Document complet  |  Dérouler chapitre  |  Etendre sommaire  |  Version HTML imprimable
Comité OMS d’experts de la pharmacodépendance - OMS, série de rapports techniques, No. 915 - Trente-troisième rapport
(2003; 34 pages) [English] [Spanish] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le document1. Introduction
Afficher le document2. Critères d’inscription au tableau
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenu3. Examen critique des substances psychoactives
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenu4. Préexamen de substances psychoactives
Afficher le document5. Terminologie employée dans la notification des réactions indésirables aux médicaments liées à des abus
Afficher le document6. Autres questions
Afficher le documentRemerciements
Afficher le documentBibliographie
Afficher le documentAnnexe - Terminologie employée pour notifier les réactions indésirables aux médicaments liées à des abus
 

5. Terminologie employée dans la notification des réactions indésirables aux médicaments liées à des abus

La principale fonction du Programme international de Pharmacovigilance de l’OMS est de fournir des mises en garde précoces concernant des problèmes liés aux médicaments, notamment des cas d’abus, de dépendance et de syndrome de sevrage. Depuis la mise en route du Centre de Surveillance d’Uppsala, près de 3 millions de notifications de réactions indésirables ont été envoyées par des professionnels des soins de santé de 69 pays différents. Ces rapports sont à l’origine envoyés sous forme de textes, puis codés pour fournir des indications utiles sur le plan médical. Malheureusement, les termes employés par ceux qui les écrivent peuvent être imprécis ou figurer dans le corps d’un texte important. Pour permettre au programme de faire des mises en garde précoces, tous les termes pouvant servir d’indice de la dépendance sont codés sous «dépendance» de façon à ne pas manquer les premiers signaux.

Il faut être prudent lorsqu’on interprète les données du Centre d’Uppsala. A l’heure actuelle, les professionnels des soins de santé n’utilisent pas la terminologie liée à la toxicomanie et à la dépendance de manière uniforme. Par exemple, les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) sont des substances psychoactives importantes pour lesquelles la terminologie pouvant indiquer une dépendance pose un problème important (voir annexe). L’utilisation de termes généraux comme «syndrome d’arret du médicament» au lieu de «sevrage» gêne également le codage et l’interprétation des données.

La Classification internationale des Maladies (CIM) (14) est l’outil le plus généralement employé en épidémiologie de la santé. S’il est correct de dire que le sevrage et la tolérance ne sont ni nécessaires ni suffisants pour un diagnostic positif de syndrome de dépendance, souligner de façon excessive cet aspect peut conduire à l’idée fausse que le sevrage est sans lien avec la dépendance.

Les définitions doivent être uniformes au sein de l’OMS, mais il faut reconnaître que les termes peuvent être employés différemment à des fins différentes. Les termes utilisés dans la notification des réactions indésirables visent à décrire les effets du médicament et à les communiquer aux malades et aux professionnels des soins de santé. Il est particulièrement important d’éviter d’employer des termes qui pourraient prêter à confusion chez des non-professionnels et de veiller à ce que ces derniers puissent être traduits dans toutes les langues.

Il était convenu que le Secrétariat et le Centre de Surveillance d’Uppsala continueraient à travailler ensemble de manière à réunir les meilleures données disponibles pour les réunions du Comité. Celui-ci a discuté de la définition des termes et souligné la nécessité d’interpréter avec prudence les données du Centre de Surveillance d’Uppsala.

 

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 29 octobre 2018