Detecting bacteriuria in a primary maternal and child health care programme. British medical journal clinical research edition 1988;296:906-907.

Ce document doit être cité comme suit : Tolosa JE. Antibiotiques en cas de bactériurie asymptomatique au cours de la grossesse : Commentaire de la BSG (dernière révision : 14 janvier 2008). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS ; Genève : Organisation mondiale de la Santé.

Partager

À propos de l'auteur