Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentPréface
Afficher le documentIntroduction
Fermer ce répertoireParasitoses
Afficher le documentPédiculoses
Afficher le documentGale
Afficher le documentLarva migrans cutanée
Afficher le documentGnathostomose
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses superficielles
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses sous-cutanées
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections bactériennes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections virales
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatites
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDystrophies cutanées squameuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses papulo-squameuses
Afficher le documentDermites médicamenteuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuTroubles de la pigmentation
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotodermatoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses bulleuses
Afficher le documentAlopécie en plaques
Afficher le documentUrticaires
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAffections fréquentes de l'enfant
Afficher le documentAcné vulgaire
Afficher le documentPrurit
Afficher le documentUlcères tropicaux
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntimicrobiens
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntifongiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiseptiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuKératoplastiques et kératolytiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiscabieux et pédiculicides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMédicaments divers
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe
Afficher le documentBibliographie OMS Thématique
Afficher le documentCouverture Arrière
 

Pédiculoses

Les poux de tête, de corps et du pubis sont des ectoparasites hématophages appartenant à l'ordre des anoploures. Ils se transmettent généralement de façon directe, par contact avec un sujet parasité; il existe cependant une transmission indirecte, par l'intermédiaire des vêtements, du linge de toilette ou de la literie de personnes infestées. Les pédiculoses se rencontrent partout dans le monde, spécialement dans les endroits surpeuplés. Le manque d'hygiène tend à accroître l'incidence de l'infestation par le pou de corps. En revanche, le pou de tête prolifère indifféremment sur le cuir chevelu, que celui-ci soit propre ou non, tandis que la pédiculose inguinale est devenue fréquente dans des sociétés aisées.

Les pédiculoses se caractérisent par un prurit intense (à l'origine de lésions de grattage), par des lésions ortiées et par une dermatite et, souvent, par des surinfections bactériennes. L'examen attentif de la peau révèle à la fois les traces rouges de piqûre, caractéristiques, et l'espèce responsable.

Les pédiculoses du cuir chevelu, du corps et du pubis sont provoquées par des espèces différentes, Pediculus humanus capitis, P. humanus corporis et Phtirius pubis respectivement. Pediculus humanus corporis est également un vecteur du typhus exanthématique, de la fièvre des tranchées et de la fièvre récurrente à poux. Cependant, la transmission de ces maladies est aujourd'hui cantonnée pour l'essentiel à des foyers dans l'est ou le nord-est de l'Afrique où ce problème est aggravé par des conditions de vie difficiles.

Prévention et prise en charge

La lutte s'appuie principalement sur l'éducation du grand public et l'amélioration de l'habitat. Les sujets contaminés doivent être soignés sans délai et suivis dans l'éventualité d'une réinfestation. Il faut traiter simultanément les contacts. La recherche systématique des poux de tête devrait être pratiquée dans les écoles au moins une fois par an et plus fréquemment en zone d'épidémie. Dans les collectivités (par exemple pensionnats, hôpitaux), il faut veiller particulièrement à la propreté des brosses à cheveux, des peignes et des vêtements.

Le traitement d'une pédiculose du cuir chevelu peut se faire au moyen de topiques à base de perméthrine, de lindane, de malathion ou de benzoate de benzyle. Les préparations de perméthrine doivent être appliquées sur les cheveux préalablement mouillés et laissés au contact pendant 10 minutes avant rinçage. Avec les préparations de lindane et de malathion, il faut faire pénétrer le produit dans le cuir chevelu en massant, et attendre au moins 12 heures avant de rincer, ce délai étant porté à 24 heures avec une lotion de benzoate de benzyle. Les contacts domestiques doivent être soignés simultanément, et tous les peignes et brosses à cheveux doivent être plongés au moins 2 heures dans l'une des préparations ci-dessus.

Le lindane en poudre est efficace contre le pou de corps. Le poudrage des vêtements doit être effectué en même temps et être suivi d'un lavage à l'eau bouillante à défaut de quoi on fera sécher les vêtements à l'air pendant une période prolongée. Le traitement au lindane peut être remplacé par un massage soigneux de toutes les zones cutanées avec une crème à 5% de perméthrine qui ne doit être éliminée par rinçage qu'au moins 8 heures plus tard. Une lotion de benzoate de benzyle est également efficace.

Les préparations de lindane, de malathion ou de benzoate de benzyle sont également efficaces contre le pou du pubis. Il faut les appliquer dans la région pubienne, mais également au niveau des cuisses, des aisselles, du tronc et de la tête (y compris les sourcils) s'il y a lieu. La durée du traitement est la même que pour la pédiculose du cuir chevelu (voir plus haut). Les partenaires sexuels doivent être traités simultanément.

L'infestation des paupières par Phtirius pubis n'est pas rare chez l'enfant. La guérison s'obtient souvent par application d'une fine couche de vaseline.

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 22 août 2017