Antirétroviraux pour réduire le risque de transmission mère-enfant de l'infection par le VIH

Aspects pratiques de la BSG par McIntyre J

L'Organisation mondiale de la Santé a promu une approche quadridimensionnelle afin de réduire la transmission mère-enfant : la prévention de nouvelles infections chez les futurs parents, la prévention des grossesses non désirées chez les femmes infectées par le VIH, la prévention de la transmission d'une mère infectée par le VIH à son nouveau-né et l'accès à un traitement et des soins appropriés. Cette analyse documentaire confirme l'efficacité de stratégies visant à prévenir la transmission au nouveau-né, mais leur mise en œuvre reste un défi.

L'analyse documentaire confirme l'efficacité de divers schémas thérapeutiques courts par antirétroviraux ainsi que de l'administration de névirapine pendant et après l'accouchement. Dans les milieux favorisés, un traitement antirétroviral (TAR) combiné est administré pendant la grossesse afin de prévenir la TME, ce qui se traduit par des taux de transmission très faible. Les patientes chez qui un TAR combiné est indiqué devraient le commencer pendant la grossesse. Si ce traitement n'est pas disponible, il convient d'administrer un schéma thérapeutique court aux patientes qui n'ont pas encore besoin d'un TAR.

Dans le cadre des services de santé, le choix des antirétroviraux sera idéalement guidé par la prise en considération des conditions locales. Les recommandations en matière de soins devraient également tenir compte des informations disponibles concernant le risque de transmission par le lait maternel et d'autres facteurs de risque de transmission.

NIVEAU PREMIER CONTACT (SOINS PRIMAIRES)

Toutes les femmes enceintes devraient avoir accès à une assistance socio-psychologique et au dépistage volontaire du VIH. Il est préférable de réaliser un test rapide du VIH qui donne le résultat le jour même. Les patientes séropositives au VIH doivent faire l'objet d'un examen clinique. Il faut également réaliser, si possible, un dosage de CD4 afin de déterminer si la patiente doit commencer un TAR et de l'orienter le cas échéant. Si ce n'est pas le cas, les mères devraient être informées quant à l'utilisation d'un traitement antirétroviral au cours de la grossesse en vue de prévenir une transmission mère-enfant et pouvoir bénéficier de ce traitement. Les femmes devraient être informées du risque de transmission du VIH par le lait maternel, ainsi que des avantages et des inconvénients de l'allaitement maternel. Elles devraient également pouvoir choisir entre les différentes possibilités d'alimentation du nouveau-né avant l'accouchement et devraient être encouragées dans leur choix. Après leur accouchement, elles devraient pouvoir accéder aux services de santé génésique, y compris à une contraception appropriée si elles le souhaitent.

NIVEAU HÔPITAL CENTRAL (SOINS SECONDAIRES)

Toutes les femmes devraient avoir accès à une assistance socio-psychologique et au dépistage volontaire du VIH. Il convient de proposer un traitement antirétroviral ou une prophylaxie PTME à toutes les femmes enceintes séropositives au VIH. Une rupture prolongée des membranes devrait être évitée chaque fois que possible. La césarienne prophylactique semble réduire le risque de transmission et pourrait être applicable dans certains milieux. La décision concernant le mode d'accouchement devra tenir compte des ressources disponibles, de l'utilisation d'antirétroviraux et de la disponibilité de soins de suivi. Les femmes devraient bénéficier de conseils concernant l’alimentation du nouveau-né et la planification familiale, comme indiqué ci-dessus.

À DOMICILE OU EN COMMUNAUTÉ

L'assistance socio-psychologique et le dépistage devraient être disponibles pour les partenaires sexuels des femmes enceintes et un dépistage répété devrait être disponible pour les femmes et leurs partenaires séronégatifs au VIH au cours d'une grossesse, s'ils le souhaitent. Les femmes séropositives au VIH devraient être orientées vers des groupes de soutien œuvrant au sein de la communauté. Il convient de poursuivre les interventions visant à prévenir les nouvelles infections par le VIH chez les femmes et les hommes.


Ce document doit être cité comme suit : McIntyre J. Antirétroviraux pour réduire le risque de transmission mère-enfant de l'infection par le VIH : Aspects pratiques de la BSG (dernière mise à jour : 22 août 2007). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS; Genève : Organisation mondiale de la Santé.

Partager

À propos de l'auteur