Effet de l'administration d'antihelminthiques en cas d'helminthes transmis par le sol au cours de la grossesse

On estime que l'ankylostomose, qui entraîne une carence nutritive et une anémie, pourrait toucher environ 740 millions de personnes dans la monde. Les données limitées issues des essais suggèrent que, dans les zones où l'infestation par les helminthes transmis par le sol est endémique, une dose unique d'un antihelminthique a peu de chances de réduire l'anémie maternelle et les résultats indésirables associés chez la mère et son nouveau-né.

Commentaire de la BSG par Kumar N

1. INTRODUCTION

Les helminthes transmis par le sol, qui incluent les ankylostomes, les nématodes et les trichocéphales, sont considérés comme un important problème de santé publique dans bon nombre de pays en voie de développement (1, 2). On estime que l'ankylostomose (Ancylostoma duodénale et Necator americanus), responsable d'une hémorragie intestinale chronique entraînant une carence nutritive et une anémie, touche entre 576 et 740 millions de personnes dans le monde.

L'anémie ferriprive est la conséquence la plus fréquente au monde de la carence nutritive. Selon les estimations, plus de la moitié des femmes en âge de procréer vivant dans les pays en voie de développement sont anémiques Il existe une forte association entre le degré d'anémie au cours de la grossesse et les résultats de cette dernière tels que le faible poids de naissance, la prématurité, la mortalité périnatale et la survie de l'enfant. Réduire l'impact de l'anémie sur la grossesse en administrant un traitement antihelminthique aux femmes enceintes vivant dans des milieux où l'infestation par les ankylostomes est fréquente est, en théorie, très prometteur.

Cette analyse documentaire visait à déterminer les effets de l'administration d'antihelminthiques en cas d'helminthes transmis par le sol au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse sur l'anémie maternelle et les résultats de la grossesse.

2. MÉTHODES DE L'ANALYSE

Les auteurs de l'analyse ont mené une recherche extensive portant sur le registre des essais du Cochrane Pregnancy and Childbirth Group. Ils ont recherché les essais comparatifs randomisés portant sur l'administration d'antihelminthiques chez les femmes enceintes au cours du deuxième ou du troisième trimestre.

Le risque de biais dans les essais inclus a été évalué en fonction des critères énoncés dans le Cochrane Handbook for Systematic Reviews of Interventions (4). Chaque auteur a extrait les données indépendamment au moyen d'un formulaire approuvé. Les données extraites ont ensuite été saisies et analysées dans le logiciel Review Manager (RevMan 2008).

3. RÉSULTATS DE L'ANALYSE

Trois essais comparatifs randomisés évaluant les effets de l'administration d'antihelminthiques au cours du deuxième ou du troisième trimestre de grossesse ont été inclus. Ces essais, qui portaient sur 1329 femmes enceintes, analysaient les résultats maternels et périnatals associés à l'administration d'antihelminthiques, et notamment l'anémie maternelle (Hb < 11,0 g/dl), le faible poids de naissance (< 2500 g), la prématurité (avant 37 semaines de grossesse), la mortalité périnatale et la survie néonatale à six mois.

Les essais avaient été menés en Sierra Leone (184 femmes), au Pérou (1042 femmes) et en Ouganda (103 femmes) et portaient sur des femmes qui étaient dans leur deuxième trimestre de grossesse. Ces essais comparatifs randomisés contre placebo avaient étudié les effets de l'administration d'une dose unique d'un antihelminthique (400 mg d'albendazole ou 500 mg de mébendazole). Deux études avaient également mis en oeuvre dans les deux groupes une intervention supplémentaire qui consistait à administrer une supplémentation en fer et en acide folique.

L'administration d'une dose unique d'un antihelminthique, avec ou sans supplémentation en fer, pendant les deuxième et troisième trimestres de grossesse n'a eu aucun effet sur l'anémie maternelle comparée à la supplémentation en fer seule (risque relatif (RR) = 0,76 [intervalle de confiance à 95% (IC95): 0,39-1,45]; deux études; n = 1017). En outre, aucun effet du traitement vermifuge n'a été constaté sur le faible poids de naissance (RR = 0,94 [IC95: 0,61-1,42]; une étude; n = 950), la mortalité périnatale (RR = 1,10 [IC95: 0,55-2,22]; deux études; n = 1089) et la prématurité (RR = 0,85 [IC95: 0,38-1,87]; une étude; n = 984).

