Insertion d'un dispositif intra-utérin immédiatement après l'avortement

L'insertion immédiate d'un DIU après l'avortement (qu'il ait été provoqué ou signalé comme « spontané ») est à la fois sans danger et pratique. Le taux d'expulsion du DIU est plus élevé après un avortement au deuxième trimestre de la grossesse qu'après un avortement au premier trimestre. En cas d'insertion d'un DIU après l'avortement, il est important de commencer par écarter toute infection présente du tractus génital, tout risque d'infection ou d'hémorragie et toute lésion du tractus génital.

Commentaire de la BSG par Nguyen Thi Nhu Ngoc

1. RÉSUMÉ DES PREUVES

L'analyse a inclus neuf essais comparatifs randomisés. Tous sauf un ont comparé différents dispositifs intra-utérins (DIU) insérés immédiatement à la suite d’un avortement provoqué. Un seul essai a évalué l’innocuité et l’efficacité de l'insertion immédiate ou différée (à savoir plusieurs semaines après l’avortement). Dans l’ensemble, l’analyse a montré que l'insertion de DIU immédiatement après l’avortement est sans risque et efficace. Les taux de grossesse observés dans les essais comparant différents DIU en cas d'insertion immédiate étaient à peu près identiques, lorsqu’on les comparait à l'insertion différée (c'est-à-dire pendant ou immédiatement à la suite des menstruations, habituellement quelques semaines après l’avortement) ainsi que la survenue d’évènements graves comme la perforation utérine ou les maladies inflammatoires pelviennes. Néanmoins, le taux d’expulsion du DIU Copper 7 était plus élevé en cas d'insertion immédiate qu’en cas d'insertion différée (Odds ratio (OR) = 2,9 [intervalle de confiance à 95 % (IC95) : 1.0 - 8.7). Des taux d'expulsion supérieurs ont été observés en cas d'insertion de DIU après l'avortement au cours du deuxième trimestre qu'en cas d'avortement au cours du premier trimestre, c'est la raison pour laquelle celle-là n'a pas été recommandée.

Dans un essai récent, le nombre de grossesses était inférieur avec un DIU à libération de lévonergestrel par rapport au Nova T®.

L'assistance sociopsychologique est importante lorsque l'insertion du DIU est pratiquée au moment de l'avortement. La femme devrait être informée du risque accru d'expulsion en cas d'insertion du DIU après l'avortement et surtout après un avortement pratiqué au cours du deuxième trimestre par rapport à celui pratiqué au premier trimestre.

Lors de la comparaison entre plusieurs types de dispositifs intra-utérins (DIU), l'analyse a conclu que le Copper T 220C est le DIU le plus approprié pour l'insertion immédiate après l'avortement car son taux de maintien était plus long et son taux d'expulsion inférieur que ceux d'autres dispositifs. La perforation utérine constituait un effet indésirable rare pour tous les types de DIU.

2. PERTINENCE DANS LES MILIEUX DÉFAVORISÉS

2.1. Étendue du problème

Dans les pays où les avortements provoqués sont fréquents et la prévalence de la contraception est faible, en raison de besoins non satisfaits en matière de planification familiale, la question de l'insertion immédiate d’un DIU après un avortement reste importante.

Un nombre élevé d'avortements reflète souvent un besoin non satisfait en matière de services de planification familiale. Les infrastructures inadaptées comme un mauvais système de transport, des installations inappropriées combinés à un manque d’informations en matière de contraception pourraient limiter l’accès aux services de planification familiale. Les conditions de vie limitant la mobilité des femmes pourraient s’ajouter aux autres raisons expliquant le faible recours à ces services. Des données non publiées relevées au Viêt-Nam montrent que seules un quart des femmes ayant eu un avortement provoqué reviennent consulter le service prenant en charge les avortements afin d’obtenir une méthode contraceptive. Il serait donc important de proposer une méthode de contraception immédiatement après la procédure d'avortement.

Les études menées dans des pays en voie de développement comme le Viêt-Nam et la Tunisie montrent qu'environ 50 % des femmes consultant pour un avortement ont des antécédents d'avortement provoqué (1). Ainsi, l'insertion immédiate d'un DIU après l'avortement pourrait permettre de combler le vide entre le service d'avortement et la planification familiale, améliorant de ce fait la qualité des soins liés à l'avortement et réduisant les avortements répétés.

2.2. Applicabilité des résultats

Les résultats de cette analyse sont applicables dans la pratique quotidienne des services prenant en charge les avortements dans les pays en voie de développement, notamment dans ceux où le taux d’avortements répétés est élevé.

2.3. Mise en œuvre de l'intervention

Lorsqu'on envisage d'introduire la pratique de l'insertion de DIU après avortement dans un service où on les pratique, il conviendrait de porter une attention toute particulière à l'assistance avant et après la procédure afin d'accroître le choix éclairé et l'acceptabilité de la méthode par les femmes. L'insertion d’un DIU au moment de l’avortement semble être une solution efficace et acceptable au problème d’avortements provoqués répétés (2).

L'insertion d'un DIU après l'avortement devrait être envisagée chez les adolescentes et les femmes qui, après un échec de contraception, ont dû subir un avortement, et souhaiteraient utiliser une méthode contraceptive à long terme (3).

Bien que les DIU puissent être insérés sans risque après un avortement spontané ou provoqué au cours du premier trimestre, il est très important de vérifier l'absence de toute infection du tractus génital et de tout risque infectieux, hémorragique ou traumatique avant l'insertion.

3. RECHERCHE

Les recherches futures devraient porter sur les deux questions suivantes :

1. En ce qui concerne la morbidité après avortement, comparaison entre insertion différée et insertion immédiate après l'avortement en matière de douleurs, de profils de saignements et de taux d'expulsion.

2. Acceptabilité par les femmes de l'insertion d'un DIU après l'avortement.

Références

  • Batya Elul, Selma Hajri, Nguyen thi Nhu Ngoc. Mifepristone-Misoprostone abortion: A simplified regimen of 200mg mifepristone and home administration of misoprostol in 2 developing countries. International family planning perspectives Submitted .
  • Bitsch M, Jakobsen AB, Prien-Larsen JC, Frolund C, Sederberg-Olsen J. IUD (NovaT) insertion following induced abortion. Contraception 1990;42:315-322.
  • Goldman JA , Dekel A, Reichman J. Immediate post-abortion intrauterine contraception in nulliparous adolescents. Israel journal of medical science 1979;15:522-525.

Ce document doit être cité comme suit : Nguyen Thi Nhu Ngoc Insertion d'un dispositif intra-utérin immédiatement après l'avortement : Commentaire de la BSG (dernière révision : 18 janvier 2005). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS; Genève : Organisation mondiale de la Santé.

Partager