Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés dans les mycobactérioses
(1993; 48 pages) [English] [Spanish] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentPréface
Fermer ce répertoireTuberculose
Afficher le documentIsoniazide
Afficher le documentPyridoxine
Afficher le documentRifampicine
Afficher le documentRifampicine/Isoniazide
Afficher le documentPyrazinamide
Afficher le documentStreptomycine
Afficher le documentEthambutol
Afficher le documentThioacétazone/isoniazide
Afficher le documentVaccin BCG (desséché)
Afficher le documentTuberculine (dérivé protéinique purifié)
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuLèpre
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycobactérioses atypiques
 

Streptomycine

Groupe: antimycobactérien
Poudre pour usage parentéral, 1 g de base (sous forme de sulfate) en flacon


Généralités

Il s'agit d'un antibiotique de la famille des aminosides dérivé de Streptomyces griseus, utilisé dans le traitement de la tuberculose et des infections à germes Gram négatifs sensibles. La streptomycine n'est pas absorbée par la voie digestive, mais lorsqu'elle est administrée par injection intramusculaire, elle diffuse rapidement dans le compartiment extracellulaire de la plupart des tissus et atteint des concentrations bactéricides, notamment dans les cavernes tuberculeuses. Normalement, elle atteint difficilement le liquide céphalorachidien, mais la pénétration augmente en cas d'inflammation des méninges. Sa demi-vie plasmatique, qui est habituellement de 2 à 3 heures, est beaucoup plus longue chez le nouveau-né, le sujet âgé et l'insuffisant rénal. Elle est excrétée sous forme inchangée dans les urines.

Données cliniques

Indications

Constituant de plusieurs schémas chimiothérapeutiques antituberculeux actuellement recommandés par l'OMS (voir pp. 14 et 15), particulièrement utile lorsqu'on soupçonne une résistance primaire à d'autres médicaments.

Posologie et administration

La streptomycine doit être administrée par injection intramusculaire profonde. Les aiguilles doivent être convenablement stérilisées pour éviter tout risque de transmission de virus pathogènes.

Adultes et enfants: 15 mg/kg par jour ou deux à trois fois par semaine. Les patients âgés de plus de 60 ans peuvent ne pas tolérer plus de 500 à 750 mg par jour.

Contre-indications

• Hypersensibilité connue.
• Lésion du nerf auditif.
• Myasthénie grave.


Précautions d'emploi

En cas de réactions d'hypersensibilité, fréquentes au cours des premières semaines de traitement, il faut immédiatement interrompre celui-ci. Dès que la fièvre et le rash cutané ont disparu, on peut tenter une désensibilisation.

On évitera autant que possible d'utiliser la streptomycine chez l'enfant, car les injections sont douloureuses et des lésions irréversibles du nerf auditif sont possibles. Les sujets âgés et les insuffisants rénaux sont également vulnérables à la toxicité de la streptomycine, qui est liée à la dose et résulte de son accumulation. La concentration sérique doit être contrôlée périodiquement et la posologie adaptée de façon que la concentration plasmatique, déterminée juste avant le moment prévu pour la dose suivante, ne dépasse pas 4 microgrammes/ml.

Il faut porter des gants protecteurs lorsqu'on pratique des injections de streptomycine afin d'éviter une dermatite par sensibilisation.

Grossesse

La streptomycine ne doit pas être utilisée pendant la grossesse. Elle franchit la barrière placentaire et risque d'entraîner des lésions du nerf auditif et une néphrotoxicité chez le fœtus.

Effets indésirables

Les injections sont douloureuses et des abcès stériles peuvent se former aux points d'injection. Les réactions d'hypersensibilité sont courantes et peuvent être graves.

Aux doses actuellement recommandées, les lésions vestibulaires sont rares. En cas de céphalées, de vomissements, de vertiges et d'acouphènes, diminuer les doses.

La streptomycine est moins néphrotoxique que les autres aminosides. Néanmoins, la fonction rénale doit être surveillée de près. La posologie sera immédiatement diminuée de moitié en cas de chute de la diurèse, d'albuminurie ou de présence de cylindres dans les urines.

L'anémie hémolytique, l'anémie aplasique, l'agranulocytose, la thrombopénie et les réactions lupoïdes sont rares.

Interactions médicamenteuses

Ne pas administrer d'autres médicaments ototoxiques ou néphrotoxiques en même temps que la streptomycine, notamment d'autres antibiotiques de la famille des aminosides, de l'amphotéricine B, des céphalosporines, du cisplatine, de la ciclosporine, de l'acide étacrynique, du furosémide et de la vancomycine.

La streptomycine peut potentialiser l'effet des inhibiteurs neuromusculaires administrés lors d'une anesthésie.

Surdosage

L'hémodialyse peut être utile. Il n'existe pas d'antidote spécifique et le traitement est symptomatique.

Conservation

Les solutions reconstituées conservent leur efficacité pendant 48 heures à la température ambiante et jusqu'à 14 jours au réfrigérateur. La poudre pour usage parentéral doit être conservée dans des récipients étanches à l'abri de la lumière.

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 6 décembre 2017