Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentPréface
Afficher le documentIntroduction
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuParasitoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses superficielles
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses sous-cutanées
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections bactériennes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections virales
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatites
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDystrophies cutanées squameuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses papulo-squameuses
Afficher le documentDermites médicamenteuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuTroubles de la pigmentation
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotodermatoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses bulleuses
Afficher le documentAlopécie en plaques
Afficher le documentUrticaires
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAffections fréquentes de l'enfant
Afficher le documentAcné vulgaire
Afficher le documentPrurit
Afficher le documentUlcères tropicaux
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntimicrobiens
Fermer ce répertoireAntifongiques
Afficher le documentAcide benzoïque + acide salicylique (pommade de Whitfield)
Afficher le documentAmphotéricine B
Afficher le documentClotrimazole
Afficher le documentÉconazole
Afficher le documentFluconazole
Afficher le documentFlucytosine
Afficher le documentGriséofulvine
Afficher le documentIodure de potassium
Afficher le documentItraconazole
Afficher le documentKétoconazole
Afficher le documentMiconazole
Afficher le documentNystatine
Afficher le documentSulfure de sélénium
Afficher le documentTerbinafine
Afficher le documentThiosulfate de sodium
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiseptiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuKératoplastiques et kératolytiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiscabieux et pédiculicides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMédicaments divers
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe
Afficher le documentBibliographie OMS Thématique
Afficher le documentCouverture Arrière
 

Amphotéricine B

Suspension buvable à 100 mg/ml
Tablettes à 10 mg
Poudre pour usage parentéral, 50 mg en flacon

Généralités

L'amphotéricine B est un antibiotique lipophile de la famille des polyènes dont le spectre d'activité s'étend à de nombreuses levures et à de nombreux champignons levuriformes, dont Candida albicans. Elle agirait en modifiant la perméabilité membranaire du fait de sa liaison aux stérols de la paroi extérieure du champignon. Sa très mauvaise absorption par la muqueuse digestive impose la voie parentérale.

L'amphotéricine se lie fortement aux lipoprotéines plasmatiques, mais pénètre dans les cavités séreuses et passe la barrière placentaire. Sa demi-vie plasmatique est d'environ 24 heures. Elle est excrétée très lentement par l'intermédiaire des reins et peut être décelée dans le plasma et les urines plusieurs semaines après l'arrêt du traitement.

Données cliniques

Indications

• Candidose buccale et péribuccale.
• Mycoses générales comportant une atteinte cutanée, s'étendant progressivement et engageant le pronostic vital, comme la candidose généralisée.

Posologie et administration

L'amphotéricine B est un produit extrêmement toxique, à n'utiliser que sous surveillance médicale compétente.

Toutes les doses indiquées conviennent pour l'adulte et pour l'enfant.

Candidose buccale et péribuccale:

1 ml de suspension buvable ou une pastille (10 mg) par la bouche, quatre fois par jour après les repas, jusqu'à disparition des symptômes (maximum 2 g par 24 heures). La suspension doit être gardée dans la bouche aussi longtemps que possible avant d'être avalée. Les pastilles doivent être placées aussi près que possible des principales lésions; il faut les laisser fondre dans la bouche.

Mycoses générales:

0,25-1,0 mg/kg i.v. par jour en perfusion pendant 10 à 14 jours. En cas de candidose généralisée, les doses doivent parfois être augmentées mais sans dépasser l,5 mg/kg/j.

Il faut commencer par administrer 1 mg dans 50 ml de dextrose à 5%, passé en perfusion en 30 minutes. Si la perfusion est bien tolérée, augmenter progressivement la posologie, sur une durée de 2 jours, jusqu'à 0,25-1,0 mg/kg.

La solution pour perfusion doit être préparée extemporanément en dissolvant 50 mg du produit dans 10 ml d'eau pour préparation injectable et en complétant à 500 ml avec du glucose à 5%, de façon à obtenir une concentration finale d'amphotéricine B égale à 100 μg/ml. Les solutions contenant des électrolytes ou des agents conservateurs sont incompatibles car ils favorisent la précipitation. Les doses nécessaires doivent être administrées par perfusion lente, si possible avec un cathéter central. L'administration par voie orale, une heure avant la perfusion, de 5 mg de succinate sodique d'hydrocortisone peut réduire l'intensité des frissons, de l'épisode fébrile et des vomissements. Peuvent également être intéressants l'acide acétylsalicylique, la péthidine, les antihistaminiques et les antiémétiques.

Contre-indications

Antécédents d'hypersensibilité à l'amphotéricine B.

Précautions d'emploi

Tout au long du traitement général, une supervision médicale étroite est indispensable en milieu hospitalier.

En cas de forte posologie, on surveillera attentivement la fonction rénale et la kaliémie. Une atteinte rénale fonctionnelle, qui peut n'être réversible que partiellement, est courante lorsque la dose cumulée atteint 5 g, de sorte qu'on peut être amené à réduire les doses ou à arrêter le traitement. Si l'interruption dure plus de 7 jours, il importe de recommencer par la dose d'attaque initiale.

Il faut maintenir un apport liquidien important. Une supplémentation potassique peut être nécessaire pour compenser les pertes urinaires. On diminuera les doses si la fonction rénale se détériore sensiblement, en particulier si le taux de créatinine sérique augmente de plus de 50%. La perfusion d'un diurétique osmotique comme le mannitol peut être utile en pareil cas.

La numération sanguine doit être contrôlée une fois par semaine à cause des cas fréquents d'insuffisance médullaire. Une transfusion est parfois nécessaire.

Grossesse

L'innocuité chez la femme enceinte n'est pas établie. Il ne faut donc utiliser l'amphotéricine B que si son intérêt pour la future mère l'emporte sur les risques encourus par le fœtus.

Effets indésirables

Frissons, fièvre et vomissements sont fréquents au cours de la perfusion. On observe également des réactions anaphylactiques des bouffées vasomotrices, des myalgies et arthralgies, des céphalées et une anorexie. Ces effets sont souvent plus prononcés pendant les premiers jours du traitement. Un rash maculo-papuleux, un prurit et une gastro-entérite hémorragique sont moins courants.

Il faut parer au risque de détérioration de la fonction rénale, car elle peut n'être réversible que partiellement.

Une anémie normochrome progressive signe une insuffisance médullaire. Leucopénie et thrombopénie sélectives sont moins fréquentes.

Des cas de paralysie, de troubles visuels, d'acouphènes, d'atteinte auditive, de convulsions et de difficulté de la miction, ont également été rapportés.

Les effets cardiotoxiques, à savoir troubles du rythme, arrêt cardiaque et modification de la tension artérielle, sont rares.

Interations médicamenteuses

L'administration simultanée d'autres médicaments néphrotoxiques est à éviter.

Une cortocothérapie peut majorer l'hypokaliémie provoquée par l'amphotéricine B.

L'action de la flucytosine est potentialisée.

Surdosage

Des doses élevées peuvent provoquer une anurie, des troubles du rythme, un arrêt cardiaque, une hypotension, des troubles visuels et des convulsions. Le traitement est symptomatique. Il est impossible d'éliminer l'amphotéricine B par hémodialyse.

Conditions de conservation

Conserver les flacons de poudre pour usage parentéral dans des récipients étanches, à moins de 4°C à l'abri de la lumière. Conserver la suspension buvable et les pastilles dans des récipients étanches.

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 1 décembre 2019