Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentPréface
Afficher le documentIntroduction
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuParasitoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses superficielles
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses sous-cutanées
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections bactériennes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections virales
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatites
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDystrophies cutanées squameuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses papulo-squameuses
Afficher le documentDermites médicamenteuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuTroubles de la pigmentation
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotodermatoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses bulleuses
Afficher le documentAlopécie en plaques
Afficher le documentUrticaires
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAffections fréquentes de l'enfant
Afficher le documentAcné vulgaire
Afficher le documentPrurit
Afficher le documentUlcères tropicaux
Fermer ce répertoireAntimicrobiens
Afficher le documentAciclovir
Afficher le documentBenzylpénicilline
Afficher le documentChlorure de méthylrosanilinium (violet de gentiane)
Afficher le documentClioquinol
Afficher le documentÉrythromycine
Afficher le documentNéomycine + bacitracine
Afficher le documentTétracycline
Afficher le documentTiabendazole
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntifongiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiseptiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuKératoplastiques et kératolytiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiscabieux et pédiculicides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMédicaments divers
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe
Afficher le documentBibliographie OMS Thématique
Afficher le documentCouverture Arrière
 

Érythromycine

Crème ou solution à 2%
Gélules ou comprimés à 250 mg (sous forme de stéarate ou d'éthylsuccinate)

Généralités

L'érythromycine est un antibiotique de la famille des macrolides, extrait des cultures de Streptomyces erythreus. Son spectre antibactérien englobe les streptocoques et les staphylocoques, ainsi que Propionibacterium acnes et certains bacilles Gram-positifs.

L'érythromycine étant inactivée par le suc gastrique, les préparations destinées à la voie orale doivent être recouvertes d'un enrobage gastrorésistant. Le médicament diffuse rapidement dans tous les tissus et liquides à l'exception du cerveau et du liquide céphalorachidien. Il franchit la barrière placentaire, ce qui explique les faibles concentrations parfois retrouvées dans le plasma fœtal. Sa demi-vie plasmatique est d'environ 90 minutes. L'érythromycine est partiellement déméthylée dans le foie et s'élimine en grande partie dans la bile et les fèces.

Données cliniques

Indications

• Acné inflammatoire, faible à modérée.
• Impétigo sévère rebelle aux antibiotiques locaux.
• Folliculite.
• Érysipèle et cellulite.
• Acné modérée à sévère, quand les tétracyclines sont contre-indiquées ou inefficaces.
• pian chez l'enfant de moins de 8 ans en cas de contre-indications aux tétracyclines.

Posologie et administration

Les comprimés d'érythromycine ne doivent pas être coupés en deux avant usage.

Acné inflammatoire légère à modérée:

Application biquotidienne d'une crème ou lotion en couche mince sur les zones lésées, pendant 8 à 12 semaines.

Impétigo sévère, folliculite, érysipèle, cellulite et acné modérée à sévère:

Adulte: 250 mg quatre fois par jour pendant 7 à 10 jours. Contre l'acné, 250 mg quatre fois par jour pendant 6 à 8 semaines, puis 250 mg deux fois par jour jusqu'à amélioration clinique. Le traitement doit parfois être poursuivi pendant 6 mois.

Enfant: 30 mg/kg/j en quatre prises fractionnées, pendant 7 à 10 jours.

Pian chez l'enfant de moins de 8 ans:

30 mg/kg/j en quatre prises fractionnées, pendant 7 à 10 jours.

Contre-indications

Antécédents d'hypersensibilité à l'érythromycine.

Précautions d'emploi

La fonction hépatique doit être surveillée en cas d'antécédents de troubles hépatiques.

Grossesse

Aucun effet mutagène, tératogène ou embryotoxique n'ayant été rapporté, l'érythromycine peut être utilisée chez la femme enceinte.

Effets indésirables

Nausées, vomissements et diarrhée sont possibles.

Une hépatite cholestatique pouvant réaliser un tableau de cholécystite aiguë est une complication occasionnelle du traitement au long cours. Les symptômes disparaissent rapidement à l'arrêt du traitement.

Les réactions d'hypersensibilité, notamment une anaphylaxie, sont rares.

Interactions médicamenteuses

L'érythromycine, le chloramphénicol et la clindamycine ont une action bactériostatique analogue et tendent à s'antagoniser mutuellement en cas d'administration simultanée. L'érythromycine freine le métabolisme hépatique de la carbamazépine et de la warfarine, au point parfois de nécessiter l'ajustement de la posologie. L'érythromycine peut affaiblir l'action des contraceptifs oraux. On a récemment décrit des crises convulsives lors de l'administration simultanée d'érythromycine et d'un anti-inflammatoire non stéroïdien.

L'érythromycine et les autres antibiotiques de la famille des macrolides ne doivent pas être administrés en même temps que l'astémizole et la terfénadine, deux antihistaminiques non sédatifs, car ces associations entraînent parfois des troubles du rythme cardiaque - allongement de l'intervalle Q-T et arythmie ventriculaire (y compris fibrillation ventriculaire).

Surdosage

Le surdosage se manifeste par des nausées sévères, des vomissements, de la diarrhée et une baisse de capacité auditive. Les vomissements provoqués ou un lavage d'estomac peuvent être utiles s'ils interviennent dans les premières heures suivant l'ingestion.

Conditions de conservation

Conserver dans des récipients étanches, à l'abri de la lumière dans le cas des comprimés et des gélules.

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 1 décembre 2019