Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentPréface
Afficher le documentIntroduction
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuParasitoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses superficielles
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses sous-cutanées
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections bactériennes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections virales
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatites
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDystrophies cutanées squameuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses papulo-squameuses
Afficher le documentDermites médicamenteuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuTroubles de la pigmentation
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotodermatoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses bulleuses
Afficher le documentAlopécie en plaques
Afficher le documentUrticaires
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAffections fréquentes de l'enfant
Afficher le documentAcné vulgaire
Afficher le documentPrurit
Afficher le documentUlcères tropicaux
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntimicrobiens
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntifongiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiseptiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuKératoplastiques et kératolytiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiscabieux et pédiculicides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Fermer ce répertoirePhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Afficher le documentAcide para-aminobenzoïque
Afficher le documentBenzophénones, cinnamates, dibenzoylméthanes, salicylates
Afficher le documentDioxyde de titane
Afficher le documentOxyde de zinc
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMédicaments divers
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe
Afficher le documentBibliographie OMS Thématique
Afficher le documentCouverture Arrière
 

Dioxyde de titane

IP supérieur ou égal à 15, large spectre
Crème ou pommade

Généralités

Le dioxyde de titane est un composé inerte utilisé comme produit anti-solaire en poudre, en crème ou en pommade. Sous forme micronisée, de plus en plus utilisée, il se présente comme une poudre blanche qu'on met en suspension à la concentration de 1 à 10%. Elle peut s'employer en association avec des agents absorbant les UV, à une concentration qui va jusqu'à 25% dans les préparations habituelles.

Données cliniques

Indications

Prévention des érythèmes solaires («coups de soleil»), du vieillissement cutané prématuré et des cancers et lésions apparentées de la peau. Une certaine protection peut aussi être assurée devant un risque de photosensibilisation aux UV B et (ou) aux UV A.

Posologie et administration

Adulte et enfant: les préparations à base d'oxyde de titane micronisé doivent être appliquées sur toutes les parties dénudées, au moins 30 minutes avant de s'exposer au soleil. Les crèmes ou pommades fortement dosées du type classique conviennent pour le traitement de petites étendues de peau sensible, comme le nez, les joues et les oreilles.

Précautions d'emploi

Les suspensions d'oxyde de titane micronisé peuvent prendre un aspect légèrement opalescent, jugé par certains inacceptable du point de vue esthétique. La forme classique ne convient pas pour le traitement de surfaces étendues du fait de sa couleur, de son odeur et de sa texture.

Conditions de conservation

Conserver les préparations à moins de 30°C.

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 1 décembre 2019