Aucune étude n'indiquait si des informations relatives à la survie des nouveau-nés à six mois avaient été recueillies. Seulement trois études ayant été incluses, aucune analyse de sensibilité pour le risque de biais dû; aux résultats incomplets sur la mortalité périnatale n'a pu être réalisée.

4. DISCUSSION

4.1. Applicabilité des résultats

L'analyse n'a pas trouvé suffisamment de preuves pour recommander l'administration d'antihelminthiques chez les femmes enceintes afin de réduire les risques associés à l'anémie au cours de la grossesse. Les trois études incluses dans l'analyse avaient été menées dans des pays en voie de développement connus pour avoir une prévalence élevée de la transmission d'helminthes par le sol. Étant donné que l'ankylostomose cause principalement une anémie et que sa fréquence variait de 38 à 65,6% entre les trois études, étudier le rôle des antihelminthiques dans l'amélioration de l'anémie chez les femmes enceintes à la lumière des résultats de ce groupe, en excluant les femmes dont l'anémie pouvait être attribuée à d'autres causes qu'une carence en fer, aurait été plus utile. Les résultats de l'analyse documentaire sont pertinents dans les communautés qui présentent des taux d'infestation par les ankylostomes élevés.

4.2. Mise en oeuvre de l'intervention

À l'heure actuelle, rien ne justifie la mise en oeuvre de programmes de déparasitage de masse en vue de réduire l'anémie maternelle et d'améliorer les résultats cliniques des mères et des nouveau-nés. Dans un sous-groupe de l'étude menée en Sierra Leone, l'administration précoce d'une dose unique d'antihelminthiques au cours du deuxième trimestre de grossesse associée à une supplémentation en fer et en acide folique avait un effet bénéfique sur l'anémie maternelle. Si ce résultat venait à se confirmer dans un essai plus vaste, il pourrait avoir un impact significatif sur la réduction de l'anémie chez les femmes enceintes. Il pourrait également indiquer dans quelle mesure l'infection par les helminthes transmis par le sol contribue à la survenue de l'anémie au sein de cette population.

4.3. Implications pour la recherche

Dans les essais inclus dans l'analyse, les femmes recevaient un antihelminthique sans dépistage préalable pour déterminer si elles étaient infestées par des helminthes transmis par le sol. Les futures recherches devraient inclure des études menées uniquement sur des femmes enceintes dont les tests confirmeraient la présence d'helminthes intestinaux dans les selles avant d'être réparties dans les différents groupes d'étude. Étant donné que la sévérité des pertes sanguines est directement liée à celle de l'infestation par les ankylostomes (5), il conviendrait, dans les futures études, de stratifier les participantes selon leur charge parasitaire intestinale.

Sources de soutien: aucune

Remerciements: aucun

Références

  • Gbakima AA, Sherpard M. White P. Intestinal helminth infection in rural school children in Njala Sierra Leone. East African Medical Journal 1994;71:792-796.
  • Gupta MC, Mithal S, Arora KL, Tandon BN. Effects of periodic deforming on nutritional status of Ascidia infected pre-school children receiving supplementary food. The Lancet 1977;3:108-110.
  • Bethony Brooker Albonico. (2006) Soil transmitted helminth infections: ascariasis, trichuriasis and hookworm. Lancet 367: 1521-32
  • Higgins JPT, Green S, eds. Cochrane handbook for systematic reviews of interventions Version 5.0.2 (updated September 2009). The Cochrane Collaboration; 2009. Available from www.cochrane-handbook.org.
  • Larocque R, Casapia M, Gotuzzo E, Gyorkos TW, American Journal of Tropical Medicine and Hygiene 2005;73:783-789.

Ce document doit être cité comme suit: Kumar N. Effet de l'administration d'antihelminthiques en cas d'helminthes transmis par le sol au cours de la grossesse: Commentaire de la BSG (dernière mise à jour: 1er décembre 2009). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS; Genève: Organisation mondiale de la Santé.

Partager

Documents en rapport

À propos de l'auteur