Apport énergétique et protéique au cours de la grossesse

Analyse documentaire Cochrane par Kramer MS, Kakuma R

Ce rapport doit être cité comme suit : Kramer MS, Kakuma R. Energy and protein intake in pregnancy. Base de Données des Analyses Documentaires Systématiques Cochrane 2007, 4ème Édition. Art. No.: CD000032. DOI: 10.1002/14651858.CD000032.

RÉSUMÉ

Titre

Apport énergétique et protéique au cours de la grossesse

Contexte

La prise de poids pendant la grossesse est associée positivement à la croissance fœtale et les études observationnelles sur la supplémentation alimentaire pendant la grossesse ont indiqué une augmentation de la prise de poids et de la croissance du fœtus au cours de la grossesse.

Objectifs

Évaluer les effets des conseils ou des supplémentations ou restrictions protéino-énergétiques pendant la grossesse sur les apports énergétiques et protéiques, le gain de poids au cours de la grossesse et l'issue de celle-ci..

Stratégie de recherche

Notre analyse a porté sur le registre des essais du Cochrane Pregnancy and Childbirth Group (novembre 2006) et nous avons contacté les chercheurs travaillant dans ce domaine.

Critères de sélection

Essais comparatifs éligibles sur les conseils nutritionnels en matière d’augmentation ou de réduction de l’apport énergétique ou protéique, ou sur la supplémentation ou la restriction effectives en substances énergétiques ou protéiques, pendant la grossesse.

Collecte et analyse des données

Nous avons extrait les données à partir de comptes rendus publiés, complétées d'informations supplémentaires recueillies auprès des chercheurs que nous avons contactés.

Principaux résultats

Dans cinq essais portant sur 1 134 femmes, les conseils nutritionnels en faveur de l’augmentation des apports énergétiques et protéiques ont été efficaces pour atteindre ces objectifs, mais aucun effet bénéfique conséquent n’a été observé sur les résultats de la grossesse. Dans 13 essais portant sur 4 665 femmes, la supplémentation protéino-énergétique équilibrée a été associée à de légères augmentations de la prise de poids maternelle et du poids moyen de naissance, ainsi qu'à une réduction substantielle du risque d'hypotrophie fœtale. Ces effets n’étaient pas supérieurs chez les femmes souffrant de malnutrition. Aucun effet significatif n'a été détecté en termes de prématurité, mais une réduction significative du risque de mortinatalité et de mortalité néonatale a été observée. Dans deux essais portant sur 529 femmes, la supplémentation hyperprotéique a été associée à une légère augmentation non significative de la prise de poids maternelle, mais également à une réduction non significative du poids moyen de naissance, à une augmentation significative du risque d'hypotrophie fœtale et à une augmentation non significative du risque de mortalité néonatale. Dans trois essais portant sur 966 femmes, la supplémentation isocalorique en protéines a également été associée à un risque accru d'hypotrophie fœtale. Dans trois essais portant sur 384 femmes, la restriction de l’apport protéino-énergétique, chez la femme enceinte en surpoids ou présentant une prise de poids élevée, a réduit de façon significative la prise de poids maternelle hebdomadaire et le poids moyen de naissance, mais n’a eu aucun effet sur l’hypertension artérielle liée à la grossesse ou sur la prééclampsie.

Conclusions des auteurs

Les conseils nutritionnels semblent être efficaces pour augmenter les apports énergétiques et protéiques chez la femme enceinte mais n’ont que peu de chances d’avoir des effets bénéfiques majeurs sur la santé infantile et maternelle. Une supplémentation protéino-énergétique équilibrée améliore la croissance fœtale et pourrait réduire le risque de mortinatalité et de mortalité néonatale. Une supplémentation hyperprotéique ou une supplémentation protéique équilibrée n'a pas, à elle seule, d'effet bénéfique et pourrait être nocive pour le nouveau-né. Une restriction de l’apport protéino-énergétique chez la femme enceinte en surpoids ou présentant une prise de poids élevée n’a que peu de chances d’avoir des effets bénéfiques et pourrait s’avérer dangereuse pour le nouveau-né.

Partager