Déclaration de norme professionnelle de la FIP - Le rôle du pharmacien encourageant les patients à observer les traitements médicaux au long cours. (2003, Sydney)
(2003; 4 pages) [English] [Spanish]

Abrégé

La proportion de patients observant les thérapies au long cours contre les affections chroniques dans les pays développés est de l’ordre de quelque 50 % seulement. Dans les pays en voie de développement, ce taux est encore moins élevé, et reflète probablement l’inégalité des patients devant l’accès à des centres de soins adéquats, supervisés par des professionnels de santé qualifiés.

Le HIV/SIDA, la tuberculose et les maladies non contagieuses – parmi lesquelles les troubles mentaux – représentaient 54 % de toutes les maladies dans le monde en 2001, et l’on estime que ce taux dépassera 65 % en 2020. En conséquence, le fléau des maladies évolue de manière très sensible vers une recrudescence des affections chroniques. Il est prouvé que de nombreux patients souffrant d’affections chroniques éprouvent des difficultés à se conformer aux traitements médicaux qui leur sont prescrits. On constate des problèmes de non-observance du traitement dès qu’un patient doit s’administrer lui-même ses médicaments, y compris à des fins préventives. La non-observance des traitements entraîne une dégradation de l’efficacité des traitements médicaux, et une hausse des frais liés aux soins de santé. On estime que 40 % des cas d’infarctus aigu du myocarde ou des accidents vasculaires cérébraux sont imputables à l’hypertension et, néanmoins, les études démontrent qu’en dépit de la disponibilité de traitements efficaces, moins de 25 % des patients ayant reçu un traitement contre l’hypertension présentent une tension artérielle favorable.

En conséquence, le coût de la non-observance des traitements médicaux, pour le patient, est la présence d’une affection évitable et, dans certains cas, une mort prématurée. Le coût de la nonobservance des traitements médicaux, pour les systèmes de soins de santé, est représenté non seulement par les médicaments payés et inutilisés, mais également par les traitements complémentaires dispensables. Dans le cas de maladies contagieuses, la non-observance des traitement médicaux peut accroître la résistance des affections aux médicaments, compromettant significativement les chances de succès des traitements. De nombreuses publications ont démontré que l’évolution du taux de respect des traitements médicaux influe sur l’évolution du coût des traitements. Certaines études démontrent que les investissements initiaux consacrés à des interventions visant à améliorer l’observance des traitements médicaux sont entièrement amortis en l’espace de quelques années, et que les coûts récurrents sont entièrement couverts par les économies réalisées.

 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 29 août 2014