Stratégie de l'OMS pour la médecine traditionnelle pour 2002-2005
(2002; 74 pages) [English] [Spanish] Ver el documento en el formato PDF
Índice de contenido
Ver el documentoRemerciements
Ver el documentoAcronymes, abréviations & régions de l’OMS
Abrir esta carpeta y ver su contenidoPoints clés: Stratégie de l’OMS pour la médecine traditionnelle pour 2002 - 2005
Abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre 1. Examen global
Abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre 2. Défis
Abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre 3. Le rôle actuel de l’OMS
Cerrar esta carpetaChapitre 4. Ressources internationales et nationales pour la médecine traditionnelle
Ver el documento4.1 Agences de l’ONU
Ver el documento4.2 Organisations internationales
Ver el documento4.3 Organisations non gouvernementales
Ver el documento4.4 Associations professionnelles mondiales
Ver el documento4.5 Associations professionnelles internationales et nationales
Ver el documento4.6 Initiatives spécifiques
Abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre 5. Stratégie et plan d’action pour 2000 - 2005
Ver el documentoAnnexe 1: Liste des Centres collaborateurs de l’OMS pour la médecine traditionnelle
Abrir esta carpeta y ver su contenidoAnnexe 2: Sélection de publications et documents de l’OMS sur la médecine traditionnelle
Ver el documentoRéférences
Ver el documentoContacts dans le domaine des politiques de médicaments essentiels
Ver el documentoCouverture arrière
 

4.3 Organisations non gouvernementales

Dans le monde entier, un grand nombre d’organisations non gouvernementales (ONG) effectuent un travail consacré à la MTR/MCP. Quelques exemples seulement sont donnés ci-dessous.

En préparant maintenant et en promouvant l’accessibilité d’examens systématiques des effets des interventions en matière de soins de santé, la Cochrane Collaboration (http://hiru.mcmaster.ca/cochrane/) a pour vocation d’aider les gens à prendre des décisions informées sur les soins de santé. Les Cochrane Fields sont des regroupements Cochrane s’attardant sur certaines dimensions des soins de santé autres que les problèmes de santé, tels que le cadre des soins (par ex. soins primaires), le type de consommateur (par ex. personnes âgées), le type de prestataires (par ex. infirmières) ou le type d’intervention (par ex. thérapies physiques). Les personnes travaillant dans un Field examinent les journaux spécialisés, aident à s’assurer que les priorités et optiques dans leur champ d’intérêt soient reflétées dans le travail des groupes d’étude collaborateurs, compilent des bases de données spécialisées, coordonnent des activités avec les agences pertinentes en dehors de la Collaboration et formulent des commentaires sur les examens systématiques relatifs à leur domaine particulier. Le Chochrane Complementary Medicine Field fut établi en 1996 pour réaliser, maintenir et disséminer des études systématiques sur des sujets de MTR/MCP.

La mission de la Fondation Ford (http://www.fordfound.org/) est de «réduire la pauvreté et promouvoir la justice dans le monde». Elle apporte son soutien aux ONG, écoles, universités, instituts de recherche, groupes culturels et organisations gouvernementales. Elle se soucie plus particulièrement de l’épidémie de VIH/SIDA en Afrique et pense que l’épidémie de SIDA en Afrique ne peut être résolue sans l’intervention active des guérisseurs traditionnels et organisations de MTR. L’un de ses principaux bénéficiaires est PRO.ME.TRA (voir ci-dessous), avec laquelle elle travaille à des activités de MTR dans les pays anglophones et francophones d’Afrique.

Basée à Dakar, au Sénégal et avec des bureaux au Bénin, au Cameroun et aux États-Unis, PRO.ME.TRA, l’Association pour la promotion des médecines traditionnelles (http://www.prometra.org), travaille à l’avancement de l’usage et de l’acceptation de la MTR. En plus de gérer une association de plus de 450 guérisseurs certifiés et un Centre expérimental des médecines traditionnelles à Fatick, au Sénégal, elle publie des informations pour la lutte contre le VIH/SIDA. Sa stratégie en matière de communications comprend l’utilisation des supports imprimés, des médias électroniques et de la technologie satellite numérique. Elle est mise en oeuvre avec l’aide de la Fondation du Présent à Genève, en Suisse et la World Space Foundation aux États-Unis.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) (http://www.panda.org/) est la plus grande organisation indépendante du monde dédiée à la préservation de la nature. Tout comme l’Union mondiale pour la nature (IUCN) (http://www.iucn.org/), le WWF aide les sociétés du monde entier à préserver l’intégrité et la diversité de la nature et à s’assurer que tout usage des ressources naturelles soit équitable et écologiquement viable. Ce travail comprend des projets et travaux de recherche sur la gestion durable des produits forestiers non-bois dont les plantes médicinales font partie. Les deux organisations ont montré comment l’énorme demande d’écorce, de racines et de plantes entières de la population sauvage de plantes médicinales peut entraîner des déclins critiques des populations de certaines espèces, menant potentiellement à leur extinction. Soulignant cette inquiétude, elles ont réuni des spécialistes de la préservation de la nature et des utilisateurs de ressources pour enquêter sur les solutions possibles et pour rechercher des moyens d’assurer une récolte durable des plantes médicinales. Les deux organisations ont mis au point des directives sur la préservation des plantes médicinales.

Ir a la sección anterior
Ir a la siguiente sección
 
 
El Portal de Información - Medicamentos Esenciales y Productos de Salud de la OMS fue diseñado y es mantenido por la ONG Human Info. Última actualización: le 29 agosto 2014