Anesthésie loco-régionale ou anesthésie générale en cas de césarienne

Cette analyse suggère qu'aucune des deux anesthésies, générale ou loco-régionale, n'est clairement supérieure en cas de césarienne. Le choix de la méthode devrait se baser sur la préférence exprimée par les femmes en ce qui concerne certains avantages et inconvénients, et la disponibilité d'un équipement et d'une expertise appropriés pour administrer les deux types d'anesthésie.

Commentaire de la BSG par Bamigboye AA

1. RÉSUMÉ DES PREUVES

Cette analyse documentaire Cochrane, publiée en 2006, comparait les effets de l'anesthésie loco-régionale à ceux de l'anesthésie générale sur les résultats maternels et néonatals. 16 essais portant sur 1 586 femmes ont été inclus. La recherche d'essais comparatifs randomisés appropriés, menée en décembre 2005, était conforme au protocole Cochrane.

L'analyse a mis en évidence que la différence entre les taux d'hématocrite pré et postopératoires chez les femmes ayant une anesthésie loco-régionale (rachidienne ou péridurale) en cas de césarienne étaient plus faibles que chez les femmes ayant eu une anesthésie générale. De la même façon, les femmes ayant eu une anesthésie loco-régionale présentaient moins de pertes sanguines estimées par rapport aux femmes ayant eu une anesthésie générale.

Aucune des études incluses ne portait sur l'infection de paroi ou toute autre infection liée à la césarienne.

Bien qu'aucune différence concernant le niveau de satisfaction des femmes quant au type d'anesthésie utilisé n'ait été observée, davantage de femmes ont déclaré qu'elles préfèreraient avoir une anesthésie générale lors de leur prochaine césarienne.

Il a été montré que les nausées et les vomissements étaient plus fréquents chez les femmes ayant eu une anesthésie loco-régionale par rapport aux femmes ayant eu une anesthésie générale mais les frissons étaient plus fréquents dans ce dernier groupe.

Aucune différence n'a été observée concernant l'effet général sur le pH artériel ou veineux ombilical du nouveau-né, le besoin d'une réanimation avec oxygène et les scores d'adaptation néonatals à 2-4 heures entre les femmes ayant eu une anesthésie générale et celles ayant eu une anesthésie loco-régionale. Concernant les scores d'Apgar moyens, la tendance était en faveur du groupe de la péridurale à une minute, mais aucune différence significative entre les groupes à cinq minutes n'a été observée. Dans un sous-groupe de nouveau-nés présentant une asphyxie à la naissance, on n'a relevé aucune différence concernant les scores d'Apgar entre les deux groupes.

2. PERTINENCE DANS LES MILIEUX DÉFAVORISÉS

2.1. Étendue du problème

En moyenne, environ 15 % des naissances du monde entier ont lieu par césarienne. Le taux le plus élevé (29,2 %) est constaté en Amérique latine et aux Caraïbes alors que le taux le plus bas (3,5 %) est enregistré en Afrique. D'une manière générale, la proportion de naissances par césarienne dans les pays développés est de 21,1 %.

Étant donné qu'une proportion significative de femmes sont concernées par la césarienne pendant l'accouchement, il est pertinent d'évaluer le choix entre les deux options dans les milieux défavorisés. Ceci est particulièrement valable pour les régions où les deux approches sont disponibles mais l'accès à des services de réanimation pour les adultes et les nouveau-nés équipés de technologies de pointe risque de faire défaut.

2.2. Applicabilité des résultats

Les essais inclus dans l'analyse ont été menés dans des pays développés et en voie de développement. Aucune raison ne laisse supposer que les résultats auraient été différents si toutes les études avaient été menées dans des milieux défavorisés. Par conséquent, les résultats de l'analyse sont applicables aux milieux défavorisés. Cependant, comme nous l'avons mentionné ci-dessus, déterminer l'applicabilité des résultats pourrait dépendre de la disponibilité des services concernés.

2.3. Mise en œuvre de l'intervention

Il semble que l'anesthésie loco-régionale ait des effets bénéfiques en termes de pertes sanguines. Bien que le besoin de transfusions sanguines en témoigne, ceci ne s'est pas traduit cliniquement.

Cette analyse n'a pas évalué les effets à long terme de l'anesthésie loco-régionale par rapport à ceux de l'anesthésie générale. L'analyse suggère que les deux types d'anesthésie devraient être envisagés en cas d'accouchement par césarienne. Le choix de la méthode devrait se baser sur l'état clinique de la patiente, son choix éclairé et la disponibilité d'un équipement et d'une expertise appropriés pour administrer les deux types d'anesthésie.

Dans de nombreux établissements de soins des pays en voie de développement, les infirmiers(ères) anesthésistes administrent l'anesthésie générale et les médecins administrent l'anesthésie loco-régionale. Il est donc rassurant que les résultats tels que la morbidité et la mortalité maternelles et périnatales ne soient pas affectés par le type d'anesthésie utilisé en cas de césarienne.

3. RECHERCHE

De plus amples essais devraient être menés afin de déterminer les effets à long terme de l'anesthésie loco-régionale et générale sur la mère et son nouveau-né en cas de césarienne.

Sources de soutien : aucune

Références

  • Afolabi BB, Lesi FEA, Merah NA. Regional versus general anaesthesia for caesarean section. The Cochrane Database of Systematic Reviews Issue 4. Art. No. 2006;CD004350: 10.1002/14651858.CD004350.pub2.
  • Betrán AP, Merialdi M, Lauer JA, Bing-Shun W, Thomas J, Van Look P, et al. Rates of caesarean section: analysis of global, regional and national estimates. Paediatr Perinat Epidemiol 2007;21:98-113 DOI: 10.1111/j.1365-3016.2007.00786.x. Medline

Ce document doit être cité comme suit : Bamigboye AA. Anesthésie loco-régionale ou anesthésie générale en cas de césarienne : Commentaire de la BSG (dernière révision : 29 novembre 2007). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS ; Genève : Organisation mondiale de la Santé.

Partager

À propos de l'auteur