Interventions en cas de grossesse extra-utérine de localisation tubaire

Aspects pratiques de la BSG par Mignini L

NIVEAU PREMIER CONTACT (SOINS PRIMAIRES)

La grossesse tubaire devrait toujours être évoquée dans le diagnostic différentiel des femmes en âge de procréer présentant des douleurs abdominales basses et un saignement vaginal anormal associé ou non à un retard de règles. Dans l'idéal, les centres de soins de santé primaires, les services de consultations externes et les services d'urgence devraient avoir accès aux tests urinaires de grossesse (hCG) afin de mettre en application l'algorithme diagnostique pour tout cas de suspicion de grossesse tubaire précoce. Les patientes dont le résultat de cette démarche indique une possibilité de grossesse tubaire précoce devraient être dirigées vers un niveau de soins supérieurs.

NIVEAU HÔPITAL CENTRAL (SOINS SECONDAIRES)

Les infrastructures nécessaires à l'échographie diagnostique devraient être disponibles afin de confirmer le diagnostic de grossesse tubaire. Les établissements devraient être entièrement équipés avec un laparoscope opératoire, une banque de sang, une salle d'opération ouverte 24h/24 et disposer de gynécologues qualifiés pour confirmer le diagnostic de grossesse tubaire précoce et traiter cette dernière par voie médicamenteuse ou par laparoscopie (ou laparotomie en l'absence d'équipements nécessaires ou de chirurgiens qualifiés).

À DOMICILE OU EN COMMUNAUTÉ

Non applicable.

Sources de soutien : Centro Rosarino de Estudios Perinatales. Rosario, Argentine.


Ce document doit être cité comme suit : Mignini L. Interventions en cas de grossesse extra-utérine de localisation tubaire : Aspects pratiques de la BSG (dernière mise à jour : 26 septembre 2007) Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS ; Genève : Organisation mondiale de la Santé.

Partager

À propos de l'auteur