Mesurer les prix, la disponibilité, l'accessibilité financière et les composantes des prix des médicaments au Burkina Faso. Rapport d'études, Mars 2010
(2010; 70 pages)

Abstract

Contexte : Dans le cadre de la révision de la politique pharmaceutique au Burkina Faso, la Direction générale de la pharmacie, du médicament et des laboratoires (DGPML) a mené une étude afin d’améliorer ses connaissances sur la structure des prix des médicaments dans les différents secteurs du marché national pharmaceutique (public, privé à but lucratif et non lucratif). Cette étude a été menée selon la méthode standardisée développée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et Health action international (HAI), qui permet de mesurer de façon fiable les prix, la disponibilité, l’accessibilité financière et les composantes des prix de médicaments essentiels.

Méthode : L’évaluation des prix et de la disponibilité a été réalisée au niveau de six (06) Districts sanitaires (DS) tirés au sort parmi trois (03) strates : DS urbains, DS semi-urbain et DS ruraux. Les données ont été collectées du 21 juillet au 8 août 2010, pour un panier de cinquante (50) médicaments essentiels, au niveau d’un échantillon approprié de trente et une (31) structures pharmaceutiques publiques, trente-quatre (34) privées à but lucratif et quarante-deux (42) à but non lucratif (BNL). Les données servant à analyser la structure des prix ont été collectées au niveau de la Centrale d’achat de médicaments essentiels génériques et de consommables médicaux (CAMEG) pour le secteur public, et d’un grossiste répartiteur pour le secteur privé. Il faut noter que la CAMEG ne fournit que des médicaments essentiels génériques sous Dénomination commune internationale (DCI). Pour chacun des médicaments du panier, les prix ont été recueillis pour le médicament d’origine (appelé aussi princeps) et pour l’équivalent Générique le moins cher (GMC). Les prix sont exprimés en Ratio du prix médian (RPM) qui utilise comme dénominateur le prix de référence international (PRI) 2008 fourni par Management sciences for health (MSH).

Pour évaluer l’accessibilité financière, le coût du traitement de cinq (05) pathologies a été calculé en nombre de jours de salaire d’un employé non-qualifié du secteur public (équivaut au Salaire minimum interprofessionnel garanti : SMIG).

Enfin, les composantes des prix ont été évaluées à partir de données collectées selon deux (02) sources :

(i) les données officielles encadrant la filière publique d’approvisionnement et de distribution pharmaceutique et

(ii) les données collectées sur site, pour six (06) médicaments choisis, à chaque étape de la filière de distribution (privée et publique) : Depuis le prix de vente au public, en remontant par les grossistes répartiteurs jusqu’au prix CAF...Ces résultats montrent que c’est au niveau du secteur public que la disponibilité des médicaments de notre panier était la meilleure, devant le secteur privé à but lucratif et à BNL. Il faut tout de même souligner le fait que dans le secteur privé à but lucratif, la disponibilité des médicaments de marque d’origine et équivalents GMC est tout de même satisfaisante au niveau des officines pharmaceutiques (respectivement 67% et 76%) mais l’est beaucoup moins au niveau des dépôts pharmaceutiques privés (26% et 55%). On relève également la mauvaise disponibilité des médicaments dans le secteur privé à BNL...

 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: June 25, 2014