Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentPréface
Afficher le documentIntroduction
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuParasitoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses superficielles
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses sous-cutanées
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections bactériennes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections virales
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatites
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDystrophies cutanées squameuses
Fermer ce répertoireDermatoses papulo-squameuses
Afficher le documentLichen plan
Afficher le documentPityriasis rosé de Gibert
Afficher le documentPsoriasis
Afficher le documentDermites médicamenteuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuTroubles de la pigmentation
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotodermatoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses bulleuses
Afficher le documentAlopécie en plaques
Afficher le documentUrticaires
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAffections fréquentes de l'enfant
Afficher le documentAcné vulgaire
Afficher le documentPrurit
Afficher le documentUlcères tropicaux
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntimicrobiens
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntifongiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiseptiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuKératoplastiques et kératolytiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiscabieux et pédiculicides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMédicaments divers
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe
Afficher le documentBibliographie OMS Thématique
Afficher le documentCouverture Arrière
 

Lichen plan

Le lichen plan est une éruption cutanée papulleuse chronique, prurigineuse, qui survient classiquement à partir de l'âge mûr. Dans certains pays tropicaux où cette dermatose touche jusqu'à 2% de la population, elle est moins rare chez les enfants et, dans certains cas, elle est peut-être en rapport avec l'exposition au soleil. Il existe des éruptions lichéniennes provoquées par des médicaments comme la chloroquine, la streptomycine, l'amiphénazole, la quinidine et les sels d'or. Mais, dans la plupart des cas, l'étiologie est inconnue.

Les lésions consistent en papules à surface plate, brillantes, à contours polygonaux, de couleur rouge violine chez les sujets à la peau claire et grisâtre ou bistre chez les sujets à la peau foncée. Elles peuvent siéger n'importe où mais ont comme localisations préférentielles la face antérieure des poignets, les organes génitaux, la région lombaire et les membres inférieurs. Les lésions plus anciennes, particulièrement au niveau des jambes, s'épaississent et peuvent être davantage squameuses. La guérison peut prendre plusieurs années et laisse souvent une hyperpigmentation. Il existe un lichen plan buccal dont la forme érosive doit être surveillée pour exclure une transformation épithéliomateuse.

Prise en charge

Vu le caractère souvent bénin de cette affection, un traitement n'est pas toujours nécessaire ou peut se limiter à l'utilisation de topiques corticoïdes de faible activité. En présence de lésions hypertrophiques, le mieux est d'appliquer des corticoïdes locaux sous occlusion, mais il est parfois nécessaire de recourir à la corticothérapie générale, en utilisant par exemple la prednisolone per os, quand les muqueuses ou une surface cutanée importante sont atteintes. Les rétinoïdes seraient également intéressants, mais les doses élevées nécessaires entraînent un risque de toxicité, tandis que les dérivés du rétinol plus actifs, tels l'isotrétinoïne, la trétinoïne et l'étrétinate, ont une action tératogène démontrée.

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 1 décembre 2019