Alimentation au lait par sonde nasogastrique en continu ou intermittente en bolus chez le nouveau-né prématuré de moins de 1 500 grammes

Analyse documentaire Cochrane par Premji S, Chessell L

Ce rapport doit être cité comme suit : Premji S, Chessell L. Continuous nasogastric milk feeding versus intermittent bolus milk feeding for premature infants less than 1500 grams. Base de Données des Analyses Documentaires Systématiques Cochrane 2007, 4ème Édition. Art. No.: CD001819. DOI: 10.1002/14651858.CD001819.

RÉSUMÉ

Titre

Alimentation au lait par sonde nasogastrique en continu ou intermittente en bolus chez le nouveau-né prématuré de moins de 1 500 grammes

Contexte

Le lait peut être administré par sonde soit de façon intermittente, généralement pendant 10 à 20 minutes toutes les deux ou trois heures, soit en continu, à l'aide d'une pompe à perfusion. Alors que les effets bénéfiques et les risques théoriques de chaque méthode ont été décrits, leurs effets sur les résultats cliniquement importants restent incertains.

Objectifs

Examiner les preuves disponibles concernant l'efficacité de l'alimentation par administration de lait par voie naso-gastrique en continu ou de façon intermittente en bolus chez les nouveau-nés prématurés de poids inférieur à 1 500 grammes.

Stratégie de recherche

La recherche a porté sur MEDLINE, CINAHL, HealthSTAR jusqu'à février 2004 et le Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library, Issue 4, 2003).

Critères de sélection

Essais cliniques randomisés et quasi-randomisés comparant l'alimentation par administration de lait par voie naso-gastrique en continu et de façon intermittente en bolus chez les nouveau-nés prématurés de poids inférieur à 1 500 g.

Collecte et analyse des données

Deux auteurs ont évalué indépendamment la pertinence et la qualité méthodologique de tous les essais. Les méthodes standard du Cochrane Neonatal Review Group ont été suivies pour l'extraction des données.

Principaux résultats

Il a fallu plus de temps aux nouveau-nés nourris par une méthode d'alimentation en continu par sonde pour arriver à une alimentation complète par voie entérale (différence moyenne pondérée = 3,0 jours [IC95 : 0,7-5,2]). Bien qu'aucune différence significative n'ait été observée dans l'ensemble concernant le nombre de jours précédant la sortie de l'hôpital, une étude a suggéré une tendance vers une sortie de l'hôpital plus précoce chez les nouveau-nés de poids inférieur à 1 000 g recevant une alimentation en continu par sonde (différence moyenne (DM) = -11 jours [IC95 : de -21,8 à -0,2]). Dans l'ensemble, aucune différence significative n'a été observée concernant la croissance somatique (poids, taille, périmètre crânien ou épaisseur du pli cutané) entre les deux groupes, mais les analyses de sous-groupes réalisées dans une étude ont suggéré une prise de poids plus rapide chez les nouveau-nés de poids de naissance inférieur à 1 000 grammes et compris entre 1 000 et 1 250 grammes recevant une alimentation en continu par sonde (DM = 2,0 g/jour [IC95 : 0,5-3,5] ; DM = 2,0 g/jour [IC95 : 0,2-3,8], respectivement). Aucune différence significative n'a été relevée concernant l'incidence de l'entérocolite nécrosante. Une étude a mis en évidence une tendance à un nombre plus élevé d'apnées au cours de la période d'étude chez les nouveau-nés recevant une alimentation en continu par sonde (DM = 14,0 apnées au cours de la période d'étude [IC95 : de -0,2 à 28,2]).

Conclusions des auteurs

En raison de la petite taille des échantillons, des limitations méthodologiques et des résultats contradictoires des études réalisées jusqu'ici, ainsi que d''incohérences dans les variables de contrôle susceptibles d'avoir une influence sur les résultats, il est difficile de formuler des recommandations universelles sur la meilleure méthode d'alimentation par sonde chez les nouveau-nés prématurés de poids inférieur à 1 500 grammes. Les effets bénéfiques et les risques cliniques de l'alimentation par administration de lait en continu ou par intermittence, par voie naso-gastrique ; ne peuvent pas être identifiés de façon fiable à partir du nombre limité d'informations fournies par les essais randomisés menés à ce jour.

Partager