Pharmalink, Volume 10, Numéro 1, octobre 2010. Assurer la qualité de médicaments
(2010; 16 pages) [English]
Abstract

L’EPN, ses membres et ses partenaires s’engagent déjà depuis des années pour promouvoir l’accès aux médicaments essentiels et leur usage rationnel. Une condition importante pour ces objectifs est la qualité des médicaments. Bien que des médicaments soient essentiels pour guérir ou même prévenir des maladies, si leur qualité n’est pas garantie, ils peuvent poser un risque pour la santé. Des médicaments qui ne contiennent pas les bonnes substances actives dans la bonne quantité ou qui contiennent des substances dangereuses, des médicaments qui ne sont pas fabriqués, transportés ou stockés sous de bonnes conditions, peuvent tous être un danger pour la santé du patient.

Les organismes régulateurs ont la responsabilité ultime d’assurer la qualité des médicaments sur leur marché. Néanmoins, les grossistes pharmaceutiques, les distributeurs et toute autre institution de la chaîne d’approvisionnement en médicaments doivent prendre l’assurance de la qualité dans leurs mains et établir des méchanismes pour identifier les contrefaçons et les produits pharmaceutiques qui dévient de la norme, pour s’assurer que les médicaments qu’ils fournissent soient sains et efficaces. Les patients ne devraient pas rester sans défense non plus, surtout dans les pays en voie de développement. Acheter uniquement des points de ventes avec une licence et éviter des médicaments qui semblent tripotés sont des mesures que tout membre du public peut prendre.

Même dans des régions à ressources limitées, on peut évaluer la qualité des médicaments et réduire la présence de médicaments de pauvre qualité. Ces méchanismes sont e.a. l’inspection visuelle et le stockage et la manipulation appropriés. Depuis plusieurs années, l’OMS a supporté l’acquisition de médicaments nationale et globale en préqualifiant des médicaments qui répondent aux standards internationaux (p3).

Pour ceux qui souhaitent tester des médicaments, le minilab est une option peu chère. A partir de la page 6, le chef d’assurance de qualité de JMS en Ouganda donne son opinion sur les avantages et les défis d’utiliser cette technologie. Des audits de fournisseurs demandent des ressources considérables. Un atelier par action medeor et l’EPN (p8) a montré que les audits joints sont plus efficaces du point de vue du coût et ont plus d’impact sur le fournisseur. MEDS au Kenya opère un laboratoire de contrôle de qualité préqualifié par l’OMS, pour l’analyse de médicaments et substances actives (p11).

Nous espérons que vous trouverez de l’information utile dans cette édition, que vous êtes producteur, acheteur, vendeur ou consommateur de médicaments.

Dans ce numéro :

  1. Editorial
  2. La préqualification de médicaments de l’OMS: un bon produit pour un bon prix
  3. Utiliser le GPHF-Minilab. L’expérience de JMS
  4. Les audits de fournisseurs: une expérience partagée d’assurance de qualité
  5. L’assurance de qualité chez MEDS
  6. Tests volontaires de la qualité de médicaments fournis par les institutions membres de l’EPN
  7. Des questions de qualité en pharmacie


 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: March 20, 2014