Mesure de la transparence pour améliorer la bonne gouvernance dans le secteur pharmaceutique, Bénin. Rapport final d’évaluation, août 2009
(2009; 39 pages)

Abstract

La bonne gouvernance en matière de santé, se traduit par la participation responsable de ceux qui sont concernés par la formulation et le déploiement des politiques, des programmes et des pratiques conduisant à des systèmes de santé équitables et durables. Dans le sous secteur pharmaceutique, elle s’illustre surtout par le degré de transparence qui est mis dans la gestion du médicament. Mais le marché pharmaceutique mondial représente plus de 500 milliards de $ US ; ce qui le rend très vulnérable à la corruption et aux manquements des pratiques éthiques.

Au Bénin, à l’instar de plusieurs pays en développement, la gestion transparente et la lutte contre la corruption n’avaient encore jamais été clairement inscrites dans les ambitions et les priorités du sous secteur pharmaceutique, malgré le grand risque de mauvaise gouvernance et de corruption encouru. Face à cette situation préoccupante, l’OMS, guidée par sa stratégie pharmaceutique, a démarré à la fin de l’année 2004, le programme de bonne Gouvernance dans les pratiques pharmaceutiques. L’objectif général poursuivi étant de juguler la corruption dans le secteur pharmaceutique public, par l’application de procédures administratives transparentes et la promotion de pratiques éthiques par les professionnels de santé...

 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: November 5, 2014