Massage utérin dans la prévention de l'hémorragie du post-partum

En se basant sur une petite étude disponible pour évaluer cette intervention, les auteurs sont parvenus à la conclusion que le massage utérin prolongé suite à la prise en charge active de la délivrance peut permettre de réduire les pertes sanguines moyennes chez la mère. Les effets bénéfiques potentiels du massage utérin devraient toutefois être contrebalancés avec la douleur et l'inconfort ressentis par la mère.

Commentaire de la BSG par Soltani H

1. INTRODUCTION

L'hémorragie du post-partum (HPP) est une cause majeure de morbidité et de mortalité maternelles dans le monde (1). C'est la principale cause de décès maternel dans les régions en voie de développement comme l'Afrique subsaharienne (2) et dans les pays défavorisés tels que l'Égypte (3). L'HPP est attribuée à la mauvaise prise en charge de la délivrance ainsi qu'à d'autres facteurs tels que la malnutrition (anémie), le manque de ressources et d'accès aux soins de santé, le transfert tardif des femmes dans un hôpital et les maladies infectieuses (comme le paludisme par exemple).

L'efficacité de la prise en charge active de la délivrance dans la réduction des pertes sanguines et la prévention de l'HPP dans les milieux favorisés a été démontrée (4, 5). La définition de la prise en charge active de la délivrance dans les essais jusqu'à ce jour inclut le clampage et la section précoces du cordon et l'administration systématique d'utérotoniques une fois l'épaule antérieure du nouveau-né dégagée. Elle peut s'accompagner ou non d'un massage utérin. Toutefois, l'OMS (6) ainsi que la Confédération internationale des sages-femmes et la Fédération internationale de gynécologie et d'obstétrique (7) recommandent le clampage tardif du cordon et le massage systématique de l'utérus dans le cadre de la prise en charge active de la délivrance. Le massage utérin consiste à appliquer, de façon répétée, des mouvements de compression doux effectués avec une main sur le bas du ventre de la femme afin de stimuler l'utérus. Ces mouvements sont censés encourager la production de prostaglandines qui favorisent la contraction de l'utérus et la réduction des pertes sanguines. Les femmes peuvent néanmoins trouver ce massage désagréable voire douloureux. Les effets du massage utérin dans la prévention de l'HPP ne sont pas très clairs. Cette analyse documentaire (8) visait donc à déterminer l'efficacité du massage utérin (après l'accouchement et avant et/ou après l'expulsion du placenta) dans la réduction des pertes sanguines du post-partum et de la mortalité et la morbidité associées.

2. MÉTHODES DE L'ANALYSE

Tous les essais comparatifs randomisés qui évaluaient le massage utérin seul (ou associé à des utérotoniques) avant et/ou après l'expulsion du placenta chez les femmes ayant accouché par voie basse ou césarienne avaient été pris en considération pour l'inclusion. L'intervention consistait à masser l'utérus après la naissance du bébé et avant ou après l'expulsion du placenta. Les principaux résultats étudiés étaient: les pertes sanguines de 500 ml ou plus et l'expulsion du placenta plus de 30 minutes après la naissance.

La recherche des auteurs a porté sur le registre des essais du Cochrane Pregnancy and Childbirth Group (mars 2008) sans aucune restriction de langue. La recherche en elle-même a été menée avec l'aide du coordinateur de recherche du registre des essais. La qualité des études a été évaluée et seules les études appropriées (qui utilisaient une attribution centralisée et des enveloppes opaques scellées) ou dont la répartition en aveugle n'était pas claire (mais avec un taux de pertes inférieur à 10%) avaient été incluses.

3. RÉSULTATS DE L'ANALYSE

Une seule étude de petite taille menée en Égypte et portant sur 200 femmes remplissait les critères d'inclusion. La répartition en aveugle était appropriée et il n'y avait eu aucun abandon. En raison de la nature de l'intervention, les cliniciens et les participantes connaissaient le traitement. L'essai avait été jugé de qualité modérée par les auteurs de l'analyse. Dans cet essai, les femmes avaient été réparties de façon randomisées dans deux groupes, l'un bénéficiant d'un massage utérin et l'autre non, après la prise en charge active de la délivrance qui incluait l'administration systématique d'ocytocine (10 unités par voie intramusculaire). L'étude n'a montré aucune différence statistiquement significative concernant l'incidence de l'HPP (définie comme une perte sanguine ≥ 500 ml) entre le groupe de l'intervention et le groupe témoin (risque relatif (RR) = 0,52 [intervalle de confiance à 95% (IC95): 0,16-1,67]). Aucun cas de rétention placentaire ni de transfusion sanguine n'a été signalé dans aucun des groupes. La perte sanguine moyenne 30 minutes après l'inclusion était significativement plus basse dans le groupe de l'intervention que dans le groupe témoin (différence moyenne (DM) = -41,60 [IC95: de -75,16 à -8,04]). L'administration d'utérotoniques supplémentaires était significativement accrue dans le groupe témoin par rapport au groupe de l'intervention (RR = 0,20 [IC95: 0,08-0,50]). Aucun résultat concernant le vécu ou l'inconfort des mères n'avait été indiqué dans l'essai.

