Stratégie de l'OMS pour la médecine traditionnelle pour 2002-2005
(2002; 74 pages) [English] [Spanish] Ver el documento en el formato PDF
Índice de contenido
Ver el documentoRemerciements
Ver el documentoAcronymes, abréviations & régions de l’OMS
Abrir esta carpeta y ver su contenidoPoints clés: Stratégie de l’OMS pour la médecine traditionnelle pour 2002 - 2005
Abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre 1. Examen global
Abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre 2. Défis
Abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre 3. Le rôle actuel de l’OMS
Cerrar esta carpetaChapitre 4. Ressources internationales et nationales pour la médecine traditionnelle
Ver el documento4.1 Agences de l’ONU
Ver el documento4.2 Organisations internationales
Ver el documento4.3 Organisations non gouvernementales
Ver el documento4.4 Associations professionnelles mondiales
Ver el documento4.5 Associations professionnelles internationales et nationales
Ver el documento4.6 Initiatives spécifiques
Abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre 5. Stratégie et plan d’action pour 2000 - 2005
Ver el documentoAnnexe 1: Liste des Centres collaborateurs de l’OMS pour la médecine traditionnelle
Abrir esta carpeta y ver su contenidoAnnexe 2: Sélection de publications et documents de l’OMS sur la médecine traditionnelle
Ver el documentoRéférences
Ver el documentoContacts dans le domaine des politiques de médicaments essentiels
Ver el documentoCouverture arrière
 

4.4 Associations professionnelles mondiales

La Liga Medicorum Homeopathica Internationalis (LMHI) [Ligue médicale homéopathique internationale] (http://www.lmhi.net/), créée en 1925, représente environ 8000 homéopathes dans 50 pays. Ses objectifs sont: soutenir les pays membres dans leurs efforts d’assurer la reconnaissance légale de l’homéopathie, créer des liens parmi les homéopathes agréés possédant des diplômes médicaux, apporter aide et soutien aux organisations homéopathiques nationales pour l’éducation en homéopathie, la recherche en homéopathie et la documentation des pratiques homéopathiques. Elle préconise également le remboursement des traitements homéopathiques par les systèmes de sécurité sociale.

Fondée en 1987, la Fédération mondiale des associations d’acupuncture-moxibustion (WFAS) (http://who.int/ina-ngo/ngo/nog194.htm) possède près de 60 000 membres de 73 organisations d’acupuncture de 40 pays de plusieurs régions. De ces membres, 70% (35 000) sont soit des médecins, soit des diplômés en MTR de collèges ou universités officiellement reconnus par le gouvernement national (comme en Chine, en République de Corée et au Vietnam). Les autres membres sont des acupuncteurs agréés. La WFAS encourage la compréhension et la coopération entre les groupes d’acupuncture-moxibustion du monde entier, consolide les échanges académiques internationaux sur l’acupuncture-moxibustion et contribue au développement de la science de l’acupuncture-moxibustion. La WFAS a collaboré avec l’OMS au développement de directives techniques et normes internationales relatives à l’acupuncture-moxibustion. Ce travail impliquait la contribution à plusieurs documents techniques de l’OMS sur l’acupuncture.

La Fédération mondiale de chiropraxie (FMC) (http://www.wfc.org/) a pour vocation de procurer aide et renseignements dans les domaines de la chiropraxie et de la santé en collaboration avec les organisations nationales et internationales, de promouvoir et uniformiser les normes de formation, recherche et exercice de la profession et, sur demande, de conseiller les pays membres en voie de légaliser la chiropraxie. Ses activités actuelles avec l’OMS comprennent la recherche sur la lombalgie et la collecte d’information sur la réglementation et l’enregistrement de la pratique de la chiropraxie pays par pays. Cette dernière aidera l’OMS à examiner et documenter le statut légal de la MTR.

Fédération de 54 associations membres, l’Industrie mondiale de l’automédication responsable (IMAR) (http://www.wsmi.org/guide.html), fondée en 1970, représente les fabricants et distributeurs de médicaments sans ordonnance dont une grande proportion sont des médicaments à base de plantes. De nombreuses sociétés qui développent, fabriquent et commercialisent des médicaments à base de plantes, appartiennent à des associations membres de l’IMAR. L’IMAR encourage le développement d’associations de l’industrie de l’automédication pour promouvoir la compréhension et le développement de l’automédication responsable. En effet, elle exige de ses associations membres qu’elles développent et mettent en oeuvre des codes volontaires de pratique publicitaire et encourage un étiquetage clair. L’IMAR est en rapports officiels avec l’OMS depuis 1977 et a travaillé avec l’Organisation sur le développement de directives pour l’évaluation des médicaments à base de plantes et les méthodologies de recherche et d’évaluation concernant ce type de médicaments. Elle a également contribué des données de recherche en soutien au développement des Monographies de l’OMS concernant une sélection de plantes médicinales.

Ir a la sección anterior
Ir a la siguiente sección
 
 
El Portal de Información - Medicamentos Esenciales y Productos de Salud de la OMS fue diseñado y es mantenido por la ONG Human Info. Última actualización: le 5 noviembre 2014