Amnioinfusion en cas de coloration méconiale du liquide amniotique

L’amnioinfusion réduit le risque de syndrome d’inhalation méconiale, de césarienne et de morbidité néonatale. Les preuves disponibles incitent à l'utilisation de l'amnioinfusion chez les femmes présentant une coloration méconiale du liquide amniotique (même dans les milieux défavorisés), dans la mesure où du matériel relativement peu onéreux est disponible pour réaliser l'amnioinfusion. Un faible nombre de preuves indiquent la possibilité d'un risque d'effets indésirables rares mais graves de l'amnioinfusion chez la mère.

Commentaire de la BSG par Boulvain M

1. RÉSUMÉ DES PREUVES

Cette analyse documentaire systématique suggère que la pratique de l'amnioinfusion en cas de coloration méconiale du liquide amniotique pourrait avoir des effets bénéfiques. L’amnioinfusion réduit le risque de syndrome d’inhalation méconiale, de césarienne et de morbidité néonatale. Les résultats du seul essai mené dans un milieu défavorisé ont été publiés séparément. Cet essai a montré une réduction du syndrome d’inhalation méconiale et une tendance importante à un nombre plus faible de décès périnatals dans le groupe de l'amnioinfusion. Dans l’ensemble, les essais passés en revue dans cette analyse sont trop petits pour évaluer les effets indésirables potentiels de l’amnioinfusion chez la mère. L'effet de l'amnioinfusion sur la transmission verticale du VIH reste méconnu.

La méthodologie employée dans cette analyse systématique est appropriée. Les critères d’inclusion et d’exclusion des essais comparatifs randomisés sont bien décrits. Les principaux résultats ont été spécifiés à l'avance et le poids moindre conféré aux effets sur des résultats intermédiaires (à savoir les décélérations du rythme cardiaque fœtal, le score d'Apgar) dans les conclusions est approprié.

2. PERTINENCE DANS LES MILIEUX DÉFAVORISÉS

2.1. Étendue du problème

La coloration méconiale du liquide amniotique est fréquente, mais ne constitue pas un indicateur fiable de la souffrance fœtale. Cette situation est parfois considérée comme une indication pour la pratique d’une césarienne. La coloration méconiale est particulièrement fréquente (jusqu'à 30 % du nombre total des grossesses) en Afrique australe en raison de l'utilisation par les femmes de remèdes galéniques ayant des propriétés ocytociques qui facilitent le travail (1). Les complications néonatales de la coloration méconiale du liquide amniotique incluent le syndrome d’inhalation méconiale, qui est rare mais grave (2). Dans les milieux défavorisés, les infrastructures de pédiatrie adaptées à la prise en charge du syndrome d’inhalation méconiale font souvent défaut. Ceci accroît davantage l’importance d’une intervention visant à prévenir le syndrome d’inhalation méconiale dans une situation de ce type.

2.2. Faisabilité de l'intervention

La reproductibilité inter- et intra-observateurs du diagnostic de la coloration méconiale du liquide amniotique était faible, sauf lorsque le méconium était qualifié « d'épais » (3). Cela pourrait constituer une limitation à la politique d’amnioinfusion en cas de coloration méconiale du liquide amniotique. Les cathéters conçus pour pratiquer l’amnioinfusion sont onéreux. Toutefois, l’amnioinfusion peut être réalisée avec des instruments meilleur marché, comme les cathéters d’aspiration pour nouveau-né, qui sont largement disponibles. La technique est simple, mais requiert une formation avant de pouvoir être pratiquée de façon optimale. Lorsque la mise en œuvre de cette intervention est envisagée, la disponibilité et le coût de solutions stériles doivent également être pris en compte. Ce coût pourrait ne pas être abordable pour les familles ou les systèmes de santé dans certaines régions. Il serait utile de calculer le nombre de femmes à traiter (NST) par amnioinfusion pour prévenir un résultat substantiel (décès périnatal ou admission en unité néonatale de soins intensifs pour cause de syndrome d’inhalation méconiale) et de le multiplier par le coût d’une intervention (à savoir, d’un litre de solution et du cathéter). Cela permettrait une comparaison du rapport coût-efficacité de la mise en œuvre de l’amnioinfusion à celle d’autres interventions. Selon les résultats de l'essai mené au Zimbabwe (4), 10 femmes doivent être traitées par amnioinfusion afin d’éviter un syndrome d’aspiration méconiale et 40 femmes pour éviter un décès prénatal. Cela suggère que l'amnioinfusion est probablement une intervention ayant un bon rapport coût-efficacité dans les milieux défavorisés.

2.3. Applicabilité des résultats de la Cochrane Review

La plupart des études passées en revue ont été menées dans des centres disposant d'un accès immédiat aux infrastructures de pédiatrie, point essentiel de la prise en charge de l'inhalation méconiale et de la prévention du syndrome d'inhalation méconiale. Les résultats de l’essai mené au Zimbabwe (4),suggèrent que l’effet de l’amnioinfusion en cas de coloration méconiale du liquide amniotique pourrait revêtir une importance accrue dans les hôpitaux défavorisés.

2.4. Mise en œuvre de l'intervention

Il est possible de mettre en œuvre cette intervention en utilisant des cathéters moins onéreux. L'analyse des preuves disponibles, y compris des essais publiés récemment dans les milieux défavorisés, est en faveur de la pratique de l'amnioinfusion chez les femmes chez lesquelles une coloration méconiale du liquide amniotique a été décelée.

2.5. RECHERCHE

Les recherches devraient être axées sur la mise en œuvre de l'amnioinfusion, y compris l'acceptation de l'intervention par les femmes et les prestataires de soins, et la surveillance de complications rares mais graves (procidence du cordon, perforation utérine, syndrome infectieux et endométrite). Le rapport coût-efficacité de l’amnioinfusion dans différents milieux doit être évalué. L'effet de l'amnioinfusion sur la transmission du VIH doit également faire l'objet d'une évaluation.

Sources de soutien : Université de Genève, Suisse.

Remerciements : Ce commentaire a été préalablement préparé par le Professeur Graham Howarth.

Références

  • Mitri F, Hofmeyr G J, Van Gelderen C J. Meconium during labour: self-medication and other associations. South African medical journal 1987;71:431-433.
  • Usta I, Mercer B, Aswad N, Sibai B. The impact of a policy of amnioinfusion for meconium stained amniotic fluid. Obstetrics and gynecology 1995;85 (2):237-241.
  • van Heijst M, van Roosmalen G, Keirse M. Classifying meconium stained liquor: is it feasible. Birth 1995;224 (4):191-195.
  • Mahomed K, Mulambo T, Woelk G, Hofmeyr GJ, Gülmezoglu AM. The Collaborative Randomized Amnioinfusion for Meconium Project (CRAMP): 2. Zimbabwe British journal of obstetrics and gynaecology 1998;105:309-313.

Ce document doit être cité comme suit : Boulvain M. Amnioinfusion en cas de coloration méconiale du liquide amniotique : Commentaire de la BSG (dernière révision : 24 juin 2002). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS; Genève : Organisation mondiale de la Santé.

Partager

À propos de l'auteur