Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentPréface
Afficher le documentIntroduction
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuParasitoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses superficielles
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses sous-cutanées
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections bactériennes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections virales
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatites
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDystrophies cutanées squameuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses papulo-squameuses
Afficher le documentDermites médicamenteuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuTroubles de la pigmentation
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotodermatoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses bulleuses
Afficher le documentAlopécie en plaques
Afficher le documentUrticaires
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAffections fréquentes de l'enfant
Afficher le documentAcné vulgaire
Afficher le documentPrurit
Afficher le documentUlcères tropicaux
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntimicrobiens
Fermer ce répertoireAntifongiques
Afficher le documentAcide benzoïque + acide salicylique (pommade de Whitfield)
Afficher le documentAmphotéricine B
Afficher le documentClotrimazole
Afficher le documentÉconazole
Afficher le documentFluconazole
Afficher le documentFlucytosine
Afficher le documentGriséofulvine
Afficher le documentIodure de potassium
Afficher le documentItraconazole
Afficher le documentKétoconazole
Afficher le documentMiconazole
Afficher le documentNystatine
Afficher le documentSulfure de sélénium
Afficher le documentTerbinafine
Afficher le documentThiosulfate de sodium
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiseptiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuKératoplastiques et kératolytiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiscabieux et pédiculicides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMédicaments divers
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe
Afficher le documentBibliographie OMS Thématique
Afficher le documentCouverture Arrière
 

Fluconazole

Gélules ou comprimés à 50 mg, 100 mg, 150 mg, 200 mg
Poudre pour suspension buvable, 10 mg ou 40 mg en flacon de 25 ml

Généralités

Le fluconazole est un antifongique triazolé à large spectre. Il est bien absorbé et franchit facilement la barrière hémato-encéphalique pour parvenir au liquide céphalorachidien. Sa demi-vie plasmatique est d'environ 30 heures. Il est lentement éliminé sous forme inchangée dans les urines.

Le prix élevé actuel du fluconazole risque d'en restreindre l'utilisation.

Données cliniques

Indications

• Candidose buccoryngée chez les sujets atteints d'infection à VIH.
• Candidose vaginale.
• Méningite à Cryptococcus1
Candidose généralisée grave, en particulier des voies urinaires du péritoine et des poumons, comportant une atteinte cutanée.

1 Pour plus de précisions, se reporter à Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: médicaments utilisés dans les maladies sexuellement transmissibles et l'infection à VIH. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 1996.

Posologie et administration

Candidose oropharyngée rebelle:

200 mg en dose de charge initiale, puis 100 mg/j pendant 21 jours.

Candidose généralisée:

400 mg en dose de charge initiale, puis 200 mg/j pendant au moins 4 semaines.

Candidose vaginale:

Prise unique de 150 mg par la bouche.

Enfants:

3 à 6 mg/kg en dose de charge initiale, puis 3 mg/kg/j pendant une durée pouvant atteindre 4 semaines.

Contre-indications

Antécédents d'hypersensibilité aux dérivés azolés.

Précautions d'emploi

Chez l'insuffisant rénal, la posologie doit être diminuée en fonction de la valeur de la clairance de la créatinine.

La fonction hépatique doit être surveillée en cas de traitement au long cours.

Chez la femme en âge de procréer, une méthode contraceptive efficace doit être adoptée pendant le traitement et plusieurs semaines après son arrêt.

Grossesse et allaitement

L'expérimentation animale a montré un effet tératogène à forte dose. L'intérêt du traitement doit donc être apprécié en fonction de l'état de santé de la future mère. L'allaitement au sein doit être interrompu pendant le traitement.

Effets indésirables

Le fluconazole est en général bien toléré. Les nausées constituent l'effet indésirable le plus souvent observé. On a également rapporté des cas de vomissements et de ballonnement abdominal gênant.

L'élévation des enzymes hépatiques observée dans un faible pourcentage des cas, est facilement réversible au stade précoce. L'apparition de signes évocateurs d'une atteinte hépatique doit faire arrêter le traitement.

Il faut également arrêter le traitement en cas d'extension d'un rash cutané. Des dermatites exfoliatrices ont été rapportées mais sans qu'on puisse démontrer l'existence d'un lien de cause à effet.

Le choc anaphylactique est rare.

Interactions médicamenteuses

Ce produit inhibe le métabolisme hépatique d'autres médicaments liposolubles comme la ciclosporine, la phénytoïne, les sulfonylurées, la théophylline et la warfarine.

La rifampicine accélère la clairance du fluconazole.

L'administration simultanée de terfénadine est à éviter car elle a été associée à des troubles du rythme graves, parfois mortels.

Surdosage

Aucun cas de surdosage n'a été rapporté. En cas de surdosage accidentel, les vomissements provoqués et un lavage gastrique sont à tenter.

Conditions de conservation

Conserver les gélules, les comprimés et la poudre pour suspension buvable dans des récipients bien fermés, à l'abri de la lumière. Après reconstitution, la suspension buvable est stable jusqu'à 14 jours à moins de 30°C.

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 1 décembre 2019