Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en anesthésie
(1991; 64 pages) [English] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentPréface
Afficher le documentIntroduction
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPrémédication
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnesthésiques généraux et oxygène
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnesthésiques locaux
Fermer ce répertoireAnalgésiques non opioïdes
Afficher le documentAcide acétylsalicylique
Afficher le documentParacétamol
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnalgésiques opioïdes et antagonistes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMyorelaxants et inhibiteurs de la cholinestérase
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuSubstituts du sang
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuSolutions servant à corriger les déséquilibres hydro-électrolytiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiacide utilisé en obstétrique
Afficher le documentL’anesthésie à l’hôpital de district
Afficher le documentAutres publications de l’OMS relatives aux produits pharmaceutiques
Afficher le documentCouverture arrière
 

Paracétamol

Groupe: analgésique non opioïde
Comprimés: 100-500 mg
Suppositoires: 100 mg
Sirop: 125 mg/5 ml

Généralités

Le paracétamol est un dérivé synthétique du para-aminophénol qui a des propriétés analgésiques et antipyrétiques, mais non anti-inflammatoires. Sa demi-vie plasmatique est d’environ 2 heures. Il est largement métabolisé dans le foie puis éliminé dans les urines.

Données cliniques

Indications

Traitement symptomatique des douleurs légères à modérées.

Posologie et administration

Adultes: 0,5 à 1 g, toutes les 4 à 6 heures selon les besoins sans dépasser 4 g par jour.

Enfants: 20 à 30 mg/kg par jour en doses fractionnées.

La posologie doit être diminuée chez les insuffisants rénaux.

Il existe des suppositoires pour les sujets incapables d’absorber les formes orales.

Le traitement ne doit pas être poursuivi plus de 5 jours, sauf sur avis médical.

Contre-indications

• Hypersensibilité au paracétamol.
• L’administration répétée de paracétamol est contre-indiquée chez les sujets atteints d’insuffisance hépatique.

Effets indésirables

Aux doses thérapeutiques, le paracétamol est en général bien toléré.

Quelques rares cas d’hypersensibilité, de réactions cutanées, de neutropénie et de purpura thrombopénique ont été observés.

Surdosage

A doses trop élevées, le paracétamol peut être dangereusement hépatotoxique; une dose unique de 10 à 15 g suffit à provoquer une nécrose hépatique pouvant être mortelle. Des signes discrets d’irritation gastro-intestinale sont généralement suivis deux jours plus tard d’anorexie, de nausées, de malaise, de douleurs abdominales, puis de signes progressifs d’insuffisance hépatique et, finalement, de coma hépatique.

Si on pense qu’il peut rester du paracétamol dans l’estomac, il faut effectuer un lavage gastrique ou provoquer des vomissements. Si possible, on mesurera les taux plasmatiques de paracétamol pour évaluer quel est le risque d’hépatotoxicité, réel lorsque les taux plasmatiques sont supérieurs à 200 microgrammes/ml 4 heures après l’ingestion, 100 microgrammes/ml après 8 heures, 50 microgrammes/ml après 12 heures, 25 microgrammes/ml après 16 heures et 6 microgrammes/ml après 24 heures.

De la méthionine ou de l’acétylcystéine peuvent être utilisées comme antidotes spécifiques. Mais ces substances ne sont efficaces que si elles sont administrées dans les 16 heures qui suivent l’ingestion et avant que n’apparaissent les signes d’hépatotoxicité. On donne une dose d’attaque de 140 mg/kg par voie orale ou par sonde nasogastrique, suivie de doses de 70 mg/kg toutes les 4 heures jusqu’à ce que les tests de fonction hépatique soient redevenus normaux. Si ce n’est pas le cas au bout de 3 jours, aucune amélioration n’est à prévoir.

Il faut maintenir un bon équilibre hydro-électrolytique et la ventilation sera assistée en cas de dépression respiratoire.

Conservation

Les comprimés et le sirop de paracétamol doivent être conservés dans des récipients étanches, à l’abri de la lumière, et au-dessous de 25° C. Les suppositoires devront être conservés au-dessous de 15° C.

 

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 29 octobre 2018