Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentPréface
Afficher le documentIntroduction
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuParasitoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses superficielles
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses sous-cutanées
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections bactériennes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections virales
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatites
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDystrophies cutanées squameuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses papulo-squameuses
Afficher le documentDermites médicamenteuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuTroubles de la pigmentation
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotodermatoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses bulleuses
Afficher le documentAlopécie en plaques
Afficher le documentUrticaires
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAffections fréquentes de l'enfant
Afficher le documentAcné vulgaire
Afficher le documentPrurit
Afficher le documentUlcères tropicaux
Fermer ce répertoireAntimicrobiens
Afficher le documentAciclovir
Afficher le documentBenzylpénicilline
Afficher le documentChlorure de méthylrosanilinium (violet de gentiane)
Afficher le documentClioquinol
Afficher le documentÉrythromycine
Afficher le documentNéomycine + bacitracine
Afficher le documentTétracycline
Afficher le documentTiabendazole
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntifongiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiseptiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuKératoplastiques et kératolytiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiscabieux et pédiculicides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMédicaments divers
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe
Afficher le documentBibliographie OMS Thématique
Afficher le documentCouverture Arrière
 

Benzylpénicilline

Benzylpénicilline: poudre pour usage parentéral, 600 mg (= 1 million UI) et 3 g (=5 millions UI) (sous forme de sel de sodium ou de potassium), en flacon de 5 ml.

Benzathine benzylpénicilline: poudre pour usage parentéral, 1,44 g de benzylpénicilline (= 2,4 millions UI), en flacon de 5 ml

Benzylpénicilline procaïne: poudre pour usage parentéral, en flacon de 1 g (= 1 million UI) et 3 g (=3 million UI)

Généralités

La benzylpénicilline est un antibiotique de la famille des bêta-lactamines, extrait les cultures de diverses espèces de Pénicillium. Son spectre antibactérien englobe des streptocoques, les Neisseria, de nombreux germes anaérobies et les spirochètes.

Après injection intramusculaire, le pic sérique est obtenu en 15 à 30 minutes. Le produit diffuse largement dans tout l'organisme, a une demi-vie plasmatique de 30 minutes et est éliminé principalement dans les urines.

Il existe des préparations-retard, pour usage parentéral. Elles sont conçues de façon à constituer un dépôt tissulaire à partir duquel le médicament diffuse lentement, sur une durée de 12 heures à plusieurs jours. Avec la benzylpénicilline procaïne, le pic sérique est obtenu en 1 à 3 heures et l'élimination est de quelques jours, alors qu'il faut 13 à 24 heures à la benzathine benzylpénicilline pour atteindre sa concentration plasmatique maximale et 3 à 4 semaines pour devenir indécelable dans les urines.

Données cliniques

Indications

• Pyodermites sévères provoquées par des germes sensibles.
• Pian et autres tréponématoses non vénériennes.
• Impétigo provoqué par Streptococcus pyogenes.
• Ulcères tropicaux.

Posologie et administration

La benzylpénicilline et ses préparations-retard doivent être administrées par voie parentérale.

La poudre pour usage parentéral doit être diluée dans de l'eau pour préparation injectable, conformément aux instructions du fabricant.

Pyodermites:

Adulte et enfant de plus de 12 ans: benzylpénicilline 2 millions d'UI/j, en quatre injections fractionnées i.v., pendant 10 à 14 jours.

Enfant de moins de 12 ans: benzylpénicilline 100 mg/kg/j, en quatre injections fractionnées i.m., pendant 10 à 14 jours.

Pian:

Adulte: 2,4 millions d'UI de benzathine benzylpénicilline, en deux injections i.m. lors d'une même séance.

Enfant: 1,2 million d'UI de benzathine benzylpénicilline, en deux injections i.m. lors d'une même séance.

Impétigo provoqué par Streptococcus pyogenes:

Adulte et enfant de plus de 12 ans: 600 000 UI/j de benzylpénicilline procaïne, en une seule injection i.m., pendant au moins 10 jours.

Enfant de moins de 12 ans: 25 000-50 000 UI/kg/j, en une seule injection i.m., pendant au moins 10 jours.

Ulcères tropicaux:

Adulte et enfant de plus de 12 ans: 600 000 UI/j de benzylpénicilline procaïne en une seule injection i.m., pendant 2 à 4 semaines.

Enfant de moins de 12 ans: 25 000-50 000 UI/kg/j, en une seule injection i.m., pendant 2 à 4 semaines.

Contre-indications

Antécédents d'hypersensibilité aux pénicillines ou aux céphalosporines.

Précautions d'emploi

Partout où l'on utilise des pénicillines, il faut disposer des moyens nécessaires pour le traitement d'une anaphylaxie. Avant d'administrer la première dose, on interrogera soigneusement le patient sur ses antécédents d'allergie à la pénicillinothérapie. Si un rash cutané apparaît en cours de traitement, il faut changer de groupe d'antibiotiques.

Grossesse

Aucune observation n'a révélé d'effet tératogène de la benzylpénicilline ou de ses préparations-retard. On peut donc utiliser ces produits chez la femme enceinte.

Effets indésirables

Les réactions d'hypersensibilité vont d'un simple rash cutané à un choc anaphylactique.

Une inflammation stérile douloureuse est possible au point d'injection intramusculaire; l'injection intraveineuse de benzylpénicilline détermine parfois une phlébite ou une thrombophlébite. L'injection accidentelle dans un nerf périphérique est très douloureuse et entraîne un dysfonctionnement.

L'administration intraveineuse rapide de doses élevées de benzylpénicilline peut provoquer une hyperkaliémie, des troubles du rythme et un arrêt cardiaque, spécialement chez l'insuffisant rénal. L'injection intravasculaire accidentelle de pénicilline procaïne ou de benzathine benzylpénicilline peut provoquer des convulsions.

Une concentration anormalement élevée de benzylpénicilline au niveau du cerveau, peuvent entraîner des troubles de la conscience, des convulsions, un coma et une encéphalopathie mortelle. Le constituant procaïne de la préparation a été mis en cause dans les troubles mentaux aigus qui sont associés à l'administration d'une forte dose unique.

Des cas de néphrite interstitielle, de neutropénie et de thrombopénie ont été rapportés.

Surdosage

Le surdosage peut entraîner des crises convulsives, une paralysie, voire la mort.

Les vomissements provoqués et un lavage gastrique peuvent être utiles s'ils interviennent dans les premières heures suivant l'injection. Les concentrations sanguines excessives peuvent être abaissées par hémodialyse.

Conditions de conservation

La poudre pour usage parentéral est à conserver en flacon, à 2-8°C.

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 1 décembre 2019