WHA67.25 - Résistance aux antimicrobiens. WHA résolution; Soixante-Septième Assemblée mondiale de la Santé, 2014
(2014; 4 pages) [Arabic] [Chinese] [English] [Russian] [Spanish]

Abrégé

PRIE le Directeur général :

  1. de faire en sorte que toutes les parties concernées de l’Organisation, au Siège, au niveau régional et au niveau des pays, contribuent activement et de manière coordonnée à promouvoir les activités visant à endiguer la résistance aux antimicrobiens, notamment en suivant les flux de ressources consacrées à la recherche-développement sur la résistance aux antimicrobiens au sein du nouvel observatoire mondial de la recherche-développement en santé ;
  2. de mettre de côté des ressources suffisantes pour les activités au sein du Secrétariat, conformément au budget programme 2014-2015 et au douzième programme général de travail, 2014-2019 ;
  3. de renforcer la collaboration tripartite entre la FAO, l’OIE et l’OMS pour combattre la résistance aux antimicrobiens dans l’esprit de l’approche « Un monde, une santé » ;
  4. d’étudier avec le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies les possibilités de lancer une initiative de haut niveau, notamment une réunion de haut niveau, pour renforcer la prise de conscience, l’engagement et le leadership politiques concernant la résistance aux antimicrobiens ;
  5. d’établir un projet de plan d’action mondial pour combattre la résistance aux antimicrobiens, y compris la résistance aux antibiotiques, grâce auquel tous les pays, en particulier les pays à revenu faible ou intermédiaire, auront les moyens de combattre la résistance aux antimicrobiens et qui tienne compte des plans d’action existants, de toutes les données scientifiques disponibles et des meilleures pratiques ainsi que des recommandations du Groupe consultatif stratégique et technique de l’OMS sur la résistance aux antimicrobiens et de l’ensemble de mesures préconisées par l’OMS pour combattre la résistance aux antimicrobiens, lesquelles invitent les États Membres :
    • à s’engager en faveur d’un plan national complet et financé qui oblige à rendre des
    • comptes et auquel la société civile soit associée ;
    • à renforcer les moyens de surveillance et de laboratoire ;
    • à assurer un accès ininterrompu à des médicaments essentiels de qualité garantie ;
    • à réglementer et promouvoir l’usage rationnel des médicaments, y compris dans le
    • secteur de l’élevage, et à veiller à ce que les patients reçoivent des soins adéquats ;
    • à renforcer la lutte contre l’infection ;
    • à encourager l’innovation et la recherche-développement de nouveaux outils ;
  6. de suivre une approche multisectorielle pour étayer le projet de plan d’action mondial, en consultant les États Membres1 et d’autres parties prenantes, en particulier d’autres acteurs multilatéraux comme la FAO et l’OIE, en tenant compte de la nécessité de gérer les éventuels conflits d’intérêts ;
  7. de soumettre à la Soixante-Huitième Assemblée mondiale de la Santé, par l’intermédiaire du Conseil exécutif à sa cent trente-sixième session, un projet de plan d’action mondial pour combattre la résistance aux antimicrobiens, y compris la résistance aux antibiotiques, ainsi qu’un rapport récapitulant les progrès accomplis dans la mise en oeuvre des autres éléments de la présente résolution.
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 5 novembre 2014