Intervention avec ou sans bistouri en cas de vasectomie

Par rapport à la méthode traditionnelle avec incision, la vasectomie sans bistouri a été associée à moins de saignements, d'hématomes et de douleurs per- et postopératoires. La durée de l'intervention est plus courte et les hommes vasectomisés peuvent reprendre une activité sexuelle plus rapidement. La technique sans bistouri est aujourd'hui utilisée dans plus de 40 pays.

Commentaire de la BSG par Xiaozhang L

1. RÉSUMÉ DES PREUVES

Les auteurs de l'analyse ont identifié 55 essais potentiellement pertinents, mais seuls deux d'entre eux remplissaient les critères d'inclusion. Les essais comparatifs non randomisés et les essais n'incluant pas de comparaison entre la technique avec ou sans bistouri ont été exclus de l'analyse.

Par rapport à la méthode traditionnelle avec incision, la vasectomie sans bistouri a été associée à moins de saignements, d'hématomes et de douleurs per- et postopératoires. En outre, les cas d'infection étaient moins nombreux, la durée de l'acte était raccourcie et les hommes ayant eu une vasectomie sans bistouri ont pu reprendre une activité sexuelle plus rapidement. L'absence d'effet bénéfique avéré de la technique sans bistouri signalée dans une étude (1) pourrait être due au manque d'expérience des chirurgiens en ce qui concerne la technique sans bistouri ou à la petite taille de l'échantillon de patients inclus et au nombre élevé de perdus de vue lors du suivi.

2. PERTINENCE DANS LES MILIEUX DÉFAVORISÉS

2.1. Étendue du problème

La stérilisation est la méthode contraceptive la plus répandue dans le monde. D'après les estimations des Nations Unies, en 2005, 262 millions de femmes en âge de procréer utilisaient la stérilisation comme méthode de contraception. Parmi elles, 225 millions avaient recours à la stérilisation féminine et 37 millions à la vasectomie, qui représentaient respectivement 34 % et 5,6 % de l'ensemble des méthodes contraceptives utilisées (2). Si la stérilisation féminine est bien plus fréquente que la stérilisation masculine, la vasectomie est un acte moins dangereux, plus simple et probablement plus efficace que la stérilisation féminine et son coû;t est deux fois moins élevé que celui de cette dernière.

Cela fait un demi-siècle qu'on utilise la vasectomie traditionnelle avec incision, et elle s'est avérée une méthode simple, peu onéreuse et efficace. L'incision chirurgicale est toutefois la cause de la plupart des complications postopératoires, notamment les saignements, les hématomes et les infections.

Depuis l'avènement de la vasectomie, plusieurs tentatives ont été effectuées afin d'améliorer l'innocuité, la facilité, l'efficacité et l'acceptabilité de l'intervention. La vasectomie sans bistouri a été développée en Chine par le Dr Li Shunqiang dans l'objectif de limiter la crainte des hommes face à l'incision et d'augmenter l'utilisation de la vasectomie en Chine. Depuis 1974, plus de 10 millions de Chinois ont eu une vasectomie avec la technique sans bistouri.

La vasectomie sans bistouri est un acte moins invasif que l'approche avec incision car elle évite les traumatismes tissulaires et les lésions des vaisseaux sanguins résultant de l'utilisation d'un instrument tranchant ou de la dissection à l'aveugle. Elle constitue une avancée majeure dans la pratique de la vasectomie dont le principal avantage clinique réside dans le faible taux de complications postopératoires qui lui est associé, notamment concernant les hématomes et les infections.

2.2. Applicabilité des résultats

Aucune raison biologique ne laisse supposer que les résultats de ces essais pourraient ne pas être identiques dans des milieux différents. Cependant, tous les chirurgiens utilisant cette technique doivent recevoir une formation appropriée pour obtenir des résultats similaires. Pour les chirurgiens qui pratiquent déjà la vasectomie traditionnelle avec incision, 15 interventions seront généralement nécessaires pour bien se familiariser avec la méthode sans bistouri.

Le taux d'efficacité de la vasectomie sans bistouri s'élève à 98 % 24 mois après l'intervention (3). Sur la base des preuves disponibles, la vasectomie sans bistouri est considérée comme l'approche chirurgicale la plus sû;re pour isoler et exposer les canaux déférents en vue d'une vasectomie (4). C'est la méthode de choix pour les chirurgiens qui pratiquent régulièrement des vasectomies.

2.3. Mise en oeuvre de l'intervention

La technique de la vasectomie sans bistouri a permis d'augmenter l'acceptabilité de cette intervention dans le monde. En Amérique latine, l'utilisation de la vasectomie comme moyen de contraception a été multipliée par quatre au cours des 10 dernières années. Cette augmentation a été attribuée à l'adoption de la méthode sans bistouri comme pratique systématique pour toutes les interventions de vasectomie. En outre, les différents pays de la région ont promu la vasectomie dans le cadre de campagnes dans les mass-médias et ont rendu la vasectomie sans bistouri accessible au niveau des soins primaires, en offrant une supervision et une assistance technique permanentes aux sites proposant ce service (5).

