Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en dermatologie
(1999; 132 pages) [English] [Spanish] Voir le document au format PDF
Table des matières
Afficher le documentPréface
Afficher le documentIntroduction
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuParasitoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPiqûres et morsures d'insectes et d'arachnides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses superficielles
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMycoses sous-cutanées
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections bactériennes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuInfections virales
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatites
Fermer ce répertoireDystrophies cutanées squameuses
Afficher le documentIchtyose
Afficher le documentXérodermie
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses papulo-squameuses
Afficher le documentDermites médicamenteuses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuTroubles de la pigmentation
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuLésions précancéreuses et tumeurs malignes
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotodermatoses
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuDermatoses bulleuses
Afficher le documentAlopécie en plaques
Afficher le documentUrticaires
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAffections fréquentes de l'enfant
Afficher le documentAcné vulgaire
Afficher le documentPrurit
Afficher le documentUlcères tropicaux
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntimicrobiens
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntifongiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiseptiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuKératoplastiques et kératolytiques
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiscabieux et pédiculicides
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnti-inflammatoires et antiprurigineux1
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAntiallergiques et médicaments du choc anaphylactique
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuPhotoprotecteurs (filtres et écrans solaires)
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuMédicaments divers
Ouvrir ce répertoire et afficher son contenuAnnexe
Afficher le documentBibliographie OMS Thématique
Afficher le documentCouverture Arrière
 

Xérodermie

La xérodermie (sécheresse cutanée) est la forme fruste de l'ichtyose et constitue l'explication la plus fréquente de la desquamation poudreuse que l'on observe notamment chez les enfants et les personnes âgées. Elle s'accompagne généralement d'un prurit modéré à intense et elle est exacerbée par des facteurs environnementaux tels que l'exposition au soleil. Chez le sujet âgé, la xérodermie peut aboutir à une atrophie dermique.

Traitement

Il faut tout faire pour maintenir la peau humide. On évitera donc les détergents et les autres agents dégraissants. Les bains doivent être pris tièdes et non chauds, et il faut se savonner avec modération. Dans les climats froids, il faut porter des vêtements protecteurs à la saison froide et, dans les locaux à chauffage central, il faut s'efforcer d'humidifier l'air.

Dans les cas graves, on appliquera une ou deux fois par jour sur les zones atteintes des émollients, tels que des crèmes aqueuses et des pommades émulsifiantes. L'addition d'un agent kératolytique, par exemple l'acide salicylique à 1-5% ou l'acide lactique à 5%, peut être utile. Chez l'enfant, on utilisera l'acide salicylique en évitant tout excès par suite du risque de salicylisme généralisé. Des pansements occlusifs imbibés d'une solution aqueuse à 60% de propylèneglycol peuvent être efficaces dans les cas réfractaires, mais ce traitement est à exclure dans les climats chauds ou très chauds car il peut provoquer des troubles de la thermorégulation et accroître le risque de surinfection. Une crème aqueuse contenant 10% d'urée et possédant des propriétés humidifiantes, kératolytiques et antimitotiques, peut se révéler plus efficace qu'une pommade émulsifiante. On ajoute parfois une solution de chlorure de sodium à 0,9% pour accroître l'effet humidifiant. Des α-hydroxy acides tels que l'acide pyruvique et l'acide glycolique à la concentration de 0,5-2%, ont été introduits récemment et semblent intéressants, particulièrement dans la xérodermie.

Les rétinoïdes en topique ou par voie générale peuvent présenter de l'intérêt dans certaines formes rares d'ichtyose où l'hyperkératose est due à une hyperprolifération et non à une desquamation déficiente. Néanmoins, l'amélioration obtenue ne persiste pas toujours après l'arrêt du traitement, de sorte qu'un traitement au long cours peut être nécessaire.

 

vers la section précédente
vers la section suivante
 
 
Le Portail d'information - Médicaments essentiels et produits de santé a été conçu et est maintenu par l'ONG Human Info. Dernière mise à jour: le 1 décembre 2019