Interventions pendant l'accouchement en prévention de la dystocie des épaules

Analyse documentaire Cochrane par Athukorala C, Middleton P, Crowther CA

Ce document doit être cité comme suit: Athukorala C, Middleton P, Crowther CA. Intrapartum interventions for preventing shoulder dystocia. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 4. Art. No.: CD005543. DOI: 10.1002/14651858.CD005543.pub2.

RÉSUMÉ

Titre

Interventions pendant l'accouchement en prévention de la dystocie des épaules

Contexte

La prise en charge précoce de la dystocie des épaules requiert la réalisation de diverses manoeuvres dont le but est de traiter la dystocie en manipulant les épaules foetales et en augmentant la taille fonctionnelle du bassin maternel.

Objectifs

Évaluer les effets des manoeuvres prophylactiques dans la prévention de la dystocie des épaules.

Stratégie de recherche

Notre recherche a porté sur le registre des essais du Cochrane Pregnancy and Childbirth Group (mai 2009).

Critères de sélection

Essais comparatifs randomisés comparant la réalisation prophylactique de manoeuvres et la position maternelle aux soins de routine.

Collecte et analyse des données

Deux auteurs ont appliqué les critères d'exclusion, évalué la qualité des essais et extrait les données indépendamment.

Principaux résultats

Nous avons inclus deux essais. Le premier essai comparait la manoeuvre de Mac Roberts et une pression sus-pubienne à l'absence de manoeuvre prophylactique chez 185 femmes susceptibles d'accoucher d'un gros bébé. Le second essai portait sur 40 femmes et comparait la réalisation de la manoeuvre de Mac Roberts à la position gynécologique. Nous avons décidé de ne pas combiner les résultats des deux essais. Une étude a signalé 15 cas de dystocie des épaules dans le groupe thérapeutique (groupe témoin: manoeuvre de Mac Roberts à titre thérapeutique si nécessaire) contre cinq dans le groupe prophylactique (manoeuvre de Mac Roberts à titre prophylactique) (risque relatif (RR) = 0,44 [intervalle de confiance à 95% (IC95): 0,17-1,14]). L'autre étude a signalé un cas de dystocie des épaules dans le groupe de la manoeuvre de Mac Roberts et un dans celui de la position gynécologique. Dans la première étude, le nombre de césariennes était significativement plus élevé dans le groupe de la prophylaxie par Mac Roberts et, lorsque les césariennes étaient incluses dans les résultats, une baisse significative des cas de dystocie des épaules était observée dans ce groupe (RR = 0,33 [IC95: 0,12-0,86]). Dans cette même étude, 13 femmes du groupe témoin ont dû; bénéficier de manoeuvres thérapeutiques après la sortie de la tête foetale par rapport à trois femmes dans le groupe du traitement prophylactique par Mac Roberts (RR = 0,31 [IC95: 0,09-1,02]). Une étude n'a signalé aucun traumatisme à la naissance ni aucun score d'Apgar faible enregistré. Dans l'autre étude, un nouveau-né du groupe témoin a eu une lésion du plexus brachial (RR = 0,44 [IC95: 0,02-10,61]) et un nouveau-né présentait un score d'Apgar inférieur à sept à cinq minutes (RR = 0,44 [0,02-10,61]).

Conclusions des auteurs

Bien qu'une étude ait montré un taux plus élevé de césariennes dans le groupe bénéficiant de la prophylaxie, les résultats disponibles ne sont pas suffisamment clairs pour permettre de recommander ou de décourager l'utilisation de manoeuvres prophylactiques afin de prévenir la dystocie des épaules. Les deux études incluses n'ont pas réussi à étudier des résultats maternels importants tels que la survenue de lésions chez la mère, les résultats psychologiques et la satisfaction des femmes vis-à-vis de leur accouchement. En raison de la faible incidence de la dystocie des épaules, des essais portant sur des échantillons plus importants et étudiant la réalisation des manoeuvres appropriées sont nécessaires.

Partager

Documents en rapport