En 1998, le gouvernement indien a lancé un projet national de vasectomie sans bistouri en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) pour promouvoir la participation des hommes dans la contraception et enrayer la tendance au déclin de la stérilisation masculine. Ce projet a inclus la formation de 4 000 chirurgiens, dont 1 300 prestataires de soins agréés. L'Inde compte à présent 100 formateurs à la vasectomie sans bistouri exerçant dans différents états. La prévalence de la vasectomie parmi les méthodes de contraception utilisées à l'échelle nationale est passée de 0,7 % en 1997 à environ 3 % en 2003. L'Inde est aujourd'hui l'une des premières nations au monde en termes d'utilisation de la vasectomie sans bistouri, comme en témoigne le nombre élevé de résultats pertinents renvoyant vers le site Internet indien sur la vasectomie sans bistouri appelé NSV Surgeons India (http://www.nsvsi.com/) (6).

En République islamique d'Iran, la demande en matière de vasectomie était inexistante avant l'introduction de la vasectomie sans bistouri en 1993. De 1993 à 2004, 500 formations ont été dispensées dans les institutions du secteur public et ont permis de former 460 médecins à cette technique. Pendant cette même période, on estime que 375 000 Iraniens ont eu une vasectomie, ce qui correspond à une augmentation de la prévalence de la vasectomie de 0 % à 3,5 % parmi l'ensemble des techniques de contraception utilisées à l'échelle nationale (7).

La vasectomie sans bistouri offre de nouvelles perspectives pour une plus grande implication des hommes dans la planification familiale aux Philippines. Les efforts du « Cooperative Movement for Encouraging No-scalpel Vasectomy » (mouvement coopératif pour la promotion de la vasectomie sans bistouri) témoignent de la volonté des hommes d'assumer leur responsabilité en matière de planification familiale si la possibilité leur en est offerte. Le nombre d'hommes choisissant la vasectomie comme méthode de planification familiale est passé de 20 par an en 2000 à près de 2 000 par an ces dernières années (8).

La technique sans bistouri est aujourd'hui utilisée dans plus de 40 pays (9) et s'impose comme la méthode standard dans le monde (10).

3. RECHERCHE

Un essai datant de 1999 (11) a fourni pour la première fois des preuves solides du faible taux de complications précoces associées à l'approche sans bistouri, telles que les saignements, les hématomes, les douleurs per- et postopératoires et les infections, par rapport à la technique traditionnelle avec incision. Un second essai comparatif randomisé prospectif de bonne qualité méthodologique renforcerait encore davantage ces données probantes.

La vasectomie sans bistouri est une nouvelle approche chirurgicale pour isoler et exposer les canaux déférents. Une fois les canaux exposés, ils peuvent être obturés par le chirurgien selon la méthode de son choix (ligature, cautérisation, clips ou laser, seuls ou associés). Les données relatives à l'efficacité à long terme des différentes techniques d'obturation des canaux et à la technique la plus efficace de réduction du risque de complications à long terme telles que le syndrome douloureux épididymaire chronique sont limitées. De plus amples recherches sont par ailleurs nécessaires pour déterminer quelle est la technique de vasectomie chirurgicale la plus sû;re et la plus efficace.

Les futures études seraient renforcées par la normalisation des protocoles de suivi et des méthodes d'analyse statistique. Des études visant à comparer les coû;ts respectifs de la vasectomie avec incision et de la vasectomie sans bistouri seraient également utiles.

Références

  • Christensen P, al-Aqidi OA, Jensen FS, Dorflinger T. Vasectomy: a prospective, randomized trial of vasectomy with bilateral incision versus the Li vasectomy. Ugeskr Laeger 2002;164:2390-4.
  • World Contraceptive Use 2005. New York: United Nations Department of Economic and Social Affairs; 2005.
  • UNDP/UNFPA/WHO/World Bank Special Programme of Research. Development and research Training in Human Reproduction. Annual Technical Report 1995. Geneva: World Health Organization; 1996.
  • Labrecque M, Defresne C, Barone M, St-Hilaire K. Vasectomy surgical techniques: a systematic review. BMC Med 2004;2:21.
  • Program for Appropriate Technology in Health. Choosing male sterilization. Outlook 2004;21.
  • Kaza RC. No-scalpel vasectomy: an overview. Journal of the Indian Medical Association 2006;104(3):4.
  • Country report on the population and family planning program in the Islamic Republic of Iran. Tehran: Ministry of Health and Medical Education; 2003.
  • Male Involvement for Safe Motherhood Enterprise. Report of CMEN, January 2007, Philippines
  • No-scalpel vasectomy: an illustrated guide for surgeons. Third Edition. New York: EngenderHealth; 2003.
  • Family planning: a global handbook for providers. Baltimore and Geneva: World Health Organization and Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health/ Center for Communication Programs (CCP), INFO Project; 2007.
  • Sokal D, McMullen S, Gates D, Dominik R. A comparative study of the no scalpel and standard incision approaches to vasectomy in 5 countries. The Male Sterilization Investigator Team. J Urol 1999;162:1621-5.

Ce document doit être cité comme suit: Xiaozhang L. Intervention avec ou sans bistouri en cas de vasectomie: Commentaire de la BSG (dernière mise à jour: 27 juillet 2009). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS; Genève: Organisation mondiale de la Santé.

Partager