Document complet  |  Dérouler chapitre  |  Etendre sommaire  |  Version HTML imprimable
Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentPréface
Afficher le documentIntroduction
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuParasitoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses superficielles
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses sous-cutanées
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections bactériennes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections virales
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatites
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDystrophies cutanées squameuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses papulo-squameuses
Afficher le documentDermites médicamenteuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuTroubles de la pigmentation
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotodermatoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses bulleuses
Afficher le documentAlopécie en plaques
Afficher le documentUrticaires
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAffections fréquentes de l'enfant
Afficher le documentAcné vulgaire
Afficher le documentPrurit
Afficher le documentUlcères tropicaux
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntimicrobiens
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntifongiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiseptiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuKératoplastiques et kératolytiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiscabieux et pédiculicides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMédicaments divers
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe
Afficher le documentBibliographie OMS Thématique
Afficher le documentCouverture Arrière
 

Urticaires

L'urticaire est une réaction vasculaire non spécifique d'étiologie extrêmement variée. En général, l'urticaire aiguë a des bases allergiques, à savoir un état d'hypersensibilité de type I médiatisé par les IgE. Elle peut aussi être déclenchée par des agents physiques et chimiques - activité cholinergique, lumière solaire, pression localisée, chaleur ou froid. Cependant, dans plus de 95% des cas, il est impossible de trouver la cause exogène. Il est probable que pas moins de 20% des personnes font une crise d'urticaire à un moment ou un autre de leur vie. La dermatose se caractérise par des lésions cutanées (papules œdémateuses érythémateuses et fortement prurigineuses) qui se décolorent sous la pression. L'œdème angioneurotique est une variante d'urticaire atteignant électivement les muqueuses. La plupart des crises d'urticaire sont de courte durée, les lésions individuelles durant de quelques minutes à quelques jours selon la cause. Cependant, la réaction peut être chronique et durer plusieurs mois.

L'œdème angioneurotique familial est une maladie héréditaire à transmission autosomique dominante. Un traumatisme, y compris une intervention chirurgicale, peut provoquer un œdème étendu. Comme celui-ci peut intéresser les voies aériennes supérieures, il existe un risque d'asphyxie qui nécessite un traitement d'urgence. Un syndrome analogue à l'œdème angioneurotique héréditaire s'observe parfois chez les patients atteints de troubles lymphoprolifératifs, lymphosarcome et leucémie lymphoïde chronique.

L'urticaire cholinergique est fréquente chez l'adulte jeune après un effort intense ou une douche chaude ou sous l'effet d'un stress psycho-affectif. Elle peut s'accompagner d'autres signes d'activation cholinergique: crampes abdominales, étourdissements et sifflement respiratoire. Les lésions sont généralement cantonnées au tronc. La plupart disparaissent dans les 30-60 minutes, mais il arrive qu'elles persistent plus longtemps et confluent.

Le dermographisme est une forme très courante d'urticaire. Des éléments orties apparaissent sous l'effet du grattage ou du frottement de la peau et même à la suite de stimuli tels que le choc des gouttes d'eau d'une douche abondante.

L'urticaire au froid se caractérise par un prurit, un érythème et un œdème locaux qui apparaissent rapidement en réaction au froid. Pour les sujets prédisposés, le fait de plonger dans de l'eau froide comporte un risque de choc, de perte de conscience et même de décès par noyade.

L'angéite allergique, qui est parfois associée à un lupus érythémateux disséminé, est analogue à l'urticaire sur le plan clinique alors qu'il s'agit d'une affection totalement différente, manifestation d'une angéite nécrosante probablement provoquée par le dépôt de complexes immuns circulants. Comme les lésions cutanées sont la conséquence d'une réaction inflammatoire, elles ont tendance à persister quelques jours. Il faut rechercher chez les patients un lupus érythémateux disséminé.

Prise en charge

L'obstruction des voies aériennes, comme dans l'œdème de Quincke, constitue une urgence médicale, traitée par l'épinéphrine i.m. à 1:1000 (0,5-1,0 ml). Un régime est parfois intéressant lorsque les antécédents laissent présumer une urticaire alimentaire. On évitera l'acide acétylsalicylique et les opioïdés s'ils semblent devoir être incriminés. Un traitement de fond permet parfois de supprimer la cause mais, le plus souvent, il faut s'en remettre à un traitement symptomatique par des antihistaminiques tels que la chlorphénamine et l'hydroxyzine. Les nouveaux antihistaminiques non sédatifs ont l'avantage de ne pas perturber les activités quotidiennes, mais ils sont souvent moins efficaces dans le traitement de l'urticaire.

Une désensibilisation spécifique à l'égard des stimuli soit physiques soit chimiques, donne parfois de bons résultats. C'est ainsi que des bains chauds fréquents dans l'urticaire cholinergique et une exposition progressive contrôlée aux ultraviolets dans l'urticaire solaire, confèrent parfois une tolérance appréciable.

 

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 1 décembre 2019