4. DISCUSSION

4.1. Applicabilité des résultats

Dans cette étude, l'intervention comprenait la pratique d'un massage utérin prolongé toutes les dix minutes, jusqu'à soixante minutes après la naissance du nouveau-né, après la prise en charge active de la délivrance. L'étude n'a montré aucune différence significative concernant l'incidence de l'HPP, probablement en raison de son manque de puissance statistique. Elle a, en revanche, révélé une réduction significative des pertes sanguines dans le groupe ayant bénéficié d'un massage utérin par rapport au groupe n'ayant pas bénéficié de massage. L'administration d'utérotoniques supplémentaires était également accrue dans le groupe de l'intervention. On peut penser que l'administration d'utérotoniques est une mesure subjective et que, dans la mesure où les cliniciens avaient connaissance de la procédure, cette dernière pourrait être considérée comme une source de biais. L'autre question importante qui n'a pas été abordée dans cette analyse est la sensibilité des femmes quant au fait qu'on leur touche le bas-ventre pendant et après la délivrance. Les expériences vécues par les femmes ainsi que leur évaluation de la douleur revêtent une importance capitale dans cette procédure or ces éléments n'étaient pas signalés dans l'étude. Dans l'ensemble, malgré les preuves extrêmement limitées, le massage utérin semble avoir des effets bénéfiques sur la réduction de la perte sanguine moyenne chez les mères. Cette conclusion peut être applicable dans tous les milieux.

4.2. Mise en oeuvre de l'intervention

Il s'agit d'une intervention peu onéreuse et facile à mettre en oeuvre dans les milieux défavorisés. Les directeurs de programme et les responsables politiques devront toutefois se pencher sur la disponibilité du personnel et le temps que celui-ci pourra consacrer à l'intervention. Compte-tenu des limitations de l'étude, les effets bénéfiques potentiels du massage utérin devraient être contrebalancés avec la douleur et l'inconfort éventuels causés à la mère. Il conviendrait de tenir compte de ce que les femmes en travail pensent du massage utérin, d'une part, et de le pratiquer en fonction des besoins, en faisant preuve de sensibilité et après avoir obtenu un consentement éclairé, d'autre part.

4.3. Implications pour la recherche

Au vu des limitations de l'étude, des essais bien conçus menés à grande échelle et visant à évaluer l'efficacité du massage utérin associé ou non à l'administration d'utérotoniques sont nécessaires. Il serait utile de définir une approche standard qui mettrait l'accent sur les points suivants lors de la conception des études: les femmes qui accouchent par voie basse ou par césarienne; les comparaisons avec ou sans administration systématique d'utérotoniques; le massage utérin commencé avant ou après l'expulsion du placenta; le type, la fréquence et la durée du massage utérin. Outre l'incidence de l'HPP et d'autres résultats cliniques pertinents, il est extrêmement important d'étudier l'expérience vécue par les femmes lors de cette intervention.

Sources de soutien: Université Sheffield Hallam

Références

  • Fawcus S, Mbizvo MT, Lindmark G, Nystrom L, Maternal mortality study group. Community based investigation of causes of maternal mortality in rural and urban Zimbabwe. Central African Journal of Medicine 1995;41:105-113.
  • Lazarus JV, Lalonde V. Reducing postpartum hemorrhage in Africa. International Journal of Gynecology & Obstetrics 2005;88:89-90.
  • Egyptian Ministry of Health and Population (EMOP). National Maternal Mortality Study. Cairo: Egyptian Ministry of Health and Population; 2000 (unpublished data).
  • Prendiville WJP, Elbourne D, McDonald SJ. Active versus expectant management in the third stage of labour. Cochrane Database of Systematic Reviews 2000;Issue 3, Art. No.: CD000007; DOI: 10.1002/14651858.CD000007.
  • Begley CM, Devane D, Murphy DJ, Gyte GML, McDonald SJ, McGuire W. Active versus expectant management for women in the third stage of labour. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008;Issue 4, Art. No.: CD007412; DOI: 10.1002/14651858.CD007412.
  • World Health Organization. WHO recommendations for the prevention of postpartum haemorrhage. Geneva: WHO; 2007.
  • International Confederation of Midwives (ICM), International Federation of Gynaecologists and Obstetricians (FIGO). Joint statement: management of the third stage of labour to prevent postpartum haemorrhage. Journal of Midwifery and Women's Health 2004;49:76-7.
  • Hofmeyr GJ, Abdel-Aleem H, Abdel-Aleem MA. Uterine massage for preventing postpartum haemorrhage. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008;Issue 3, Art. No.: CD006431; DOI: 10.1002/14651858.CD006431.pub2.

Ce document doit être cité comme suit: Soltani H. Massage utérin dans la prévention de l'hémorragie du post-partum: Commentaire de la BSG (dernière mise à jour: 1er avril 2010). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS; Genève: Organisation mondiale de la Santé.

Partager

Documents en rapport

À propos de l'auteur