Mesure systématique de la hauteur utérine pendant la grossesse

Cette analyse n’a permis d’établir aucun effet bénéfique ni nocif associé à la mesure systématique de la hauteur utérine (HU) chez la femme enceinte. Toutefois, la littérature disponible montrent que la mesure systématique de la HU est une méthode correcte pour diagnostiquer l'hypotrophie fœtale dans les pays en voie de développement. Elle devrait donc encore être recommandée comme une pratique courante des soins prénatals et devrait compléter, plutôt que remplacer, la palpation de l'utérus de la femme enceinte.

Commentaire de la BSG par Buchmann E

1. RÉSUMÉ DES PREUVES

La Cochrane Review n'a inclus qu'un seul essai de petite taille. Cette analyse n’a permis d’établir aucun effet bénéfique ni nocif associé à la mesure systématique de la hauteur utérine (HU) chez la femme enceinte.

Dans la partie discussion, l'auteur de l'analyse remarque que la sensibilité des méthodes de détection des nouveau-nés présumés affectés de retard de croissance intra-utérin (RCIU) était largement inférieure à celle indiquée dans les études observationnelles précédentes. Cela peut être dû aux critères très rigoureux employés pour détecter les fœtus présumés affectés de RCIU (trois mesures identiques consécutives, deux mesures inférieures au dixième centile de la HU ou une réduction de la HU). L’utilisation d’une seule mesure inférieure au dixième centile (1), aurait probablement engendré une sensibilité accrue accompagnée d’une certaine perte de spécificité. L'essai a également réalisé des mesures uniquement à partir de la 29ème semaine de grossesse, réduisant davantage la sensibilité potentielle des mesures.

La sélection des études admissibles semble avoir été satisfaisante.

2. PERTINENCE DANS LES MILIEUX DÉFAVORISÉS

2.1. Étendue du problème

Les nouveau-nés affectés de RCIU présentent des taux de mortalité et de morbidité supérieurs par rapport aux nouveau-nés de taille normale. Le RCIU constitue un problème dans près de 20 % des naissances dans les pays en voie de développement. L’identification précoce des grossesses à risque permettraient de prendre les mesures qui s’imposent en temps utile, y compris par exemple le transfert vers un centre mieux équipé.

2.2. Faisabilité de l'intervention

La mesure de la HU à l'aide d'un mètre-ruban est simple et peu onéreuse. Les professionnels de santé et les femmes enceintes ont peu de chances de s'opposer à ce type d'intervention, particulièrement dans les zones où peu de ressources en matière de technologies avancées, comme l'échographie, sont disponibles.

2.3. Applicabilité des résultats de la Cochrane Review

Dans les milieux défavorisés, les résultats de cette étude ne seront pas d'une grande utilité pour les professionnels de santé. Il y a deux raisons à cela. Premièrement, l’analyse ne portait que sur un essai, qui n’était pas suffisamment grand pour définir clairement les preuves de l’effet bénéfique ou nocif associées à la mesure de la HU. Deuxièmement, l’essai a été réalisé au Danemark – un pays doté d’un système de soins de santé très avancé – où toutes les femmes enceintes ont une échographie au début de la grossesse, un dosage de l’hormone lactogène placentaire, une estimation du poids fœtal et l’accès à des soins hautement spécialisés. Ces résultats sont de ce fait peu pertinents pour les pays en voie de développement.

2.4. Mise en œuvre de l'intervention

La littérature disponible indique que la mesure systématique de la HU est une méthode sûre pour diagnostiquer les foetus affectés de RCIU dans les pays en voie de développement et reste une intervention potentiellement utile (1, 2) La mesure de la HU pourrait également permettre d’identifier les grossesses multiples et d’évaluer l’âge gestationnel lors de la première consultation. Elle devrait donc encore être recommandée comme une pratique courante dans le cadre des soins prénatals et devrait compléter, plutôt que remplacer, la palpation de l’utérus de la femme enceinte.

La mise en œuvre de la mesure systématique de la HU nécessitera :

a) la fourniture de mètres rubans et de fiches de suivi prénatal incluant un graphique représentant les courbes de croissances de la HU indiquant les 10ème, 50ème et 90ème percentiles ;

b) la formation des professionnels de santé à la méthode ;

c) la mise en place de protocoles clairs pour la prise en charge des problèmes détectés, y compris les critères déterminant l'orientation de la patiente vers un niveau de soins approprié ;

d) une évaluation continue de la pratique et de la qualité de l'évaluation de la HU.

2.5. RECHERCHE

Un essai comparatif randomisé multicentrique de bonne qualité méthodologique et à grande échelle est nécessaire afin d'évaluer l'efficacité de la mesure systématique de la HU dans les milieux défavorisés, en particulier là où les femmes enceintes n'ont pas accès à une échographie systématique et où la plupart des femmes consultent par elles-mêmes un professionnel de santé uniquement dans la deuxième moitié de la grossesse. Les principales mesures de résultats devraient être la mortalité et la morbidité périnatales. Ce type d'essai devrait porter sur l'anticipation du problème d'un mauvais suivi des patientes et garantir que cela n'invalide pas les résultats.

Références

  • Belizan JM, Villar J, Nardin JC, Malamud J, Sainz de Vicuna L. Diagnosis of intrauterine growth retardation by a simple clinical method: measurement of uterine height. American journal of obstetrics and gynecology 1978;131:643-646.
  • Pattinson RC, Theron GB. Inter-observer variation in symphysis-fundus measurements. A plea for individualised antenatal care. South African medical journal 1989;76:621-622.

Ce document doit être cité comme suit : Buchmann E. Routine symphysis-fundal height measurement during pregnancy: Commentaire de la BSG (dernière révision : 20 février 2003). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS; Genève : Organisation mondiale de la Santé.

Partager

À propos de l'auteur