Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentPréface
Afficher le documentIntroduction
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuParasitoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses superficielles
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses sous-cutanées
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections bactériennes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections virales
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatites
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDystrophies cutanées squameuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses papulo-squameuses
Afficher le documentDermites médicamenteuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuTroubles de la pigmentation
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotodermatoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses bulleuses
Afficher le documentAlopécie en plaques
Afficher le documentUrticaires
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAffections fréquentes de l'enfant
Afficher le documentAcné vulgaire
Afficher le documentPrurit
Afficher le documentUlcères tropicaux
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntimicrobiens
Fermer ce répertoireAntifongiques
Afficher le documentAcide benzoïque + acide salicylique (pommade de Whitfield)
Afficher le documentAmphotéricine B
Afficher le documentClotrimazole
Afficher le documentÉconazole
Afficher le documentFluconazole
Afficher le documentFlucytosine
Afficher le documentGriséofulvine
Afficher le documentIodure de potassium
Afficher le documentItraconazole
Afficher le documentKétoconazole
Afficher le documentMiconazole
Afficher le documentNystatine
Afficher le documentSulfure de sélénium
Afficher le documentTerbinafine
Afficher le documentThiosulfate de sodium
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiseptiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuKératoplastiques et kératolytiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiscabieux et pédiculicides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMédicaments divers
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe
Afficher le documentBibliographie OMS Thématique
Afficher le documentCouverture Arrière
 

Kétoconazole

Comprimés à 200 mg
Crème à 2%
Suspension buvable à 100 mg/5 ml

Généralités

Le kétoconazole est un imidazolé de synthèse doté d'une activité fongistatique sur les dermatophytes, les levures et d'autres champignons pathogènes. Il est très utilisé dans le traitement des mycoses digestives et disséminées graves, ainsi que dans celui des infections superficielles. Son action s'explique par l'inhibition de la synthèse de l'ergostérol, constituant essentiel de la paroi cellulaire des champignons.

Le kétoconazole est bien absorbé par la muqueuse digestive et il est partiellement métabolisé dans le foie. Sa demi-vie plasmatique est d'environ 8 heures et son excrétion se fait en grande partie dans les fèces avec la bile.

Données cliniques

Indications

• Dermatophytoses de la peau glabre
• Candidose cutanée et périonyxis chronique à candida.
• Pityriasis versicolor.
• Dermatite séborrhéique.
• Mycoses sous-cutanées, dont mycétome et zygomycose sous-cutanée
• Candidose œsophagienne et candidose bucco-pharyngée rebelle chez les sujets infectés par le VIH.1

1 Pour plus de précisions, se reporter à Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: médicaments utilisés dans les maladies sexuellement transmissibles et l'infection à VIH. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 1996.

Posologie et administration

Les comprimés et la suspension buvable de kétoconazole doivent être pris de préférence au moment des repas ou immédiatement après.

Dermatophytoses de la peau glabre, candidose cutanée, pityriasis versicolor et dermatite séborrhéique:

Appliquer une ou deux fois par jour la crème en couche mince sur les lésions, pendant plusieurs jours, jusqu'à disparition totale. Si le traitement reste inefficace au bout de 4 semaines, il faut discuter le diagnostic.

Périonyxis chronique à candida:

Faire pénétrer en massant une couche mince de crème dans les cuticules une ou deux fois par jour, jusqu'à obtention d'une rémission. Le traitement doit parfois être poursuivi plusieurs mois.

Dermatophytoses cutanées résistantes, mycétome et zygomycose sous-cutanée:

200-400 mg/j par voie orale jusqu'à obtention d'une rémission.

La guérison intervient en général dans les 2 semaines. Dans les cas rebelles, le traitement peut être poursuivi si une surveillance hépatique renforcée ne révèle rien d'alarmant.

Candidose œsophagienne:

200-400 mg/j jusqu'à obtention d'une rémission. Il faut s'interroger sur l'intérêt d'un traitement d'entretien ultérieur à la dose quotidienne de 200 mg.

Candidose bucco-pharyngée rebelle:

200 mg une fois par jour jusqu'à obtention d'une rémission.

Enfants de plus de 2 ans:

3-6 mg/kg/j par voie orale jusqu'à obtention d'une rémission.

Contre-indications

• Hypersensibilité aux azolés.
• Altération de la fonction hépatique.
• Dépendance chronique vis-à-vis de l'alcool.
• Age inférieur à 2 ans.
• Dermatophytoses à localisation unguéale qui n'ont qu'un inconvénient esthétique.

Précautions d'emploi

En cas de traitement antérieur d'une dermatite séborrhéique par des corticoïdes locaux puissants, on attendra 2 semaines avant d'utiliser le kétoconazole en crème de façon à réduire le risque de sensibilisation cutanée.

Quand le traitement par voie générale est poursuivi au-delà de 2 semaines, le risque d'hépatite augmente. Il faut demander au patient de venir consulter immédiatement s'il constate des signes ou symptômes évocateurs d'une atteinte hépatique - sensation de fatigue accompagnée de fièvre, coloration sombre des urines, décoloration des selles, ictère, etc. La fonction hépatique doit être évaluée avant le traitement puis une fois par mois pendant celui-ci.

Grossesse et allaitement

Le kétoconazole est fœtotoxique chez la ratte. On ne l'utilisera chez la femme enceinte que si son intérêt pour la future mère l'emporte sur le risque de lésions chez le foetus. L'allaitement au sein doit être interrompu pendant le traitement.

Effets indésirables

Nausées, vomissements, douleurs abdominales, constipation, diarrhée et élévation transitoire des enzymes hépatiques sériques, sont fréquents. Le traitement doit être arrêté immédiatement dès l'apparition de signes de lésions hépatocellulaires plus graves.

Dans de rares cas, l'administration de la première dose est suivie de réactions anaphylactiques. Une hypersensibilité peut également se manifester sous forme de prurit, de purpura, d'urticaire ou d'œdème de Quincke. La thrombopénie est rare.

On a également rapporté des cas de gynécomastie et d'irrégularités de la menstruation.

Interactions médicamenteuses

L'absorption du kétoconazole par la muqueuse digestive est fonction du pH. Il faut éviter au maximum l'administration simultanée de médicaments réduisant la sécrétion d'acide gastrique, tels que les antagonistes des récepteurs H2 et d'autres anti-acides.

Le kétoconazole est fortement lié aux protéines plasmatiques et c'est un inducteur des enzymes hépatiques, deux propriétés qui entraînent un risque d'interactions médicamenteuses. L'effet anticoagulant des dérivés de la coumarine peut être potentialisé par le kétoconazole, tandis que son utilisation avec la rifampicine ou la ciclosporine peut perturber le métabolisme de l'un des médicaments, sinon des deux. Il ne faut pas utiliser le kétoconazole en même temps que l'astémizole ou la terfénadine à cause du risque d'irrégularités cardiaques, dont un allongement de l'intervalle QT et une fibrillation ventriculaire.

Surdosage

En cas de surdosage, il faut provoquer des vomissements ou pratiquer un lavage d'estomac.

Conditions de conservation

Conserver les préparations de kétoconazole dans des récipients bien fermés.

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 1 décembre 2019