Dispositifs intra-utérins au cuivre pour la contraception

Le TCu380A est le DIU le plus efficace concernant les hémorragies, les douleurs ou toute autre raison d'abandon précoce. Les expériences menées en Turquie montrent que des infirmières ou des sages-femmes préalablement formées peuvent se charger des DIU.

Commentaire de la BSG par Ozalp SS

1. RÉSUMÉ DES PREUVES

Cette analyse documentaire (1) évalue l'efficacité et les effets indésirables de différents dispositifs intra-utérins (DIU) au cuivre pour la contraception. 34 essais ont été inclus dans l'analyse, pour un total de 16 comparaisons de différents DIU. Le TCu380A a été plus efficace que les MLCu375, MLCu250, TCu220 et TCu200. Le changement de la position du cuivre sur les bras du DIU pour le TCu380S n'a pas amélioré son efficacité par rapport au TCu380A. Le MLCu375 n'a pas été plus efficace que le TCu220 (à un an), le MLCu250 (à trois ans) et le NovaT (à trois ans). Aucun DIU n'a été meilleur que le TCu380A en matière d'hémorragies, de douleur ou de toute autre raison d'abandon précoce. Les femmes trouvant difficile le port du TCu380A pourraient lui préférer le TCu380S lorsque celui-ci est disponible. Les autres modèles, comme le Multiload et le NovaT, pourraient présenter un avantage chez une minorité de femmes ayant un canal cervical étroit ; ces dispositifs sont toutefois associés à une perte d'efficacité contraceptive.

La stratégie de recherche du Cochrane Fertility Regulation a été suivie pour l'identification des essais, et la recherche a porté sur MEDLINE/PUBMED, EMBASE, le Cochrane Central Trials Register, POPLINE, LILACS et PASCAL. L'analyse et le compte rendu des données étaient également conformes aux méthodes Cochrane. L'analyse ne comporte pas de biais et semble appropriée.

Les auteurs de l'analyse ont notamment conclu à la supériorité du TCu380A par rapport aux autres DIU en matière d'efficacité et à l'absence de données disponibles comparant différents DIU dans des sous-groupes particuliers, comme les femmes nullipares.

2. PERTINENCE DANS LES MILIEUX DÉFAVORISÉS

2.1. Étendue du problème

Les DIU constituent une méthode de contraception à long terme, réversible, efficace et sans danger. Utilisé par environ 100 millions de femmes, c'est la méthode de contraception réversible la plus répandue au monde à l'heure actuelle (2). Cette méthode est également populaire dans bon nombre de pays en voie de développement (comme la Chine et l'Inde).

En Turquie, les trois quarts des femmes actuellement mariées ont besoin de services de planification familiale, que ce soit pour limiter ou espacer les naissances (57,6 % et 18,4 %, respectivement). Dans ce pays, le besoin non satisfait en matière de contraception est de 6,0 %. Ceci peut être expliqué par de nombreuses raisons y compris le manque de sensibilisation, l’indisponibilité de services de planification familiale accessibles et la mobilité limitée des femmes. Chez les femmes ayant un accès limité aux soins médicaux et qui ne souhaitent pas avoir recours à la stérilisation, le DIU est une bonne solution de contraception à long terme. Selon les données des enquêtes démographiques et de santé réalisées en 2003, 71 % des femmes mariées en Turquie utilisent une méthode de planification familiale, mais seules 43 % des femmes ont recours à des méthodes modernes. Le DIU est la méthode de contraception moderne la plus fréquente dans le pays, puisqu'il est utilisé par 20 % des utilisatrices de contraceptifs ; néanmoins, le taux d'abandons du DIU est d'environ 11 % chaque année. Les taux d'abandons du DIU dus à des effets indésirables ou liés à des inquiétudes concernant la santé s'élèvent respectivement à 37,9 % et 7,9 % (3).

2.2. Applicabilité des résultats

L'analyse inclut des essais comparatifs randomisés mono- et multicentriques menés dans différents milieux de pays industrialisés et en voie de développement. Les résultats seraient, par conséquent, applicables à ces derniers.

2.3. Mise en œuvre de l'intervention

Le TCu380A est plus efficace que les autres DIU et il a été montré que son efficacité peut durer jusqu'à 12 ans d'utilisation continue. Il constitue un bon choix pour les femmes ayant eu le nombre d'enfants désiré et souhaitant à présent une contraception à long terme.

Les complications survenant au cours de la pose du DIU, comme la déchirure cervicale ou la perforation utérine, sont rares (2). L'effet indésirable le plus fréquent est une augmentation ou un allongement des saignements menstruels (4), à l'origine d'une réduction de la tolérance et du maintien du DIU. Par conséquent, les femmes présentant des règles abondantes ne sont pas de bonnes candidates pour l'insertion d'un DIU. La possible association entre l'utilisation d'un DIU et la maladie inflammatoire pelvienne (MIP) a soulevé certaines préoccupations. Une analyse des données des essais cliniques menés par l'OMS sur les DIU a mis en évidence que les MIP chez les utilisatrices de DIU sont liées au temps écoulé depuis la pose et au risque initial d'infections sexuellement transmissibles. Aucune différence significative n'a été observée entre les différents types de DIU au cuivre (5).

Une étude menée en Turquie a montré que les infirmières assistantes et sages-femmes étaient tout aussi qualifiées que les médecins pour la pose et le contrôle des DIU (6). En Turquie, infirmières et sages-femmes sont à présent légalement habilitées, après une formation spécifique, à insérer des DIU et à réaliser les visites de contrôle sous la responsabilité d'un médecin. Dans les milieux où la disponibilité des médecins est limitée dans le cadre des services de planification familiale, les infirmières et les sages-femmes peuvent prendre en charge l'insertion de DIU et le suivi des patientes. Ainsi, l'assistance et le suivi permettant d'évaluer les effets indésirables et de déceler toute complication liée à l'utilisation d'un DIU, devraient faire partie intégrante des services dispensés.

3. RECHERCHE

Aucune donnée comparant différents DIU chez les femmes nullipares n'est disponible. Des essais comparatifs randomisés à grande échelle sont nécessaires afin de comparer l'efficacité et les effets indésirables du TCu380A ou du TCu380S à ceux d'autres DIU plus petits dans ce groupe de femmes.

Références

  • Kulier R, Helmerhorst FM, O'Brien P, Usher-Patel M, d'Arcangues C. Copper containing, framed intra-uterine devices for contraception (Cochrane Review). The Cochrane Database of Systematic Reviews;Issue 3, 2006.
  • Intrauterine devices. Technical and managerial guidelines for services. Organisation Mondiale de la Santé;Genève, 1997.
  • Turkey Demographic and Health Survey 2003. Hacettepe University, Institute of Population Studies, General Directorate of Mother and Child Health / Family Planning, Ministry of Health, State Planning Organization and European Union Ankara, Turkey (in Turkish). ;.
  • Mishell DR Jr. Intrauterine devices: mechanisms of action, safety, and efficacy. Contraception 1998;58:45S-53S.
  • FarleyTMM,Rosenberg JR, Rowe PJ, Chen JH, Meirik O. Intrauterine devices and pelvic inflammatory disease: an international perspective. Lancet 1992;339:785-788.
  • Dervisoglu AA. Can midwives be trained to insert IUDS? Results from Turkey. Entre Nous 1988;12:10-12.

Ce document doit être cité comme suit : Ozalp SS. Dispositifs intra-utérins au cuivre pour la contraception : Commentaire de la BSG (dernière révision : 15 décembre 2006). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS; Genève : Organisation mondiale de la Santé.

Partager

À propos de l'auteur