Dispositifs et sources de pression pour l'administration de pression positive continue par voie nasale (PPCn) chez le nouveau-né prématuré

Analyse documentaire Cochrane par De Paoli AG, Davis PG, Faber B, Morley CJ

Ce document doit être cité comme suit: De Paoli AG, Davis PG, Faber B, Morley CJ. Devices and pressure sources for administration of nasal continuous positive airway pressure (NCPAP) in preterm neonates. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008, Issue 1. Art. No.: CD002977. DOI: 10.1002/14651858.CD002977.pub2.

RÉSUMÉ

Titre

Dispositifs et sources de pression pour l'administration de pression positive continue par voie nasale (PPCn) chez le nouveau-né prématuré

Contexte

On utilise la pression positive continue nasale (PPCn) comme une alternative à l'intubation et à la ventilation pour aider les nouveau-nés prématurés récemment extubés, ceux atteints d'apnées du prématuré significatives ou ceux présentant un syndrome de détresse respiratoire peu après la naissance. La présente analyse est exclusivement axée sur l'identification de la source de pression et de l'interface les plus efficaces pour l'administration de la PPCn chez les nouveau-nés prématurés.

Objectifs

Répondre à la question suivante: «chez les nouveau-nés prématurés extubés sous PPCn à la suite d'une ventilation à pression positive intermittente (VPPI) dans le cadre du traitement du syndrome de détresse respiratoire (SDR) ou chez les nouveau-nés traités par PPCn peu après la naissance, quels sont la technique de génération de pression et le type d'interface nasale d'administration de PPCn les plus efficaces pour réduire le besoin d'assistance respiratoire supplémentaire?».

Stratégie de recherche

La recherche a porté sur MEDLINE (de 1966 à 2006), le Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library, Issue 4, 2006), CINAHL, les résumés d'actes de conférences, les références croisées d'analyses documentaires précédentes et le recours à des experts pour information.

Critères de sélection

Essais randomisés ou quasi-randomisés comparant différentes techniques de génération de pression et/ou différentes interfaces nasales pour la PPCn chez les nouveau-nés prématurés extubés bénéficiant d'une PPCn à la suite d'une VPPI dans le traitement du SDR ou traités par PPCn peu après la naissance.

Collecte et analyse des données

Les données ont été extraites et analysées par les trois premiers auteurs. L'analyse des données catégorielles a été réalisée à partir du risque relatif (RR), de la différence de risque (DR) et du nombre de sujets à traiter (NST).

Principaux résultats

1. Nouveau-nés prématurés extubés bénéficiant d'une PPCn à la suite d'une VPPI dans le traitement du SDR: La méta-analyse des résultats des essais de Davis 2001 et Roukema 1999a a montré que les canules binasales courtes sont plus efficaces dans la prévention d'une nouvelle intubation que les canules nasales ou nasopharyngées à embout unique (RR typique = 0,59 [IC: 0,41-0,85] ; DR typique = -0,21 [IC: de -0,35 à -0,07] ; NST = 5 [IC: 3, 14)]. Dans une étude comparant les dispositifs à canules binasales courtes (Sun 1999), le taux de nouvelle intubation était significativement plus faible avec le dispositif Infant Flow Driver qu'avec la canule Medicorp (RR = 0,33 [IC: 0,17-0,67] ; DR = -0,32 [IC: de -0,49 à -0,15] ; NST = 3 [IC: 2, 7)]. Dans l'autre étude comparant les dispositifs à canules binasales courtes (Infant Flow Driver contre canule INCA, Stefanescu 2003), aucune différence significative n'a été observée concernant le taux de nouvelle intubation mais une réduction significative du nombre de jours d'hospitalisation a été constatée dans le groupe du dispositif Infant Flow Driver (DM = -12,60 [IC95: -22,81 à -2,39 jours]). 2. Nouveau-nés prématurés traités en première intention par PPCn peu après la naissance: Le seul essai identifié, Mazzella 2001, a montré un besoin en oxygène et un rythme respiratoire significativement plus faibles chez les nouveau-nés randomisés dans le groupe utilisant des canules binasales courtes que dans le groupe bénéficiant d'une CPAP administrée via une canule nasopharyngée. La nécessité d'une nouvelle intubation au-delà de 48 heures après la randomisation n'a pas été évaluée. 3. Les études dans lesquelles les nouveau-nés prématurés étaient répartis dans des groupes utilisant d'autres dispositifs de PPC selon des critères d'inclusion plus larges, à savoir les études Rego 2002 et Buettiker 2004, n'ont pas analysé les résultats principaux de cette analyse documentaire. Concernant les résultats secondaires, l'étude Rego 2002 a montré une incidence significativement accrue de l'hyperémie nasale en cas d'utilisation de la canule Argyle par rapport aux canules Hudson (RR = 2,39 [IC95: 1,27-4,50]; DR = 0,28 [IC95: 0.10, 0.46)]. Une étude comparant les différentes techniques de génération de pression est en attente d'évaluation et n'est actuellement disponible que sous forme de résumé.

Conclusions des auteurs

Les dispositifs utilisant des canules binasales courtes sont plus efficaces que les canules à embout unique dans la diminution du taux des nouvelles intubations. Même si l'Infant Flow Driver semble plus efficace que les canules Medicorp, le dispositif le plus efficace utilisant des canules binasales courtes reste à déterminer. L'amélioration des paramètres respiratoires observée lors de l'utilisation de canules binasales courtes suggère une meilleure efficacité de ces dernières par rapport à la PPC nasopharyngée dans le traitement du SDR à un stade précoce. De plus amples études incluant l'analyse des résultats à long terme sont nécessaires. Des études sont également nécessaires afin de déterminer la source de pression optimale pour l'administration de la PPCn.

Partager

Documents en rapport