Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en anesthésie
(1991; 64 pages) [English] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentPréface
Afficher le documentIntroduction
Fermer ce répertoirePrémédication
Afficher le documentAtropine
Afficher le documentHydrate de chloral
Afficher le documentDiazépam
Afficher le documentProméthazine
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnesthésiques généraux et oxygène
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnesthésiques locaux
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnalgésiques non opioïdes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnalgésiques opioïdes et antagonistes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMyorelaxants et inhibiteurs de la cholinestérase
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuSubstituts du sang
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuSolutions servant à corriger les déséquilibres hydro-électrolytiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiacide utilisé en obstétrique
Afficher le documentL’anesthésie à l’hôpital de district
Afficher le documentAutres publications de l’OMS relatives aux produits pharmaceutiques
Afficher le documentCouverture arrière
 

Prométhazine

Groupe: sédatif
Comprimés: 10 mg, 25 mg (chlorhydrate)
Solution buvable ou sirop: 5 mg (chlorhydrate)/5 ml
Solution injectable: 25 mg (chlorhydrate)’/ml en ampoules de 2 ml

Généralités

La prométhazine est un dérivé de la phénothiazine; c’est un antihistaminique et un sédatif ayant des propriétés antiémétiques et anticholinergiques. Elle est active pendant environ 12 heures après administration orale, puis est éliminée dans les urines, principalement sous forme de métabolites, dans les 24 heures.

Données cliniques

Indications

Comme prémédication avant anesthésie pour intervention chirurgicale et sédatif en obstétrique.

Posologie et administration

Adultes: 25 mg par voie i.m. 1 heure avant l’induction.

Enfants de plus d’un an: 0,5-1 mg/kg par voie orale, en sirop ou en comprimé, 1 heure avant l’induction.

Contre-indications

• Hypersensibilité connue à la prométhazine ou aux autres dérivés de la phénothiazine (une sensibilité croisée étant possible).

• Enfants de moins d’un an.

• Troubles de la conscience, dus à des dépresseurs cérébraux ou ayant une autre origine.

Précautions

Il faut avertir les malades ambulatoires que la prométhazine peut diminuer leur capacité à conduire un véhicule ou un engin pendant 24 heures.

Grossesse et allaitement

La prométhazine ne sera utilisée pendant la grossesse que si son indication l’emporte sur les risques possibles pour le fœtus. La sécrétion de prométhazine dans le lait maternel est suffisante pour avoir un effet sédatif sur les enfants nourris au sein.

Effets indésirables

Les effets indésirables, qui sont moins fréquents qu’avec les autres phénothiazines, relèvent en général d’une irritation gastro-intestinale, de phénomènes allergiques et d’effets centraux et anticholinergiques liés à la dose.

Les effets gastro-intestinaux sont les suivants: anorexie, nausées, vomissements, douleurs épigastriques, constipation et diarrhée. Ces effets peuvent être atténués par la prise du médicament au moment des repas.

Parmi les phénomènes allergiques, on peut citer l’urticaire et des dermatites. L’agranulocytose est très rare. Des ictères cholestatiques, en général réversibles à l’arrêt du traitement, ont été rapportés.

Les effets centraux de la prométhazine sont les suivants: sédation, vertiges, asthénie, insomnies, cauchemars, hallucinations, nervosité, tremblements, bourdonnements d’oreille, troubles de la coordination, diplopie et troubles de l’accommodation.

Les effets anticholinergiques comprennent une sécheresse de la bouche, une pollakiurie et des palpitations.

Interactions médicamenteuses

L’effet sédatif de l’alcool et des autres dépresseurs centraux est augmenté.

L’usage concomitant d’adrénaline peut se traduire par une hypotension et une tachycardie, dues à un blocage partiel des récepteurs adrénergiques.

Surdosage

Le surdosage important se caractérise par des contractions musculaires, des convulsions, une agitation, une irritabilité, une confusion, des hallucinations et un coma. S’il peut être effectué dans les heures qui suivent l’ingestion, le lavage gastrique peut être efficace; les émétiques sont en général inefficaces. En cas de dépression respiratoire, une oxygénothérapie et une ventilation assistée peuvent être nécessaires. Les convulsions peuvent être contrôlées par le diazépam.

Conservation

La prométhazine devra être conservée dans des récipients bien clos, à l’abri de la lumière et du gel. Le sirop est moins stable que les autres formes pharmaceutiques.

 

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 29 octobre 2018