Antibiotiques dans le traitement de la vaginose bactérienne au cours de la grossesse

Le traitement de la vaginose bactérienne par antibiotiques par voie orale réduit la rupture prématurée des membranes et le risque d'accoucher de nouveau-nés de faible poids de naissance, mais pas le risque d'accouchement prématuré avant 37 semaines d'âge gestationnel. Dans la mesure où les effets bénéfiques ci-dessus sont peu susceptibles d'améliorer la santé néonatale, la mise en oeuvre d'un dépistage et d'un traitement systématiques des vaginoses bactériennes pourrait ne pas être justifiée dans les pays en voie de développement.

Commentaire de la BSG par Thinkhamrop J

1. RÉSUMÉ DES PREUVES

Plusieurs preuves montrent que la vaginose bactérienne (VB) augmente le risque de prématurité et de rupture prématurée des membranes. L'analyse systématique a montré qu'en cas de vaginose bactérienne au cours de la grossesse, le traitement par antibiotiques par voie orale pourrait réduire la prolifération de bactéries mais pas le risque de rupture prématurée des membranes ni d'accouchement à moins de 37 semaines. L'administration d'un traitement avant 20 semaines d'âge gestationnel et chez les femmes présentant une flore vaginale anormale pourrait toutefois réduire le risque d'accouchement à moins de 37 semaines.

Des essais comparatifs randomisés de bonne qualité ont été inclus et les résultats appropriés revêtant un intérêt particulier ont été étudiés dans l'analyse.

2. PERTINENCE DANS LES MILIEUX DÉFAVORISÉS

2.1. Étendue du problème

La VB est relativement habituelle. La prévalence de la VB indiquée chez les femmes enceintes varie de 14 à 21 % dans les pays occidentaux (1, 2, 3, 4). En Asie, la prévalence de la VB signalée au cours de la grossesse est de 13,6 % chez les Japonaises (5), 15.9 % chez les Thaïlandaises (5), et 18 % chez les Indonésiennes (6). La prévalence de la VB est supérieure à celle d'autres maladies infectieuses au cours de la grossesse (comme la bactériurie asymptomatique ou les infections à Neisseria gonorrhœa, Chlamydia trachomatis et Trichomonas vaginalis) et des preuves d'un risque accru de prématurité et de rupture prématurée des membranes a été établi chez les femmes porteuses de VB. Théoriquement, il est possible que le traitement de la VB au cours de la grossesse réduise le taux de prématurité chez une proportion conséquente de femmes.

2.2. Applicabilité des résultats

Dans l'ensemble, les résultats de l'analyse documentaire Cochrane seraient applicables aux pays en voie de développement. Deux des quinze essais inclus ont été menés dans des pays en voie de développement (Indonésie, Afrique du Sud). Indépendamment de la voie d'administration et du type d'antibiotique utilisé, la conclusion de l'analyse selon laquelle le dépistage systématique et le traitement de la VB chez les femmes enceintes afin de prévenir la prématurité ne devrait pas être recommandée à ce stade

2.3. Mise en œuvre de l'intervention

Aucun effet statistiquement ni cliniquement significatif du traitement de la VB dans la réduction de la prématurité survenant avant 37 semaines d'âge gestationnel n'a été observé, excepté chez les femmes présentant une flore vaginale anormale et si le traitement est administré avant 20 semaines d'âge gestationnel. D'après les preuves disponibles, le traitement n'a aucune incidence sur les résultats en matière de santé. Bien que ce traitement pourrait avoir une incidence sur la santé du groupe présentant un risque élevé, comme il est mentionné ci-dessus, ce traitement pourrait réduire le risque d'accouchement à moins de 37 semaines. Davantage d'informations sont toutefois nécessaires pour le confirmer. Par ailleurs, comme il est mentionné ci-dessus, le diagnostic de la VB dans les centres de soins prénatals (CSP) a de fortes chances d'être difficile à mettre en œuvre dans les pays en voie de développement car il nécessite un personnel qualifié et des ressources. Les données actuelles n'encouragent pas la pratique du dépistage et du traitement de la VB en tant que stratégie visant à réduire la morbidité et la mortalité périnatales chez les prématurés.

3. RECHERCHE

Des essais à grande échelle sont nécessaires afin de déterminer si le dépistage et le traitement de la VB avant 20 semaines d'âge gestationnel améliorent les résultats maternels et néonatals. Les tests de dépistage constituent un autre problème dans le diagnostic de la VB au cours de la grossesse pour lequel de plus amples recherches sont nécessaires afin de trouver des tests à bas coût et faciles à utiliser.

Références

  • Krohn MA, Hillier SL, Eschenbach DA. Comparison of methods for diagnosing bacterial vaginosis among pregnant women. Journal of clinical microbiology 1989;27:1266-1271.
  • Martius J, Krohn MA, Hillier SL, Stamm WE, Holmes KK, Eschenbach DA. Relationship of vaginal lactobacillus species, cervical Chlamydia trachomatis, and bacterial vaginosis to preterm birth. Obstetrics and gynecology 1988;71:89-95.
  • Gravett MG, Nelson HP, De Rouen T, Critchlow C, Eschenbach DA, Holmes KK. Independent associations of bacterial vaginosis and Chlamydia trachomatis infection with adverse pregnancy outcome. JAMA 1986;256:1899-1903.
  • Watts DH, Krohn MA, Hillier SL, Eschenbach DA. Bacterial vaginosis as a risk factor for post-cesarean endometritis. Obstetrics and gynecology 1990;75:52-58.
  • Puapermpoonsiri S, Kato N, Watanabe K, Ueno K, Chongsomchai C, Lumbiganon P. Vaginal microflora associated with bacterial vaginosis in Japanese and Thai pregnant women. Clinical infectious diseases 1996;23:748-752.
  • Joesoef MR, Hillier SL, Wiknjosastro G, Sumampouw H, Linnan M, Norojono W, et al. Intravaginal clindamycin treatment for bacterial vaginosis: effects on preterm delivery and low birth weight. American journal of obstetrics and gynecology 1995;173:1527-1531.

Ce document doit être cité comme suit : Thinkhamrop J. Antibiotiques dans le traitement de la vaginose bactérienne au cours de la grossesse : Commentaire de la BSG (dernière révision : 4 juillet 2007). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS; Genève : Organisation mondiale de la Santé.

Partager

À propos de l'auteur