Enquête sur les prix des médicaments au Sénégal, décembre 2005
(2005; 47 pages)

Abrégé

Sous la demande du Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale du Sénégal, et en rapport avec la Direction de la Pharmacie et des Laboratoires, avec l’appui technique et financier de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Cabinet SOFAGIP a mené cette étude pour mesurer les prix des médicaments au Sénégal. La méthodologie standardisée internationale de l’OMS/HAI a été utilisée.

Les données sur les 50 médicaments ont été recueillies dans le secteur public, privé à but lucratif et les formations sanitaires confessionnelles dans quatre régions du pays notamment la capitale Dakar, Thiès, Fatick, et Saint-Louis. La disponibilité des médicaments a également été vérifiée. Le coût des traitements standards a été calculé pour quelques médicaments et a été comparé au salaire journalier minimum d’un employé non qualifié du secteur public. En outre nous avons recherché des informations sur les composantes des prix des médicaments.

Les résultats ont montré qu’au Sénégal, où 26,3% de la population vit avec moins de 1 dollar américain par jour (Rapport PNUD 2004), les prix des médicaments sont élevés, rendant les médicaments essentiels inaccessibles encore pour beaucoup de personnes. Grâce aux prix raisonnables obtenus par les achats publics, les prix payés par les patients dans le public sont plus bas que ceux du secteur privé. Les prix du secteur privé sont beaucoup plus élevés et les prescripteurs dans ce secteur utilisent plus largement les médicaments de marque innovateur bien qu’il existe une sensibilisation pour qu’ils prescrivent les génériques et un décret autorisant la substitution aux dispensateurs des médicaments. Le résultat est que les traitements demeurent inabordables pour la plupart des gens. Les prix des médicaments de marque innovateur sont beaucoup plus élevés que ceux de leurs équivalents génériques.

Par rapport aux prix de référence internationaux (PRI), les prix des médicaments au Sénégal sont très élevés (atteignant 127,3 fois le PRI, cas de l’innovateur du mébendazole)

Dans le secteur privé, certains prix de médicaments varient sensiblement d’un établissement à un autre, à l’intérieur d’une même ville.

Dans le secteur des formations sanitaires confessionnelles il existe une incohérence d’un établissement à un autre dans la facturation des médicaments.

 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 5 novembre 2014