Refroidissement du nouveau-né présentant une encéphalopathie hypoxique-ischémique

Analyse documentaire Cochrane par Jacobs SE, Hunt R, Tarnow-Mordi WO, Inder TE, Davis PG

Ce document doit être cité comme suit: Jacobs SE, Hunt R, Tarnow-Mordi WO, Inder TE, Davis PG. Cooling for newborns with hypoxic ischaemic encephalopathy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 4. Art. No.: CD003311. DOI: 10.1002/14651858.CD003311.pub2.

RÉSUMÉ

Titre

Refroidissement du nouveau-né présentant une encéphalopathie hypoxique-ischémique

Contexte

Des études menées chez l'animal et des études pilotes menées chez l'homme suggèrent qu'une hypothermie légère à la suite d'une hypoxie ischémie péripartum chez les nouveau-nés pourrait réduire les séquelles neurologiques, sans entraîner d'effets indésirables.

Objectifs

Déterminer les effets de l'hypothermie thérapeutique chez les nouveau-nés présentant une encéphalopathie après asphyxie sur la réduction de la mortalité et des anomalies du développement neurologique à long terme, ainsi que les effets indésirables cliniquement importants.

Stratégie de recherche

La stratégie de recherche standard du Neonatal Review Group présentée dans la Cochrane Library (Issue 2, 2007) a été suivie. Les essais comparatifs randomisés évaluant l'hypothermie thérapeutique chez les nouveau-nés à terme présentant une encéphalopathie par hypoxie ischémie ont été identifiés par une recherche portant sur l'Oxford Database of Perinatal Trials, le Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library, Issue 2, 2007), MEDLINE (de 1966 à juin 2007), les analyses documentaires précédentes, y compris les références croisées, les résumés, les actes de conférences et de symposiums, les informations d'experts. Les journaux ont fait l'objet d'une recherche manuelle.

Critères de sélection

Les essais comparatifs randomisés comparant l'utilisation de l'hypothermie thérapeutique aux soins de routine chez les nouveau-nés présentant une encéphalopathie associée à des preuves d'asphyxie du péripartum et ne présentant pas d'anomalie congénitale majeure reconnaissable ont été inclus. La principale mesure de résultat était le décès ou l'anomalie majeure du développement neurologique à long terme. Les autres résultats étudiés incluaient les effets indésirables du refroidissement et les indicateurs «précoces» du développement neurologique.

Collecte et analyse des données

Trois auteurs ont sélectionné les études incluses, évalué leur qualité et extrait les données, indépendamment. Les auteurs des différentes études incluses ont été contactés afin d'obtenir des informations supplémentaires. Les méta-analyses ont été réalisées en utilisant le risque relatif (RR) et la différence de risque (DR) pour les données catégorielles et la différence moyenne pondérée (DMP) pour les données continues, avec leurs intervalles de confiance à 95% (IC95) respectifs.

Principaux résultats

Huit essais comparatifs randomisés portant sur 638 nouveau-nés à terme présentant une encéphalopathie modérée ou sévère et des preuves d'asphyxie au cours de l'accouchement ont été inclus dans la présente analyse. L'hypothermie thérapeutique a entraîné une réduction statistiquement significative et cliniquement importante des résultats combinés de la mortalité ou de l'anomalie majeure du développement neurologique chez les nouveau-nés âgés de 18 mois (RR typique = 0,76 [IC95: 0,65-0,89], DR typique = -0,15 [IC95: de -0,24 à -0,07], NST = 7 [IC95: 4-14]). Le refroidissement a également été associé à des réductions statistiquement significatives de la mortalité (RR typique = 0,74 [IC95: 0,58-0,94], DR typique = -0,09 [IC95: de -0,16 à -0,02], NST = 11 [IC95: 6-50]) et des anomalies du développement neurologique chez les survivants (RR typique = 0,68 [IC95: 0,51-0,92], DR typique = -0,13 [IC95: de -0,23 à -0,03]). Une augmentation de signification limite du besoin de support inotrope et une augmentation significative de la thrombocytopénie figurent parmi les effets indésirables associés à l'hypothermie.

Conclusions des auteurs

Les huit essais comparatifs randomisés inclus dans cette analyse systématique (n = 638) fournissent des preuves des effets bénéfiques de l'hypothermie thérapeutique chez les nouveau-nés à terme présentant une encéphalopathie hypoxique-ischémique. Le refroidissement réduit la mortalité sans augmenter les anomalies majeures chez les survivants. Les effets bénéfiques du refroidissement sur la survie et le développement neurologique sont supérieurs aux effets indésirables à court terme. Néanmoins, la présente revue comprend une analyse fondée sur moins de la moitié de tous les nouveau-nés actuellement inclus dans des essais admissibles sur le refroidissement. Il sera important d'inclure les données issues des essais randomisés en cours et terminés (n = 829) afin de vérifier l'efficacité du refroidissement et de fournir davantage d'informations relatives à l'innocuité de l'hypothermie thérapeutique mais les présentes conclusions pourraient également s'en trouver modifiées. De plus amples essais visant à déterminer la méthode appropriée pour mettre en place une hypothermie thérapeutique et incluant la comparaison entre le refroidissement du corps tout entier et le refroidissement de la tête uniquement, associé à une légère hypothermie systémique, sont nécessaires.

Partager

Documents en rapport