Alimentation à la tasse contre d'autres formes de supplémentation de l'alimentation par voie entérale chez le nouveau-né ne pouvant pas être allaité exclusivement au sein

Analyse documentaire Cochrane par Flint A, New K, Davies MW

Ce document doit être cité comme suit: Flint A, New K, Davies MW. Cup feeding versus other forms of supplemental enteral feeding for newborn infants unable to fully breastfeed. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 2. Art. No.: CD005092. DOI: 10.1002/14651858.CD005092.pub2.

RÉSUMÉ

Titre

Alimentation à la tasse contre d'autres formes de supplémentation de l'alimentation par voie entérale chez le nouveau-né ne pouvant pas être allaité exclusivement au sein

Contexte

Le lait maternel constitue la nutrition optimale pour les nouveau-nés et le meilleur moyen pour eux de recevoir le lait maternel est en tétant au sein. Cela n'est malheureusement pas toujours possible car, pour de nombreuses raisons, un nouveau-né peut se trouver dans l'incapacité de téter et il convient alors de supplémenter son alimentation. Il existe à l'heure actuelle diverses façons d'apporter aux nouveau-nés une alimentation supplémentaire. On utilise traditionnellement des biberons et des sondes gastriques mais, récemment, l'alimentation à la tasse est devenue une pratique visant à améliorer les taux d'allaitement répandue dans bon nombre de services de néonatologie. Le choix de la méthode de supplémentation ne se fonde sur aucune logique particulière.

Objectifs

Déterminer les effets de l'alimentation à la tasse comparée à d'autres formes de supplémentation de l'alimentation par voie entérale sur la prise de poids et la réussite de l'allaitement chez le nouveau-né ne pouvant être allaité exclusivement au sein.

Stratégie de recherche

Notre recherche a porté sur le Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library, Issue 2, 2006), CINAHL (de 1982 à avril 2006) et MEDLINE (de 1966 à avril 2006).

Critères de sélection

Essais comparatifs randomisés ou quasi-randomisés comparant l'alimentation à la tasse à d'autres formes d'alimentation par voie entérale pour la supplémentation des nouveau-nés.

Collecte et analyse des données

Les auteurs ont évalué si les essais remplissaient les critères de qualité et extrait les données, indépendamment. Les résultats signalés dans ces études étaient: la prise de poids, la proportion de nouveau-nés non allaités au sein à la sortie de l'hôpital, la proportion de nouveau-nés non allaités au sein à l'âge de trois mois, la proportion de nouveau-nés non allaités au sein à l'âge de six mois, la proportion de nouveau-nés non exclusivement allaités au sein à la sortie de l'hôpital, la proportion de nouveau-nés non exclusivement allaités au sein à l'âge de trois mois, la proportion de nouveau-nés non exclusivement allaités au sein à l'âge de six mois, la durée moyenne (en minutes) de chaque repas, la durée de l'hospitalisation et l'instabilité physiologique comme la bradycardie, l'apnée et la faible saturation en oxygène. Les différences moyennes (DM) et les intervalles de confiance à 95% (IC95) ont été calculés pour les variables continues telles que la prise de poids. Les risques relatifs (RR) et les intervalles de confiance à 95% ont été calculés pour les variables catégorielles telles que la mortalité.

Principaux résultats

Quatre études étaient admissibles pour inclusion dans la présente analyse documentaire. Dans ces quatre études, l'alimentation à la tasse constituait l'intervention expérimentale et l'alimentation au biberon servait d'intervention témoin. Aucune différence statistiquement significative n'a été observée concernant l'incidence de l'absence d'allaitement maternel à la sortie de l'hôpital dans trois études incluses (RR typique = 0,82 [IC95: 0,62-1,09]), l'incidence de l'absence d'allaitement maternel à trois mois dans deux études incluses (RR typique = 0,88 [IC95: 0,76-1,03]) et à six mois dans l'étude signalant ce résultat (RR = 0,91 [IC95: 0,78-1,05]). Une différence statistiquement significative a été constatée concernant l'absence d'allaitement exclusif à la sortie de l'hôpital (dans trois études incluses) en faveur de l'alimentation à la tasse (RR typique = 0,75 [IC95: 0,61-0,92]). Cette différence n'était toutefois pas statistiquement significative à trois mois (une étude, RR = 1,18 [IC95: 0,88-1,58]) ou à six mois (une étude, RR = 1,31 [IC95: 0,89-1,92]). Aucune différence statistiquement significative concernant la prise de poids n'a été observée dans l'étude qui signalait ce résultat (DM = -0,60 [IC95: de -3,21 à 2,01]). Dans cette étude, une augmentation significative de la durée de l'hospitalisation a été constatée chez les nouveau-nés nourris à la tasse (la différence moyenne entre les groupes était de 10,1 jours [IC95: 3,9-16,3]). Aucune des études incluses n'a analysé le temps nécessaire pour passer à l'allaitement exclusif.

Conclusions des auteurs

Il est impossible de recommander l'alimentation à la tasse plutôt que l'alimentation au biberon comme supplémentation de l'alimentation car elle n'apporte aucun effet bénéfique à la poursuite de l'allaitement après la sortie de l'hôpital, d'une part, et qu'elle rallonge de façon inacceptable la durée de l'hospitalisation, d'autre part.

Partager

Documents en rapport